GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: mai 2009

Star Trek 11

 

Quand JJ Abrams viol sans capote un Mythe

Cette semaine est sortie le «  Star Trek » de JJ Abrams , producteur / scénariste ayant commis « Alias » mais aussi » Lost » . Autant je n ‘ est pas grand chose a reproché à Abrams concernant ces productions télévisuel ( même mauvais Alias est a des années lumières des productions arty Francaise télévisuelle ) ou » Lost » diffusé n ‘ importe comment en France mais qui se révèle l ‘ une des série les plus riches thématiquement avec Battlestar Galactica 2003 au niveau de la science fiction et de la métaphysique . Mais au cinéma , autre danse avec Mission Impossible 3 est trop long , risible avec ses climax toutes les dix minutes et puis Tom Cruise en Jennifer Garner … non .

l ‘ après Némésis

« Star Trek – némésis «  avait tué la franchise de Gene Roddenberry au cinéma . Rick Berman après la fin de « Star Trek –Voyager «  ; Eut même l ‘ idée de crée le debut de la Fédération avec les aventures du NX- 01 : USS Enterprise , résultat ? Une franchise devenue ringarde avec Stargate – j ‘ invente rien – SG1 et Battlestar Galactica 2003 qui à repoussé les limites de la science fiction .

Le design du NCC-1701

Il est de tradition dans le TrekVerse qu ‘ a chaque fois qu ‘ une nouvelle classe de vaisseau apparaît , la Fédération le baptise Enterprise . Le NCC – 1701 est plus qu ‘ un vaisseau , il représente aussi l ‘ humanité ; il ne peut en aucun cas ressemblé à une frégate corrélienne ou a un destroyer de L ‘ Empire . Je le reconnais volontiers ont as du mal à s ‘ attacher au Enterprise , mais franchement quand ont assiste au tours du propriétaire de l ‘ amiral Kirk dans «  Star trek – the motion picture « ou le NCC – 1701 E classe Sovereign sous le commandement de Jean Luc Picard fin et élancé . enfin on ce truc embarrassant qui va l ‘ encontre du bon goût , les nacelles sont disproportionnés , l ‘ Enterprise construit sur Terre ( il a pensé a la sortie dans l ‘ atmosphère , donc au frottement sur la carlingue ? Même pas . ) enfin ou est la logique la dedans , le NX- 01 le plus petit des Enterprise est construit en orbite , justement pour le poids , la facilité de construction a la limite c ‘ est jolie pour une affiche ou une jaquette DVD / Blue ray mais c ‘ est tout . et même a la scène final quand le 1701 est enfin sous le commandement de minet Kirk , ces nacelles sont passez au bleu … alors quelle devrais être rouge .

Star Trek 11

Pour un film Star Trek ; il ya deux écoles : l ‘ école «  Star trek – the motion picture «  de Robert Wise ; s ‘ interrogeant sur la place de l ‘ Homme dans les étoiles ou « Star Trek – First contact «  de Jonathan Frakes qui conte la revanche de Picard envers les Borgs et la rencontre des hommes avec les Vulcains .

La question est désormais la suivante après la vision du «  Star Trek 11 «  ( ST11) : JJ Abrams est il un cinéaste nul ?ou simplement veux t il que sa carrière s ‘ arrête après ce film ? , que dis je , cette chose déviante par rapport à l ‘ oeuvre de Gene Roddenberry ? Parce ce «  monsieur «  vomit Battlestar Galactica 2003 ( le vaisseau du Capitaine Kirk père qui protège l ‘ évacuation et la symbolique de l ‘ accouchement , plus la shaki cam ) ; «  étoile garde à vous «  de Robert Heinlein ( le saut en parachute de Sulu et Kirk sur Vulcain ) ; l ‘ Empire contre attaque Babylon 5 ( le design du vaisseau énnemi n ‘ aurais pas fait tache dans la flotte des Ombres ) Mission Impossible 3 ( la scène du saut de l ‘ immeuble ) Die Hard ( Kirk mano à mano contre les Romuliens ). ST11 à certes deux moments pas suffisamment exploité : la jeunesse de Spock et la découverte du personnage de Scotty , le reste est sois pathétique , sois digne de notre pauvre cinéma . Pas d’ empathie , un pauvre  » ère  » sois disant victime de la fédération mais qui ferais pissé de rire un Borg . JJ Abrams prouve deux choses : le cinéma , n ‘ est pas fait pour lui et qu ‘ il ne doit plus jamais touché à Star Trek , univers trop différent de ce qu ‘ il connaît . JJ Abrams est étranger à l ‘ humanisme de Roddenberry , ou est le message d ‘espoir de ST11 ? L ‘ optimisme ? Il a torché cette chose comme un vulgaire épisode de la prélogie Star Wars . Il y a une différence entre un Iron Man ou un Transformers et un film Star Trek : le rêve . Ce metteur en scène ne fait que de l ‘ esbroufe à la petite semaine ( le plan de l ‘ Enterprise émergeant de Saturne ) ; ce n ‘est pas iconique ; c ‘est ridicule . Mais la ou je pardonne à monsieur Michael Bay de tout détruire , car il aime sa et nous aimons sa ; le « réalisateur «  de ST11 détruit Vulcain en s ‘ excusant presque …. même dans les poursuites , il est sensé nous éblouir , j ‘ ai baillé ; il aurait se passé et se repassé la poursuite de la sphère temporel Borg et NCC – 1701 E de Picard dans « Star Trek – First contact «  , au moins il ya de l ‘ action . Le meilleur pour la fin : le casting . Entre un minet , un fanboy de Spock et une chanteuse R&B voilà le sois disant triangle sexuelle du film , il est vrai que qui dit humanisme dit aussi aidé son prochain , donc de l ‘ empathie , autre chose inexistante ; il n ‘ y a rien a rattrapé , hormis bien sur Simon Pegg qui est le seul qui sent sort .

Donc mes frères trekkies , n ‘ allez pas en salle , attendez la location de ce film qui de surcroît n ‘ excite pas puisque la timeline est divergente du faite même de la mort du père Kirk » tragico – ridicule «  par Nero . Ce qui fait de ST11 un film sans objet .

%d blogueurs aiment cette page :