GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Miles ahead – Don Cheadle

Un film pour initié

Le jazz est désormais vu , comme un style musical «  élitiste «  , au même titre , que les musiques baroques et bien évidemment l ‘ opéra . Miles Davis est aussi important dans l ‘ histoire de la musique , que les Beatles , pink floyd ou Jean Sebastien Bach .
Un projet Kickstarté…. Again
Miles ahead , qui passerais pour un film «  commun «  en France , puisque d ‘ art et d ‘ éssai , à du être financé par les fans du trompettiste , heureusement très nombreux . Les monographies et par extension les films sur le jazz sont très rare .

Je suis consterné , que ce film est du être monté par crowndfounding , cela aurais du être le travail de Sony pictures , mais puisque ce n ‘ est pas un film d ‘ action et par extension un Spiderman et puis le jazz , Miles Davis , c ‘ est compliqué pour l ‘ américain avec sa bible , son fusil et sa corde à lynchage .

La culture est la grande ennemie de l ‘ américain moyen , ne sachant ce situé de façon géographique et spatial ( comme le jeune français , encore à l ‘ école lui ) , voie la musique classique avec méfiance , et bien sur , limité , dans le meilleur des cas , pour les plus «  évolué «  … en gros un peu de Beethoven , un peu de Mozart avec la trilogie Da Ponte , ignorant Bach , Vivaldi , Monteverdi , ne parlons pas , cela est inutile de Lully , Marc Antoine Charpentier ou de Michel Richard Delalande .
Mise en scène intéressante
Don Cheadle , n ‘ pas jugé bon de faire une mise en scène linéaire . Nous ne sommes pas dans «  Amadeus «  , le budget est modeste , comme la durée du biopic , à peine une heure trente . Le metteur en scène à choisi de mettre en lumière une des plus sombre période du trompettiste , en s ‘ appuyant intelligemment sur sa discographie .

Cheadle à beaucoup lut sur Miles et c ‘est immergé dans son œuvre , on depasse le traditionnelle « kind of blue «  . Pour allez dans le « dur «  avec «  miles in the sky «  par exemple . De toute façon , ce long métrage n ‘est pas grand public , car Miles avait à cette époque quitté le rivage de la facilité , son inspiration , son état de santé , sa vie lui faisait abordé d ‘ autre rive .

Cheadle à beau être un fan , il aborde franchement les sujets qui fâche : la drogue , les femmes , le racisme , le film n ‘est pas fait pour TF1 , le dimanche soir , ce n ‘ est pas du Kev Adams . Le film ce termine sur une note d ‘ espoir , puisque , commence sa dernière période , qui dura jusqu ‘ à son décès .

Je ne puis le recommandé aux amoureux de la musique exigeant , la même que pour «  tous les matins du monde » , le film est trouvable à pas cher sur amazon .

Publicités

Suspiria – Dario Argento

Le vide à la mode de l ‘ Italie

J ‘ ai souvent tendance à tapé à bras raccourcis , de préférence avec une hache d ‘ arme , sur notre « glorieux » cinéma français , remplis de filles et de fils de , incapable de la moindre émotion à l ‘ écran , de films à bas coût de Luc besson , de films entièrement tourné à Paris et à l ‘ approche du festival de Cannes , en noir et blanc , doublé en moldave . Mais de l ‘ autre coté des Alpes , au pays de Monteverdi , Vivaldi , Caldara , Eco , ce n ‘est pas mieux …
Aussi lent et poseur qu ‘ un Godard
Suspiria à parmi les geek – cinéphile un très , trop bonne réputation . Suspiria est la quintessence du giallo , l ‘ équivalent transalpin du slasher , type Halloween de John Carpenter , Halloween qui m ‘ ennuie plus encore .Suspiria est ce que l ‘ on peu appelé un générateur de fond d ‘ écrans , la photographie est rococo , c ‘est au-delà du mauvais goût .

Suspiria est censé être un film sanglant et accessoirement «  à suspens «  . ne pas compté sur un quelconque second , troisième , voir quatrième degré comme son lointain descendant du milieu des années 1990 : scream . Tout dans Suspiria est censé être tragique , en fait c ‘ est aussi lent qu ‘ un épisode d ‘ une série qu ‘ appréciais feue ma grand-mère maternelle ; la clinique de la forêt noire «  ( série inconnue des millénium …) .

Les meurtres commis à l ‘ écran , sont graphiques , mais non impressionnant ou traumatisant comme le fera plus tard Se7en de David Fincher . A propos des comédiens … je veux bien que:le cabotinage sois un trait caractéristique des pays du sud , nous adorons le pathos .. mais il n ‘ y en a pas un pour rattrapé l ‘ autre , ils sont tous nuls .
Un remake à venir …
En ce moment est en train d ‘ être tournée le remake de Suspiria . On va dire que le dernier remake que j ‘ ai vu en salle est 666 : la malédiction , relecture du premier épisode de la trilogie malédiction contemporain du giallo de Dario Argento . Donc 666 , qui ce voulais une «  mise à jour «  du film , ce révèle fade et ridicule . Le scénariste et le metteur en scène n ‘ avais rien voulu comprendre . D ‘ou l ‘ echec artistique prévisible .

Je ne m ‘ attend à rien , je ne devrais pas allez le voir , une nouvelle mise en scène de Suspiria , n’ a aucun sens , cela reviens à faire une nouvelle mise en scène d ‘ Excalibur , sans changer une ligne de dialogue ou un second remake de Conan le barbare , oui on à déjà oublié le premier .

 

The Elder Scrolls V : Skyrim

Un jeu – monde pour l ‘ amoureux de dark fantasy …

Cela faisait un très long moment que j ‘ avais sur mon lanceur Steam , mais jamais installé , par faute de temps : the Elder Scrolls V ; Skyrim . Mais étant lassé de Diablo III V2.6 et de ce qu ‘ il est devenu , j ‘ en est profité pour installé cette incontournable du RPG tendance dark fantasy .
Si tu aimes games of throne , tu aimeras Skyrim
Il faut reconnaître une chose à GRR Martin , il à réussit à imposé son imagerie mediavalo – fantastique . En moins de temps qu ‘ il en fallut à Peter Jackson pour les deux trilogies de Tolkien . Les ouvrages de Martin de ne sont pas tombé sur des illettrés . Le point de départ est interressant , puisque pour une fois , nous ne jouons pas le bellâtre prodige , qui dois sauvé la princesse , mais un individu , qui échappe de peu à son exécution , grâce à un Dragon , modèle Daenerys Taeringen saison sept , qui attaque le village de ce qui était censé être ma dernière demeure .

Toute la première heure est un énorme tutorial … à faire avec un pad Windows 360 , l ‘ interface « traditionnel «  clavier – souris est à oublié . Une fois le tutoriel terminé , Skyrim devient une sorte de bac à sable , ou l ‘ on peu volé un cheval , tué des squelettes etc etc . Skyrim arrive à être contemplatif et reposant avec des phases de pexing assez casse bonbon , mais c ‘est du pexing … à ce moment la , il faut la joué bourinne , sans aucun état d ‘ âme . Il est «  amusant «  de voir comment ce termine la quête de la «  pierre du Dragon «  , la même chose que dans Diablo III , qui est sortie une petite année plus tard .
La création du thoom , la meilleur idée depuis le kaméhaméha
Skyrim est avant tout un jeu d ‘ ambiance . Il faut une atmosphère pour faire tenir le joueur plusieurs heures , ce n ‘est pas du snacking , de l ‘ Overwatch , mais une histoire à raconté . Certes , il faut ce fardé la première quête , arrivé à Bordeciel est pénible , sans plus , mais quand il fallut ce faire la pierre du Dragon , que j ‘ avais résolu en partie sans le savoir ….

Mais , notre héros , ce révèle être un «  fils du Dragon «  , qui sais utilisé la puissance de la voix , on remercie bien fort Frank Herbert , donc on va voir les «  vielles barbes «  , certes durant le trajet , on ce farde des malandrins … heureusement que nous avons le thoom et le sort de feu … c ‘est bien de la grillade de bandits .
Bethesda : l ‘ héritier d ‘ ID software et du grand Blizzard ?
Il faut parlé de Bethesda , l ‘ éditeur de Skyrim . à compris ce qu ‘ était la Blizzard touch : des jeux faciles à prendre en main et exigeant sur la durée . Ce que demande le joueur à la base … pas l ‘ amateur de PS4Pro avec le combo beauf par excellence : FIFA xx | CoD .

Donc , il à repris toutes les licences d ‘ ID software , de la fin de mon adolescence : Doom et surtout Quake . Certes Bethesda c ‘est aussi les Fallout , utilisant , semble t il le moteur que Skyrim , à moins que cela ne sois l ‘ inverse .

Par contre on peut reproché à Bethesda d ‘ essoré ces jeux , je renvois au portage de Skyrim sur Nintendo Switch , qui est un non sens en 2017 .

Bref Bethesda , meme si il tire la langue pour la baisse de ces jeux , mais Steam doit aidé … est le dernier éditeur «  intègre «  , si le terme à un sens pour le jeu vidéo , ou règne la bêtise , la beaufitude et le DLC .

De la construction …

Attention , billet de Droite !

Quelle est le point commun , quoi que l ‘ on en pense de Frederic Mollas | Sebastien Rassiat ( JDG) , Julien Chièze et Fabien Fournier  ? Ce sont des bâtisseurs , pas d ‘ empire , mais des créateurs , ils ont bâtis leurs cabanes à outils , fait leur jardins , planté , arrosé …

N ‘ importe qui peu crée , son blog , sa chaîne Youtube , les requis technique ont baissé de façon drastique ce qui est dommage , car cela était un critère de sélection objectif ( et les apôtres de la bienveillance s ‘ évanouissent ) .

On revient à la même chose quand on décide de planté son drapeau quelque part : de la discipline et de la régularité , le dilettantisme , le foutage de gueule , l ‘ hystérie , sous quelque forme que cela soit est déconseillé , comme l ‘ impulsivité et le sentimentalisme , «  humain » fait autre chose .

Même chose , il faut cultivé sa curiosité , voir ailleurs ce qui ce fait , le renouvellement ce feras naturellement , si on part dans l ‘ idée de durée , pour durée , je conseillais à l ‘ impétrant de prendre une licence Overwatch et de foutre la paix au bâtisseurs .

Après la théorie – expérience accumulé , des exemples pertinent : d ‘ un coté le JDG et de l ‘ autre , sans aucune agressivité : Noob – Olydri .

Le JDG est devenu , par la force des choses : culte , le terme n ‘est pas trop fort , cet équipe travaille pour livré à la fois du contenu journalier et surtout le contenu mensuel . L ‘ équipe est constitué de talents multiples , motivée et à sa propre communauté . Je ne suis pas un cosplayer , je les respectes , comme entre autre , Erwanae et surtout Shun – geek , costumière du JDG et comme il ce doit : une très forte personnalité .

De l ‘ autre coté du spectre , nous avons Noob – Olydri , entité crée par Fabien Fournier . C ‘est un créateur de valeur , il aura accompagné , bon ans , mal ans , l ‘ ère du MMORPG , dont l ‘ age d ‘ or fut World of Warcraft .

Mais après un final réussi avec la web série Noob . Le rebond créatif est pour le moins difficile , cela peu être passager , j ‘ espère , mais le désert à l ‘air de durée .

Je le répète , pas de curiosité , pas de création , pas de pérennisation , il faut sortir de sa zone de confort , ce qui est naturel chez le geek , pas le grand public .

%d blogueurs aiment cette page :