GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: septembre 2008

La violence et les médias

 

revoila la démagogie à l ‘ oeuvre

Très chère geeks et autre nerds ; le texte qui va suivre n ‘ est pas la livraison mensuelle , celle ci paraitera courant du mois , mais je tenait a écrire ce qui suis a cause de la tuerie Finlandaise auquel le premier ministre m ‘ etais en cause le cinéma ; les programmes télévisés et Internet comme vecteur de violence .

Distinguo entre violence sublimée et  » vrai violence  »

Il eut une époque sans PG 13 , une époque ou un esprit plein de veangeance rendit justice sa bien aimée en trucidant ces violeurs , une époque ou un extratérrestre qui pouvait se rendre invicible tué des trafiquants de drogues en aspergeant les murs avec leurs sangs et leurs vicères . J ‘ ai vu ces films à l ‘ age de seize ans ; a la même époque le  » Club Dorothée  » diffusais ces  »Dragon Balls » et autre » Saint Seyia  » ; manga non fleurs bleu . Maintenant faisons le distinguo avec la vrai violence : téléréalité ; soap francais ; personnes crevant la gueule ouverte en pleine hiver … d ‘ un coté nous avons les ligues  » bien pensantes  » qui hurle pour des films comme  » Martyrs  » ,  » John Rambo  » ou  » Ken le survivant  » auquel une personne a vomit dessus pour ce faire une réputation de  » mère la morale  » et qui a perdue des élections majeurs car elle n ‘ as pas voulue faire joué son instinct de conservation ; mais cela n ‘est en aucun cas le sujet de ce blog . Autre exemple de  » vrai violence  » :  »Full métal Jacket  »de monsieur Stanley Kubrick mais on va me retorqué qu ‘ il met en scène la guerre et que c ‘est vilain – pas beau la guerre , sa c ‘est clairement de la faute des Bobos qui sont contre la téléréalité mais qui ne font rien de concret pour empéché l ‘ aculturalisme .

De l ‘ aculturalisme

Les différences majeurs entre la jeunesse de 2008 et celle de 1992 ? l ‘ éducation familale ; les programmes scolaires et l ‘ environnement culturel .

  1. L ‘ éducation familiale

donc dans ma  » jeunesse  » je ne connais aucun cas ou l ‘ ont se serais permit de mal parlé a ces géniteurs ; cet individu quel qu ‘ il soit se serais vu déclassé vis à vis de ces camarades et amis sur l ‘heure . Le respect était naturel .

  1. Les programmes scolaires

Variable qui comptent , si on connait son passé , on appréhende mieux l ‘ avenir ; il ne s ‘ agit d ‘ ètre plus  » intelligent  » ; mais d ‘ avoir des connaissances , les vrais ; orthographe ( je ne suis pas du tout un exemple je le reconnaît ) et autre maitrises de langue ; histoire ( j ‘ ai entendu un jeune confondre la haute antiquité et le moyen age …) la géographie … mathématique etc … a quoi servent les écoles de nos jours ? De garderie ? Les connaissances en sus de l ‘ éducation familiale permettent de ne pas prendre frontalement une scène gore purement graphique .

  1. L ‘ environnement culturel

En 1992 , pas de DVD ; le Laserdisc était trop chère et limite ésotérique . Internet n ‘ excistait que dans  » Neuromancien  » , Tolkien n ‘ était pas connut du vulgum pécum etc … Je ne dit pas que c ‘ était mieux avant mais hors cercles non parisiens ; impossible de connaitres des choses qui sont devenues a tord ou raison faciles a avoir …encore une fois ce n ‘est pas le sujet de ce débat .

Je comprend tout a fais que l ‘ adolescent fasse son crétin , s ‘ habille comme un épouvantail , ce mette du gel dans les cheveux , écoute du boucans qu ‘ il crois musique et enfin qu ‘il pense que le concept de  » libre antenne  » soit récent , mais quand un gamin de quinze ans en viens a flingué ses congénaires car il détestait les  » hommes  » . Mais le cinéma ; les programmes télévisés et Internet comme vecteur de violence ne sont que les méssagers ; pas le méssage

Buffy contre les vampires

AVERTISSEMENT : Buffy contre les vampires , ne peux ètre apprécié que dans sa langue originel , la traduction française amoindrissant l ‘ impact de la série jusqu ‘ a la mettre au niveau d ‘ un  » sous le soleil  » voir d ‘ un  » Plus belle la vie  » .

anthitèse de Smallville

Nous ne sommes pas ici pour dréssé des couronnes de lauriers à monsieur Joss Wédon ( la page wikipédia de Buffy contre les vampires s ‘ en charge a notre place ) . Nous allons plutot voir comment ont ne peux pas reprendre un modèle scénaristique , caractériel et de temps a autre de bonne idées de mise en scène … pour faire contraire . Nous tenons a précisé que nous voyons BTVS via les codes pop cultures importé soit du DCuniverse et autre univers alternatif superhéroique ainsi que de Mad Movies .

Un public ; deux façons de lui parlé

Buffy the vampire slayer ( BTVS ) à comme toutes les grandes oeuvres plusieurs niveaux de lectures . Ils faut dépassé dans un premier temps l ‘aspect de certains dialoguse purement pop – culture ( par exemple Xander citant le Yoda de l ‘ Empire Contre Attaque , pour redonné du courage a Buffy (épisode 4*01)) , pour voir ce que est BTVS : une oeuvre noir et jusque boutiste . Ne serais ce que l ‘ évolution ; plutot la chute en fin de saison 6 de Willow en DarkWillow . Même si la traduction ( nous n ‘ osons pas dire doublage tellement celui ci …. transforme l’oeuvre )

Smallville , cela est mahleuresement l ‘ inverse . Le personnage censé devenir le Héros , l ‘ icône comic book ce fait volé le show par sa némésis , le tout enrobé dans un prétexte sentimental sans fin, sans fond , sans but . Une oeuvre reste car elle marque le lecteur , l ‘ auditeur , le spectateur . BTVS est une belle métaphore de l ‘ adolescence , dans ce quelle a de plus pénible mais en plus de cela Wédon ce revèle un activiste féministe ( voir la fin de saison 3 ou B. sort d ‘ elle même de l ‘ orbite du Conseil / des hommes ) . B. est bien plus estimable que le Clark Kent de Smallville car lui au contraire veut ètre  » normal  » ce qui pout nous qui sommes un fan du Kryptonnien nous dépasse . B. au cours dès saisons dépasse sont statut de Femme pour devenir l ‘ Elue (le terme chosen one sonne mieux ) . Bref Buffy the vampire slayer apprend a l ‘ adolescent de base a s ‘ assumé et a avancé alors que Clark Kent et Smallville est l ‘ éloge du conservatisme et de l ‘ immobillisme .

Angelus : la némésis de la Tueuse

Angélus , personnalité schyzophrénique d ‘ Angel , l ‘ amant intermitant lors des premières saisons de BTVS est une valeur sur de la série , après tout il n ‘ hésite pas a tué froidement Calendar ; scène brève mais dont la conséquence est de motivé le watcher Giles dans l ‘ éradication d ‘ Angélus . Celui ci est d ‘ autant plus dangereux car il a étez réveillez par Buffy par inadvertance , ont peux se posez la question si Whédon n ‘ as pas mis le parrallèle sexe = mort comme dans tous slacher de base . Ce qui fait aussi la particularité d ‘ Angélus est qu ‘ il représente aussi le  » rise & fall  » de l ‘ humanité ce que ne peuvent pas représenté Spike et Drusilla ( cette dernière étant aussi une personnalité intriguante ) . Angélus rend intéréssant David Boréanaz , qui passe d ‘ un bélatre ténébreux pour collégienne à une entité maléfique dès plus intérrésante . Il va de soit que lorsque nous comparons la caractérisation d’ Angélus et du Lex Luthor de Smallville celui ci a étez castré en cours de route vis à vis du moule originel ( voir le texte Smallville sur ce blog )

Faith ; l ‘ alter slayer .

Faith , le Dark Vador de la série . Bien entendu nous parlons du  » vrai  » Dark Vador , pas celui ; honni de la  » Revanche des Siths  » . Faith est l ‘ image inversé de Buffy , la brune contre la blonde ; l ‘ angélisme contre la perversité ; c ‘est aussi sa force comme son talon d ‘ achille . Buffy bien que devenant de plus en plus puissante de saison ( jusqu ‘a devenir l ‘ überslayer ) restera dans les rails d ‘ une certaine morale . Faith , n ‘ en ayant aucune , ne seras pas s ‘ arrétez a temps et devra payez une facture même si elle n ‘est que morale assez lourde . En ce sens , le personnage de Faith est intérrésant car dans l ‘ épisode de la saison 3  » bon voeux de Cordélia – Witch  » Buffy est une parodie de facto de Faith .

Becoming : mise en place d ‘ une mythologie

Rien n ‘ arrive par hazard , voilà l ‘ un des crédo de Wedon . Quand le buffster arrive a la fin de la saison 2 , il à fait connaissance d’ Angélus , de Drucilla ( qu ‘ il a engendré ) de Spike , futur amant de Buffy . Mais arrive le plot en deux parties  » Becoming  » . L ‘ écriture est maitrisé , logique , éficasse ; ce que ne seras jamais Smallville , sauf si ils prennent des script doctors . Becoming est si important que l ‘ ont peux mettre des équivalences aussi important que le tryptique Pégasus dans Battlestar Galactica 2003 , changeant les spéctateurs pro – Humains en sympathisant Cylons via le calvaire de N°6 / Gina et bien sur l ‘ épisode Babylon 4 dans la première saison de Babylon 5 qui ne trouveras son complément logique au cours d ‘ une des saisons suivantes .

Wédon a repris cette narration .

Buffy perd son innoncence aussi bien vis à vis du spectateur que vis a vis de sa mère . en faisant le vide autour d ‘ elle , Buffy deviens par la force de Joseph Campbell et de Fréderic Nietzche (au fil des saisons , elle pert un peu de son  » humanité  » ) une sur – humaine , aussi bien mentalement ( elle damne Angel ) et ne revient plus en arrière ; que physiquement ( désarmée , elle botte les fesses d ‘ Angélus ) . En un certain sens le DCverse via l’ abnégation dont elle fait preuve est sa patrie . Elle est , nous concernant la déscendante  »logique  » de Wonder Woman et de Power Girl . La fin de l ‘ épisode ; quand elle part pour Los Angeles bien que brutal est logique .

Un anti manichéisme voulu

Contrairement a cette vilaine copie loupé qui est Smallville , l ‘héroïne , Buffy Anne Summers apprend à maitrisé sa destiné sans pleurée et montrant ce qu ‘ est une Femme . Clark Kent / Kal – El version Smallville , lui refuse autant qu ‘ il le peut sa destinée . Ce qui bien sur est en contradiction de ses soixantes années d ‘ existence se sacrifiant pour protégé Métropolis . Voilà une autre différence entre BTVS et Smallville . Idem concernant l ‘ écriture des  » méchants  » autant les scénaristes massacre a coups de tronçonneuse les grandes icones du Mal de Superman en les amoidrissants et en les castrants pour faire du show ( Lex Luthor ; Zod ; Doomsday ; Brainiac …) par leurs agissements et leurs comportements , car quand ont lits les séries Superman , ces mèmes méchants sont térrifiants et ne cherche pas d ‘ excuses x ou y ; ils y vont a fond . BTVS représente une certaine partie de l ‘ humanité , ni blanche , ni noire ….mais très grise ne serais ce la métaphore du Maire de Sunnydale du tout , tout de suite …

%d blogueurs aiment cette page :