GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Comment abimé une icône comic book vis à vis du grand public

Le cas Supergirl

Ainsi , le public de base de M6 va faire connaissance avec le personnage iconnique qui est Kara –Zor El . Cousine de Kal – El et bien sur dans Smallville , c ‘est un assasinat .

 

Comment mettre sous assistance respiratoire un show moribond

Pour les retardataires , nous vous invitons a lire les archives sur Smallville pour évité toutes redondance du propos . Les irresponsables du show , méssieurs Gough et Millar ( rien a voir avec le scénariste ) , alors que Smallville devait présenté la jeunesse de Kal El jusqu ‘ a son initiation pour qu ‘ il devienne le Superhéros par excellence pour incarné l ‘ Espoir , Gough et Millar nous en ont fait un … Peter Parker ; un succédané d ‘ ètre humain futile et pleurnichard . La bande des deux à au fil des trop nombreuses saisons introduit en dépit de toute logique Loïs Lane ; Green Arrow … la légendaire Forteresse de solitude ( vu l ‘ écriture de la série , Clark Kent n ‘est même pas digne d ‘ y passé la serpillère ) Zod ( une méthode a lui tout seul de cassé a jamais pour le Vulgum Pécum la crainte qu ‘ il doit inspiré ) . Jusqu ‘ a la saison 7 qui a servit d ‘ introduction dès plus loupé a SuperGirl .

Comment prendre un personnage  »modernisé  » et le tué

Dans le DCverse , SuperGirl a longtemps été un personnagé laissé a l ‘ abandon( plus éxactement morte durant  » Crisis on infinite earths  » jusqu ‘ au relauch de Joeph Loeb et Michael Turner . C ‘ est ce modèle dont c ‘est servit la bande des deux pour Kara . Le directeur du casting a du lire cette arc en recrutant mademoiselle Vandervoort car physiquement parlant elle est la Supergirl de Turner ( je vous invite a regardé le Supergirl Anthologie lié a ce billet ) . Le soucis en plus des scénarii inepte de Smallville , mais qui nous sommes sur ferais le bonheur de n ‘ importe quelle cinéaste Francais pour leurs non prise de risque créatif , mais cela à déjà étez abordé . Donc nous parlions de la on technique de jeu d ‘ acteur car en plus de connaître son texte ; l ‘ acteur doit pouvoir faire passé des émotions et donc a terme crée de l ‘ empathie bon où mauvais pour le personnage qu ‘ il interprète . Ont ne ressent rien de cela envers mademoiselle Vandervoort . La est la différence avec la BD , l ‘ expréssion , les personnages sont expréssif ; même Deathstoke caché par sa cagoule permet une certaine ampathie .

Comment le rendre imcompréhensible envers le vulgum pécum

Smallville était censé retracé la jeunesse de Superman , mais Gough et Millar ont passé au broyeur djeun ‘ s une infime partie du DCverse sans que celui ci n ‘ en souffre ( les Actions Comics ; Detective Comics … et les autre revues se vendent ) le problème est que le concept meme de comics book est anihilié dans la série car a un moment opportun , le personnage qui peut faire tombé le statu quo de la série , Lex Luthor tombe dans le coma , devient amnésique ; va en prison ; hors dans le genre qui est le comic book , le statu quo ne peut que ètre temporaire …le comic book est rarement réflectif … et si il est c ‘est pour d ‘ excellente raison . Bref pour toutes ses raisons , Supergirl n ‘ aurait jamais du connaître cela .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :