GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Ghost in the shell , bientôt une adaptation live ?

Dans sa grande mansuétude ; Hollywood veut adapté en live ‘’ Ghost in the shell ‘’ . le problème n ‘étant pas au niveaux des effets spéciaux ; mais qui est la cible markéting de cette funeste entreprise .

 

Un plan signature légendaire …

Pour tout ceux qui connaissent le manga d ‘ origine ; ainsi que le premier film et les deux saisons de Ghost in the shell – stand alone complex , le major Kusanagi signe toujours son introduction par un saut de l ‘ ange dans le vide ; détruit ( il n ‘ y a pas d ‘ autre terme )le méchant et finit par disparaitre via le légendaire camouflage optique … techniquement parlant cette enchainement de séquence est possible depuis ‘’ Matrix Reload / Révolution ‘’ . Encore une fois le problème n ‘est plus du tout la technologie mais le scénario ; l ‘ actrice qui aura la lourde tache d ‘ incarné Motoko et la crédibilité de la mise en scène .

Les qualités d ‘ une Motoko Kusanagi live

Le portrait robot d ‘ une Kusanagi pour un film ? Brune ; grande ; très très charismatique ; très athlétique … et surtout pas typé asiatique , paradoxale , n ‘est – ce pas ? Si vous avez vu et revu GITSSAC et GITSSAC 2nd GIG , le major ressemble davantage a une européenne qu ‘ a une femme d ‘ extrême orient . Certes je ne vois que trois actrices pouvant incarné le Major : Tricia Helfer ( charismatique ; grande et brune d ‘origine ) ; Natasha Hensdrige ( même qualité que la précédente ) et Ali Larter ( itou ) en tous cas pas d ‘ Angelina Jolie … pas parce que je n ‘aime pas les brunes ; simplement parce quelle ne correspond pas a l ‘ héroïne du manga .

Le cas de Ghost in the shell : solid state society

Dernier OAV en date , Ghost in the shell : solid state society ( GITS-SSS) est a la fois une saison a part entière et une rémanence du premier long métrage de 1995 . je le prend comme le prototype d ‘ un film pouvant être réalisé telle quelle . En effet pas de missile a ogive nucléaire ; pas de char a intelligence artificielle , le personnage du Marionnettiste réécrit … GITS-SSS donne toute sa cohérence aux stand alone complex et donne une évolution ma foi intéressante a la section 9 .

La musique : Yoko Kanno ? Kenji Kawai ? Forcément le Warsaw philarmonic orchestra

Avant GITSSAC ; je ne connaissais pas le Warsaw philarmonic orchestra(WPO) qui travaille de longue date avec les deux auteurs Yoko Kanno et Kenji Kawai ( outre Innocence , je vous renvoit a l ‘ OST Avalon ) dans le cadre GITSSAC , cette ensemble sonne comme le désormais légendaire London Symphony orchestra dirigé par John Williams lors de la période  » Empire contre attaque  » . Le plus remarquable chez madame Kanno est sa cohérence stylistique dans l ‘ univers de Shirow ; la ou un ensemble symphonique post – Wagnerien aurait étez une faute de gout , grâce a son talent et sa sensibilité , elle donne le meilleur d ‘ elle avec le WPO . La musique a une vrai importance dans cette univers .

Un projet vain ?

Je me demande quelle studio peut avoir la mauvaise idée de produire en live un film GITS ; sans compté qu ‘ il faut un vrai réalisateur et pas un yes – man ; encore moins un clippeur  » a la mode  » et faute de gout suprème : du rap ; il s ‘ agit de GITS pas d ‘ un vulgaire  » Taxi  » ( excusé la redondance ) et surtout pas d ‘ un réalisateur tout frais émoulu de son école et découvre a peine ( et se dit  » fan de longue date de l ‘ oeuvre de Shirow  » ) ras de le bol du modèle Paul Anderson .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :