GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Génération playlist

 

Autant Microsoft deviens d ‘ année en année de plus en plus Geek- friendly . Autant Apple via l ‘ algorithme AAC ; son interface I Tunes et son baladeur multimédia Ipod a tué le baladeur CD ( et une partie de la concurrence ) et crée une norme de facto .

Une Une concurrence ? Quelle concurrence ?

     Souvenez vous les trentenaires …rappelez vous cette époque ou le Walkman Sony régnait en maitre , ou la cassette analogique pré enregistré coutait bien moins chère que le Compact Disc . Puis la cassette analogique disparue au seul profit du CD . Mais les majors mère du Compact Disc pour ne pas perdre le marché de la mobilité essayèrent d ‘ importé le numérique dans la rue , via la Digital Compact Cassette pour Phillips et le Mini Disc pour Sony ; il est vrai qu ‘ a l ‘ époque le lecteur portable était comme le Macintosh portable …quelque chose de chère et de peux efficace . Puis vint le MP3 qui passa rapidement du fan de technologie au grand publique en très peux de temps , chaque mois sortait de nouveau lecteurs bas de gamme mais aucun standard digne de ce nom . Puis en 2001 , Apple suivant la mode sortit son iPod et son pendant logiciel iTunes ; dans un premier temps réservé a l ‘ univers Macintosh et la norme higt tech du moment : le Firewire . Peu à peu l ‘ iPod convainquit avec son acolyte iTunes ( qui réunit en son sein des encodeurs ; un SGBD et un magasin ) qui permet a tout a chacun d ‘ encodé sa discothèque de la façon la plus simple possible sans ce penché sur des détails ésotérique ( amusez vous a encodé un CD sous linux malgré les progrès d ‘ interfaces ) . Car certes il y a de la concurrence à l ‘ iTunes ; souvent de très bonne copie ( je pense a Amarok ) mais à malgré tout crée une application killeuse que tout a chacun se doit de posséder .

La vi

La vi la vie en mode iTunes

      Avec la génération du P2P et de la facilitée ( hormis le . WAV ; point de salut ) un PC ; de très bonne enceintes permette de vivre en musique en continue ; certes le CD reste pour moi la valeur sur et je suis contre la dématérialisation des supports culturel : ont y perd de la sensualité , l ‘ un des avantage du trio AAC/iTunes/iPod est une fois l ‘ importation faite ; de pouvoir passez la journée « Der ring der Nibelug «  ou enchainé l ‘ intégralité de la discographie d ‘ un John Williams ou d ‘ un Jérry Goldsmith . Il est vrai aussi que cette facilitée d ‘ enchainé les morceaux donne un coup de vieux au radio dites «  musical «  .

Mais iTunes ; interface de l ‘ Applestore représente ce que j ‘ honnis le plus : la stérilisation de la Culture . Qu ‘ est ce que j ‘ entend par stérilisation de la Culture ? La disparition des disques de ces compositeurs du haut baroque comme Johann Hermann Schein ; Antonio Caldara … Tobias Hume ; que j ‘ ai découvert par hasard ; la même chose pour le Jazz ( je parle de la période hard bop – cool jazz ) ; rien n ‘ empêche Apple de demandé à Sony ; Universal , propriétaire de label baroque ou jazz de leurs demandé de reprendre leurs fichiers et de ne plus rien proposé de ce style car cela ne se vend pas . Ce qui différenciais la France d ‘ un pays anglo saxon était la non marchandisation de la Culture …. ce qui il est vrai permet au cinéma français d ‘ auteurs de vivre ( qui n ‘est pas du tout mon mug de coca cola …) de pseudo chanteurs dit « réaliste » ou autre de s ‘ époumoné ou de pleurniché mais cela est classé comme de la Culture aussi . Hors iTunes | Applestore peut très largement empêche cette écosystème de fonctionné en argumentant qu ‘ un Henry Desmarest ( compositeur du 17 ème ) ce vend peux par rapport a de la variété faisandé comme le fait une Lady Gaga … donc acheté des CD voir des vinyles , encodé les ; mais acheté du physique .

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :