GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Identity Crisis , CTIC , Infinite Crisis ,52 , Sinistro War

un bilan nécessaire

Un enterrement et le DCverse est transformé pour un long moment ; en France nous en sommes a la quatrième année après l ‘ assassinat de Sue Dibny . Il est quand même extraordinaire que l ‘ élimination d ‘ un personnage de sixième plans est crée une catastrophe pareille . Âpres cette événement ; il y eut Countdown to Infinite Crisis (CTIC ) qui enclencha les événements jusqu ‘ a 52 qui n ‘ est pas une année de remplissage entre la fin d ‘ Infinite Crisis et le relauch One Year Later (OYL) des séries DC Comics , elle est le voyage initiatique du lecteur ( plutôt du fan ) et d ‘ un certain nombre de personnages dans le DCverse . Et si DC avait peux être une haute opinion de son lectorat ? la question mérite d ‘ être posé a la sortie du crossover Sinistro War , en posant de bonne questions sur le niveau de violence que peux accepté la Société pour le maintien de la Loi , quitte à mettre au service de la loi , donc de la Société des psychopathes avéré : Hank Hershaw , le Superman – Cyborg et Superman Prime .

Identity Crisis : mise en application de la doctrine Watchmen

A l ‘ époque de sa parution ; peux était les lecteurs qui croyais à une redéfinition de certain statu quo dans le DCverse , même pour moi , après tout , rare sont ceux qui a la dernière page ( aussi poignante que la scène de l ‘ enterrement de Sue Dibny ) n ‘ ont pas étez touché par cette folle furieuse de Jean Loring enfermé à Arkham et Ralph Dibny qui souhaite bonne nuit à sa femme , case suivante : le vide . Identity Crisis à rendu humain les méta – humains tout en les questionnant sur les qualités de l ‘ homme , car même en ayant des super pouvoirs , est ce une qualité pour lobotomisé un homme ? Violeur de surcroît ; Docteur Light , car telle est son nom , monsieur Brad Meltzer a eut ce culot pour une production «  mainstream «  , ce qui aura des conséquences dans l ‘ avenir de l ‘ univers de Superman et de Batman . Identity Crisis est vue par le newbie comme une sorte de Watchmen , je complète en disant que Meltzer à repris le système Watchmen mais en bien plus vicelard dans le sens ou les icônes DC car contrairement Moore qui malmène des inconnus , Meltzer mais en face de la trinité de DC face a ces responsabilités . Kal El surtout car il ne se mêlais pas des affaires interne de la JLA de l ‘ époque alors qu ‘ il savait que les réservistes lavait de temps a autre des cerveaux .

Countdown to Infinite Crisis – OMAC Project : il y a quelque chose de pourris au royaume de Batman *

Dire que le chevalier noir de Gotham à étez longtemps paranoïaque reste en dessous de la vérité : il incarnait le doute . OMAC Project est parus après le crossover « Wargames «  qui rétroactivement est aussi capital que «  Rebirth «  pour Hal Jordan / Green Lantern mais OP n ‘ a fait que validé les théories du chevalier de la nuit , Certes Zatanna la lobotomisé car il voulais empêché le groupe de réserviste de lavé le cerveau au docteur Light ….d ‘ ou la mise en place de Brother I qui c ‘ est fait hacké par CHECKMATE ( version adulte du SHIELD de Marvel ) , cette organisation a crée un virus bio – informatique ( technologie LEXCORP et WAYNECORP ) qui contrôlé par Brother I transforme l ‘ individu en machine anti méta – humain , un OMAC ; organisme anti méta humain et adversaire quasi parfait de la JLA et autre super méchants .CTIC avec sa conspiration anti méta – humaine est le paravent aveugle d ‘ une organisation qui révélera son visage avec Infinite Crisis . Paradoxalement , le chapitre OP signeras pour un certain temps la mise en sommeil de la radicalité de Bruce Wayne , attention , il ne deviendra pas aussi gentil que les sois disant super-héros de la Marvel mais il ne redeviendra lui même qu ‘ a la veille de «  Batman R.I.P «

CTIC est aussi l ‘ acte de décès de Blue Beetle II , qui déclencha les chapitres OMAC Project – Sacrifice ( un de mes préférés ) , en parallèle a cette mini série , cela aussi bougeais aussi du coté des méchants avec d ‘ un coté le Syndicat de Luthor et les Secret Six ; qui donna une série du même nom , l ‘ un de ces épisodes commence même par une séance de torture ( dans une mise en scène digne d ‘ Hellblazer ) et qui de facto rendent les méchants très dangereux . Revenons à OMAC Project , le coup de génie est de fâché pendant un certain temps la trinité de DC , Kal El était a deux doigt de tué Batman et Wonder Woman tue Maxwell Lord , sous le regard des médias , qui comme chacun le sait sont impartiaux , le manipulateur manipulé ….

Infinite Crisis : quand le multivers redevient UN

Il existe deux DCverse : celui de Monsieur Grand Public ( Smallville ,JLA /JLU , Batman , Superman Returns , la version de Batman de MM Christopher Nolan / Christian Bale , qui pour moi est une version light du BatVerse ) et le vrai DCverse , celle ou le Joker fout la trouille , celle ou Lex Luthor à les moyens de ses ambitions , ou Kal – El est craint par tout le monde ou Ras Al Ghul n ‘est pas mort dans un accident de métro , mais passe des vacances à l ‘ asile d ‘ Arkham . Donc lorsque s ‘ ouvre IC , Alexandre Luthor , fils de Lex Luthor et de Lois Lane sur l ‘ une des Terres parallèle se rappelle a nous ( enfin pour ceux qui avait lus la version SEMIC de Crisis on Infinite Earths ) , durant ces événements tragique nous assistons impuissant à la mort à priori définitive de Superman Terre 2 et de Connor Kent dit Superboy quoique avec Blackest Night devrais nous apporté des surprises morbides . L ‘ un des legs du crossover est Superboy – Prime , devenant par la magie des avocats et de 52 ,Superman – Prime qui se révéleras bien plus dangereux que n ‘ importe quelle autre adversaire de Superman . Sans compté la mort du Superman historique de Shuster et Siegel . Le but d ‘ Infinite Crisis était de crée un monde parfait , celui ci a éclaté en 52 dimensions ( nous ne l ‘ apprendrons qu ‘ au derniers épisodes de 52 ) et la mise au vert volontaire de Wonder Woman ; Superman et Batman .

52

Non nous ne parlons dans cette partie de la relation Black Adam / Isis , qui aura son heure dans ce billet , mais de la relation absolu des Dibny . Tous les lecteurs d ‘ Identity Crisis connaissent les circonstances du décès de Sue Dibny et de la déstabilisation totale du DCverse .52 , année essentielle pour Ralph Dibny , plus mort que vivant , traînant son spleen jusqu ‘ a … un espoir de résurrection , qui donnera lieu à une manipulation digne du film «  Usual suspect «  . Il en va ainsi pour le vrai Grand Amour , peu d ‘ oeuvre parle vraiment d ‘ amour . 52 en traite de manière adulte , pas de sentimentalisme écrit au pistolet à peinture , d ‘ ailleurs la fin provisoire concernant le couple Dibny signale au lecteur que le cycle qui avait commencé avec la page 1 d ‘ Identity Crisis . Car la ou les Wonder Woman ; Superman et Batman , 52 raconte aussi la quête pour retrouvé son grand amour perdu . Même chose concernant le couple Loring , Jean voulais récupéré son ex mari , de quelque façon que cela soit … quitte a menacé Lois Lane ou as faire tué le père de Robin par Captain Boomerang premier du nom .

52 parle aussi et je dirais surtout de rédemption de deux personnages : Natasha Irons , nièce de Steel et de Black Adam . Certes Natasha c ‘est comporté comme une adolescente et a finit par payé sa dette de légèreté cela lui à donnée ce dont manque généralement ces imbéciles d ‘ adolescents : la responsabilité … mais Black Adam que l ‘ on représente de façon simpliste comme le coté obscur de Shazam ; il est en fait bien plus torturé que cela . En une année il est passé d ‘ un potentiel super héros  » altermondialiste  » , nous y reviendrons à quelqu ‘ un qui venge sa famille dans le sang et l ‘ horreur; la aussi nous y reviendrons mais pendant sa période  » amoureuse  » BA c ‘ est conduit de façon exemplaire . Ont peux même concevoir que BA le comportement de Bruce Wayne dans The dark knight returns , mais c ‘ est lors de l ‘ assassinat d ‘ Isis et de son frère qui mettent dans une rage folle Black Adam je ne suis pas ici pour justifié l ‘ acte de vengeance commis par le coté obscur .

Black Adam aurait pus devenir l ‘ un des plus grand héros post Infinite Crisis ; mais les scénaristes en ont décidé autrement ; certes BA a une vision expéditive de la Justice ; mais peux t ‘ on lui donné tord ? Si on vous arrache la personne de votre vie et que vous auriez des pouvoirs divins … il détruit un pays , déclenche la troisième guerre mondial . Certes il voulais crée une sorte de coalisions anti américaine pour crée un contre pouvoir balançant avec la Justice Ligue of América , ce principe n ‘ était pas mauvais en sois ( voir la Justice Sociéty of América , les Outsiders , les Titans )

Qui n ‘ as jamais rêvé d ‘ être un vrai super-héros ? Lex Luthor le propose au quidam , non sans arrière pensée , certes cela se termine de façon humour noir , mais bien vu . En effet , je trouve cela salutaire cette critique sur cette «  célébrité «  en cartons pate telle que le propose les chaînes télévisés ,ne serais ce que la chute des méta- humains made in Luthor , la nuit de la saint sylvestre , moment que je trouve d ‘ un cynisme mais après tout ces pseudo méta humains ne méritait que cela ; comme quoi la «  célébrité « acquise de façon rapide et sans un certain effort ce révèle dangereux pour la santé . Luthor dans le cadre du DCverse représente le point de vue mortel , mais Lex Luthor sans sa némésis se révèle comme n ‘ importe quelle être humain : querelleur , pathétique et imbus de sa petite personne …. 52 ce révèle un passage de témoin avec la mort de The Question et les aventures de Booster Gold qui passe du Spiderman de DC à authentique héros .

Mais la révélation de 52 est le passage d ‘ un univers « cohérent «  à 52 univers parallèles , qui auront leurs roles à joué dans « Thy Kingdom come «  / « the Kingdom «  , «  Sinistro war «  «  Final Crisis «  … s ‘ ajoute en cela le WildstormVerse ( univers entre autre de the planetary , the Authority et de Sleeper )

Sinistro War

Jusqu ‘ au milieu de «  Sinistro war «  de monsieur Geoff Johns , le Green Lantern Corps ne pouvaient utilisé leurs anneaux , l ‘ un des rares systèmes d ‘ armes a pouvoir maintenir en respect des kryptoniens mal intentionné . Que comme armes non létal … le Sinistro Corps peut tué , le GLC , utilisaient des flash balls amélioré la question sur que faire du Pouvoir et du glaive de la Loi n ‘ est que posé par DC . Avec l ‘ arc « Rebirth«  , Johns a fait redémarré cette partie du DCverse de tel façon à ce que Hal Jordan redevienne une légende respecté . Le soucis est que le GLC à perdu son «  innocence «  en devenant bien plus expéditif en créant une police des polices avec les Alpha Lanterns .

