GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

OpenArena

Jusqu ‘ a récemment , j ‘ étais un esseulé du FPS , j ‘ avais découvert le genre via « Quake «  ; qui fut aussi la découverte du rock industriel . Puis vint le règne de la 3DFX2 et de son héraut OpenGL « Quake 2«  moins subtile que son prédécesseur mais accompagna l ‘ âge farouche des premiers cybercafé en même temps que «  Starcraft «  . puis fin 1998 , un vague bruit de couloir devint une rumeur qui devint une légende … puis ce fut une démo : Q3test qui sorti durant le chaud été 1999 , puis l ‘ automne et enfin Décembre …. « Quake 3 «  apparut certes moins tonitruant que ces prédécesseurs a cause d ‘ « half life «  et de son hack peux subtile « Counterstike «  … mais c ‘ est a ce moment que je passa avec arme et bagages sous GNU / Linux ( au cause aussi de l ‘ extension Team Arena et le support obligatoire du Transform & Lightning , si banal aujourd’hui … plus d ‘ espoir que des morceaux de viscères et de viande rouge vole sur mon moniteur jusqu ‘ a la Debian 5.0 .

Quake 3 spirit

Les geeks de moins de trente ans ne savent pas a quoi ils ont échappé .. et trouve normal les « Halo » et autre «  Gears of war «  .. qui sont des FPS de casual gamers ; de velléitaires pour moi . Ont doit littéralement passé à travers les balles pour terminé un niveau , pas sur la base d ‘ un scénario plus digne d ‘ un film d ‘ action de notre chère hexagone . OpenArena ( OA ) est traditionaliste dans la forme que dans le fond .

OpenArena : les faits

OA est de facto intégré dans la version complète Debian ; avec les bibliothèques nécessaires a son fonctionnement ( nous ne sommes pas sous Windows et son direct X dernières version à downlodé et a installé )… pour le niveau matériel , un dual core / 2 Go de Ram / une carte dite bas de gamme X3100 ou supérieur fait tourné le jeux très correctement … concernant les ressources utilisé voilà la résultant de la commande uptime :

1 user, load average: 0.25, 0.38, 0.70 .

Il y a vingt quatre maps de base ; huit modes de jeux ; sept bots ; tout est configurable . Concernant les bots justement ; lors des CTF et ses variantes , l ‘ humain peut donné des ordres de façon basique à ses coéquipiers ; La version Linux est aussi un serveur , le gameplay tombe sous la main ; pas de réglages a la con de l ‘ école Counterstike : on choisi son skin ; sa façon de joué ; sa map et go …

Au sujet des bots et autre mignardises

Il est historique que les bots de Q3 était aussi éveillé qu ‘ un acteur de «  Plus belle la vie «  ; mais les années ont passé et les bots ont été  a amélioré du niveau de débutant ou ils sont des cibles mobiles , le niveau suivant les rendent agressifs ; ce qui oblige le joueur a ce battre . D ‘ un point de vu technologique Q3 engine a très bien vieilli ( grâce a l ‘ intégration industriel du T&L ; méthode révolutionnaire début 2000 ) les chipsets d ‘ entrée de gamme seront à la fète ; je cite le Joystick numéro 111 de Janvier 2000 << jouable sur Intel Pentium III 350 MHZ / 3DFX Voodoo 2 …. >> donc les ordinateurs de bases 2010 peuvent le faire tournée a fond … sans les bugs des sois disant nouveaux moteurs 3D ( quoique Quake 4 …) . les maps sont autant des reprises Q3 que d ‘ inspiration Unreal / Unreal Tournament du point de vu esthétique .

si vous hésitez essayé la version Windows … si OA , vous branche complètement … passez sous Linux .

Ressources

http://www.debian.orghttp://www.openarena.ws/

http://openarena.tuxfamily.org/wiki/index.php

http://openarena.tuxfamily.org/wiki/doc:web

http://www.facebook.com

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :