GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Hans Zimmer , sa carrière en trois disques

Monsieur Hanz Zimmer est typique du compositeur de tradition télévisuelle , c ‘est a dire faire efficasse pour pas cher en se sens , il est un successeur du très grand Jerry Goldsmith , il a imposé , via son studio Media Venture le son 90 ‘ s c ‘est a dire synthétiseur + orchestre : le son bourrin des films Bruckheimer ; qui a depuis évolué vers le vrai symphonique et le synthétique pour les effets comme pour ‘’ Batman Begins ‘’

Crimson tide – USS Alabama : le son de la B.O des 90’s

USS Alabama est a la fois un thriller ‘’ intimiste’’ et un film de guerre ; le thème du sous marin est exposé a 4 min 57 et développé sur la plage 1 , métal frappé contre métal , choeur d ‘ hommes , violons synthétique a l’ unisson avec trompettes . Cette B.O peut être considéré comme une suite ‘’ d ‘ Octobre Rouge ‘’ du très regretté Basil Poulederis . Crimson tide a du aussi être utilisé de temp – track pour le film ‘’ Peacemaker ‘’ car celle ci

a quasiment étez copié – collé idem pour ‘’ The rock ‘’ quasi jumeau de Crimson tide .

Gladiator: quand Zimmer rencontre Gerrard

Que dire de ce disque ? Successeur de ‘’ Passion ‘’ de Peter Gabriel ? Terminaison stylistique de Zimmer ? Reconnaissance par le grand public du talent de Lisa Gerrard ? Certes Gladiator est très limité au niveau harmonie . Mais impose la sauvagerie des combats ; aussi bien en Allemagne ( the battle ) que la majesté / cruauté de Rome ( the might of Rome – slaves to Rome – barbarian horde ) . Cette B.O n ‘ aurais pas marqué , voir traumatisé si elle ne marquais de sa présence Lisa Gerrard . Que dire d ‘elle ?

Elle a apporté une caution ‘’ world music ‘’et artistique a Zimmer qui se ressent encore un peu ( la B.O du Da Vinci code ne serait sous cette forme a l ‘ heure actuelle ) ; sinon je trouve que les partie pour orchestre sonne encore un peu machine .

Gladiator

a laissé un sacré héritage : Battlestar Galactica 2003 et Rome sont ce qu ‘ils sont grâce a ce disque désormais mythique et qui a malgré tout marqué une génération de bofophile .

Batman bégins : la redéfinition du Dark knight

Comment faire pour mettre en suspension le thème musical de Danny Elfman , lui même réutilisé pour les séries animé par Shirley Walker disparue l ‘ année dernière ? En changeant de fusil d ‘ épaule . Certes cette B.O as étez écrites a quatre mains ( un grand merci a James Newton Howard ); mais son écriture ; comme le film qui l ‘ accompagne part de zéro et donc peut mêlé électronique et orchestre qui pour la première fois ne sonne pas plastique mais ‘’ gros son ‘’ .

Le duo dynamique a donné un nouveau visage au ‘’ caped crusade ’’ qui complète la vision de Nolan ; mais je serais très déçut que le successeur de ce duo ne reprenne pas le thème actuelle .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :