GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

La continuité

 La continuité est vu comme une chance ou comme un boulet … il est vrai que pour un rookie ( une personne du grand public découvrant les arts Geeks ) lire un épisode actuel de Green Lantern et qui se demande pourquoi Hal est passé du vert au rouge peut semblé bizarre , d ‘ autant plus que ce rookie n ‘ a lut ni Rebirth ; ni Final Crisis et ses pages prémonitoires «  Blackest Night «  dans le DC Universe 0 et encore moins Sinistro War ( il s ‘ en fout pour l ‘ instant a vrai dire ) .

Continuité : un espace temps différent

L ‘ un des aspect les plus fascinant des comics dit «  mainstream «  est la temporalité très différente entre notre monde et celui des bandes dessiné en kiosque . J ‘ ai commencé a acheté les revues DC quelque mois avant Identity Crisis (je parle de la version kiosque complète ; celle la par rapport au TPB ) ... dans un premier temps , Panini terminais de publié ce que Sémic avait fait par dessus la jambe ; puis a commencé le très long cycle commencé il y a un quinquennat … suite a cette parution et a son tie in ; le secret de Barry Allen ; ont nous publie «  Green Lantern Rebirth «  qui se déroule juste après IC qui lui même est parallèle à  »Jeu de guerre / Wargame «  … et nous n ‘ en somme qu ‘ au début pour la publication de DC en France ; c ‘est bien plus complexe pour Marvel , ces 90 publications en kiosques et ses quatorze timeline … le plus frappant est lors de la publication de 52 … quand Pérry White et Clark Kent parle des événements passé entre Identity Crisis et 52 … quelque mois dans le DCverse quasiment trois ans pour notre dimension …

Bref pour le «  grand public «  cette aspect est des plus décourageant , même par moment pour le nerd sans peur et sans reproche . A cela s ‘ajoute les divers reboot occasionnel qui sont censé apporté du sang neuf au lectorat .

Théorie : Final Crisis | Batman RIP

Aussi étonnant que cela soit pour un profane ; Final Crisis ( (FC )et Batman RIP (BRIP ) sont une seule et même histoire . Voilà le chemin a suivre : ont commence par le DCUniverse 0 ; qui résume les diverses crises et présente la futur qui est «  Blackest Night «  ; suive naturellement FC 1 & 2 et ce n ‘est qu ‘ a ce moment la que commence Batman RIP ; qui ne s ‘ achève sur le mini arc «  Last Rites «  ou le lecteur doit enchaîné sur Final Crisis 3 , jusqu a la fin … BRIP est en symbiose avec FC , ne pas le lire signifie passez a coté de 50 % de l ‘histoire . Tout en étant dans la continuité . Et celle ci va encore une fois fluctué avec l ‘ émergence de la «  Nouvelle Terre «  au sein des 52 univers ; ce qui est plutôt pratique au niveau des événements passé , certains reste ; pas d ‘ autre ; cela évite au auteurs d ‘ accumulé les non sens . Mais DC n ‘ étant pas vraiment Marvel dans le sens vouloir utilisé Lex Luthor comme sauveur de l ‘ humanité ; quoique avec War of Supermen , le prochain crossover de cette été au USA ; mais Final Crisis rétabli , la timeline classique avec la mort de Jonathan Kent .

Pour conclure provisoirement sur le sujet , a continuité est un peux la physique quantique du geek , si on gère mal sa collection , celle ci n ‘ a plus de sens .

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :