GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: septembre 2007

John Williams

Que dire de John Williams ?, il fait parti de ces compositeurs qu ‘il faut avoir dans une BOFothèque avec les grands Jerry Goldsmith et John Barry entre autre . Que chacune de ces oeuvres accompagné de la mise en scène de Steven Spielberg en est le contrepoint .

Les dents de la mer

Oeuvre légendaire , classique des classiques ; main title mainte fois utilisé , détourné , parodié . Le style de Williams apparaissait … dans cette BOF j ‘ aime beaucoup l ‘ écriture en contrepoint du thème ‘’ the shark cage fugue ‘’ ; il y a un proto thème de la Force … ‘’ Ben Garner ‘ s boat ‘’ . Williams réussit avec Spielberg a transformé l ‘ océan d ‘ un lieu a l ‘ apparence paisible en endroit le plus dangereux qui soit .

Indiana Jones et l ‘ arche perdue

Une de ces oeuvres post Empire contre attaque les plus connut . Tous ce que John Williams a initié du point de vu atonal est réutilisé dans le disque du plus célèbre des archéologue . D ‘ ailleurs le leitmotiv n ‘ est en aucun cas Wagnérien ; pas assez complexe pour cela ou inscrit dans une quelconque mythologie pour cela . Le thème du médaillon est une reprise à la note d ‘ un des climax d ‘ ESB attention quand même , le thème musical de l ‘ arche est très beau et pourrait passé a l ‘ aveugle pour un travail du maître de Leipzig ( a ne pas confondre avec son prédécesseur le cantor de Leipzig ) . l ‘ une des inspiration de ce classique est aussi ‘’ the day the earth stood steel ‘’ de Bernard Hermann dont la ressemblance est frappante avec certaines envolée … je vous invite à en faire la comparaison si vous le pouvez .

Nixon

Oeuvre assez singulière dans la carrière de John Williams , non pas a cause du sujet ; mais la musique est aussi un parallèle d ‘ une autre des ces BO introuvable : JFK . Du point de vue thématique , Nixon dans le morceau ‘’ the 1960’s : the turbulent years ‘’ annonçait le ‘’ battle of heroes ‘’ de l ‘ épisode III . Mais revenons au disque lui même .

Il est a la fois dans la thématique JFK ( américana triomphante via la trompette soliste ) et Née un quatre Juillet ( les ambiances via les cordes et les bois ) , l ‘ auto citation atteint son comble lors de la pièce ‘’ love field : Dallas , november 1963 ‘’ qui nous prépare a Munich cette fois ci . Via ce disque Williams prépare l ‘ auditeur à la période des ‘’ soldat Ryan ‘’ ; ‘’ La liste de Schindler ‘’ . A croire qu ‘ avec Georges Lucas ; Williams ne faisait que de la musique pop corn mais avec Spielberg il fais de la musique sérieuse .

Munich

Ce disque est très particulier , car le film qu ‘ il illustre est lui même spécial . Williams a de plus en plus tendance a l ‘ expérimentation a l ‘ occasion des derniers long métrages de Spielberg ( ‘’ Minority report ‘’et la ‘’guerre des mondes ‘’ ). La BoF peux s ‘ écouté a la suite de celle de ‘’La liste de Schindler ‘’ car quand ont écoute Avner and Daphna ; c ‘ est la reprise d ‘ une mélodie de ‘’La liste de Schindler ‘’ et surtout la même thématique .

%d blogueurs aiment cette page :