L ‘ une des plus grave conséquences dans le DCverse hors de la création des autres Corps est la réécriture radical qui sont pour mémoire :

1 / possibilité de la force létal contre le Sinistro Corps

2 / possibilité de la force létal contre toute ennemis du Green Lantern Corps

Je peux donc pensé que «  Sinistro war «  signe l ‘ acte de décès du comic book gentil et innocent , qui il est vrai , c ‘ était déjà prie un coup de pelle sur la tête avec « The dark knight returns » et « Watchmen » . Mais ce qui risque de donné du fil à retordre à la Justice League of América sont les corps adverses du GLC , ne serais ce que les Reds ( vive Atrocicus qui en as gros le coeur et risque d ‘ apprendre a dansé aux Sinistro Corps et au Green Lantern Corps ) et les Blacks lanterns , le futur match retour que va être le très prometteur « Blackest Night «  ( ne serais que part les deux séries d ‘ action figures ) «  Final Crisis « nous emmène un peux plus près de la Géhenne avec ce fameux épisode : Final Crisis Rage of Red Lanterns .

Un DCverse multiforme et déconseillé aux personnes ayant une âme d ‘ enfant

Juste avant le début d ‘ Infinite Crisis , nous avions vus un futur avec l ‘ équipe des Teens Titans de l ‘ époque ; un futur avec Kon – El au couleurs de Superman version « Kingdom Come » avec le blason des El sur fond noir et un Batman tenant plus de «  the dark knight returns » que de «  Plus belle la vie «  . Rebelotte avec un autre hors série , contemporaine celui ci de « Sinistro War » ou nous retrouvons notre JLA du futur … parrainé par Lex Luthor , ce qui signifie que nous nous retrouvons dans un concept ou le futur est immuable . Ainsi va le DCverse , vers un certain chaos qui signe la fin d ‘ un age pour en donné la naissance a un autre , des mondes meures pour qu ‘ en vive d ‘ autre . En cela le DCverse est différent philosophiquement parlant du Marvelverse , l ‘ un joue sur une succession de faux semblant ( House of M ; Civil War ; Secret Invasion ; War of Kings ) avec ses jours ci le retour de la revanche de Captain América … alors que le père du Robin actuel est vraiment mort , que Kal – El a évolué en assumant une bonne fois ces pouvoirs ( quitte a crée la crainte auprès des humains ) ; c ‘est aussi l ‘ autre différence avec Marvel , la ou la plupart du temps les mutants ( que je met tous dans le même sac ; aussi bien Magnéto que Wolverine ) ne construise rien et passe leur temps a faire des batailles de polochons . Le futur immédiat en France s ‘ appelle «  Final Crisis «  que l ‘ on peux considéré comme un crossover d ‘ entre-deux mais aussi «  Superman and the légion of super héros «  , «  Batman R.I.P «  et espérons le ce morceau de Geeks qui est « Blackest Night «. Dont la mise en place des protagonistes ce fait lentement mais sûrement avec « Secret Origin «  . Pour finir le fidèle lecteur commence à touché les dividendes de la continuité , boulet pour les uns , chance me concernant . Car dans le deuxième TPB de «  Wonder Woman » post Infinite Crisis / 52 ; qui de surcroît donne une bonne leçon aux machos avec l ‘ application du «  féminisme et poing dans la gueule «  , digne de Buffy Summers que sous entendais ce personnage . A un moment de la story arc «  le cercle «  Diana Prince fait mention de la société de super vilains , crée entre la fin d ‘ Identity Crisis et juste avant Infinite Crisis , sans compté un conflit avec des adversaires idéologique de WW , la continuité est un mal nécessaire .

  • : citation des plus connus d ‘ « Hamlet «
  • Pendant que j ‘ y pense , acheté la revue «  geek le magazine «  , version francisée du « geek monthly «  , ce qui n ‘ enlève rien a ces qualités : www.geeklemag.com
Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :