GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Avatar : An 0 d ‘ une nouvelle vague de Science Fiction ?

 

de James «  Impérator «  Cameron

Depuis 1989 et le film «  Abyss «  James Cameron n ‘ a fait que repoussé les limites techniques en matières d ‘ éffets spéciaux , éffets intégré aux scénarii de ces films . « Terminator 2 «  à finalisé ce trucage devenu classique qui est le morphing . Faisant abstraction de «  True Lies «  qui a la base d ‘ un scénario brillant ( pour une comédie française ) n ‘ a pas à rougir d ‘ un «  Casino Royal – Quantum of Solace «  . Puis vint «  Titanic «  qui repoussa les possibilité des SFX avec l ‘ intégration total et réaliste de maquettes au sein d ‘ environnement numérique multicouches ; première utilisation rock solide de clusters GNU / Linux pour le rendering . Premier utilisation de figurants numérique . Bref la trilogie du «  Seigneur des anneaux «  les «  Matrix «  et la prélogie «  Star Wars «  hors utilisation de la caméra numérique sont les gamins technologiques de «  Titanic «  .

Avatar

Dans ce billet ( et je m ‘excuse de ne pas avoir mis à jour plutôt mon blog ; mais j ‘ attendais Avatar) pas d ‘ analyse pointu sur le scénario du dernier Cameron . Le pitch: Pocahontas + Aliens + Princesse Mononoke se seras pour plus tard . L ‘ important est ailleurs : est ce que notre Empereur a tous , nous les Geeks a t il suffisamment châtié les usurpateurs du trône ; les frères Wachowski en tète … ceux qui avait piqué les méchas made in Cameron ? A t il donné suffisamment de coup d ‘ Excalibur dans le bide a tous les mécréants qui se croient cinéastes ( Abrams ; Mc teague et la team EurepaCorps en autre ) pour avoir peur de leurs ombres … la réponse est oui et deux fois oui . Car la nouvelle liberté de James Cameron sans vomi bag est tout bonnement grandiose ; il voulait une expérience viscérale ; c ‘est fait . Pour preuve il travaille déjà sur une adaptation du manga Gumnn .

Avatar n ‘est pas vraiment un film a Oscar © ; il n ‘ a pas écrit pour cela … mais ont ne peux que pleuré du gâchis de l ‘ épisode 1 : la menace fantôme ….qu ‘ est ce que cela aurait donné avec un scénario écris comme il faut et sa réalisation ….les perspectives sont énormes … la technologie Avatar peut accouché d ‘ un Ghost in the shell live ; d ‘ une trilogie Superman made in Millar ; d ‘ un film Justice League of America … a la limite d ‘ un film Ultimates

Nos rares cinéaste français ; enfin les trois péquins hexagonaux qui nous reste et qui ont des couilles grosses comme un A 380 ce doivent d ‘ utilisé cette technologie 3D ; la chance ne repasse pas deux fois et les champs sont a défriché avec les autochtones .

Publicités

2 réponses à “Avatar : An 0 d ‘ une nouvelle vague de Science Fiction ?

  1. john 21 janvier 2010 à 0 h 48 min

    Il faut rendre à cesar ce qui lui apartient. C’est peut-être du à votre age qui doit être jeune (seule explication possible) mais avant de donner le mérite de quelque chose à quelqu’un il faut vérifier, car le père des effets spéciaux, celui qui a inventer ce qui parait si banal aujourd’hui grace à un bricolage de génie dans le garage d’une maison, c’est monsieur George Lucas himself. Celui qui a donner vie à des visions de science fiction paraissant avoir vécu, avec des décors et des vaisseaux spatiaux souillés un peu attaqués par la rouille et rafistolés, c’est encore lui, celui qui a amener le rêve avec un monde d’un total dépaysement, c’est toujours lui, et avec quelles histoires (même pour la prélogie)!!! Celui dont la compagnie réalise la majeure partie des effets numériques d’une grande partie des films encore actuellement. C’est un peu facile de cracher sur les pionniers sous prétexte que certains font miroiter l’atraction de la nouveauté. Quant aux soit-disant usurpateurs de Wachowski, comparez donc leur scénaris de la trilogie Matrix avec ceux de Cameron (que j’aime bien par ailleurs). Par contre je suis d’accord à propos d’Abrams, surtout à cause de son Star Trek (enfin du scénar).

    J'aime

  2. remy 21 janvier 2010 à 12 h 24 min

    Certes , mais que serait Stars wars sans 2001 ? ILM a dès mérites certains : les sfx numériques entre autre , le perfectionnment du blue screen mais sans l ‘ équipe de Kubrick , les effort de Lucas auraient étez vint …Cameron se situe désormais pluscomme un héritier de Kubrick que de Lucas qui as tué sa franchise par abut de sucre et de mièvrerie

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :