GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: mai 2010

Et l ‘ espoir de la création télévisuelle vint d ‘ internet

le renouveau de la Création française audiovisuelle

Alors que la production cinématographique et télévisuelle crève sous le coup du conformisme ,de scénarii inepte , du bien pensant et de sois disant acteurs ( de plus en plus souvent fils / fille de ou d ‘ anciennes miss météo ou de présentatrices de réal tv … ) . Les lois de Moore sauvent encore la mise aux passionnées qui veulent faire différemment . Des productions comme « Nerdz «  ou «  Noob «  nous démontre qu ‘ avec une caméra numérique ; une station de montage virtuelle et une équivalence de Photoshop ; du temps et de la très bonne volonté ces productions sont bien plus porteuse que n ‘ importe quelle épisodes de «  Joséphine ange gardien «  .

Noob : un détournement du MMORPG

J ‘ ai découvert Noob par hasard et cela fait du bien un peux de fraîcheur, les acteurs dégage une très bonne volonté tout en s ‘ impliquant . Noob ce situe dans «  Horizon 1.0 / 2.0 «  qui est un concurrent de World of Warcraft , tout en étant photoréaliste , nous découvrons ce MMORPG via Gaea , une nolife disons pour resté poli , assez cupide . Elle fait équipe avec Arthéon , chef de la guide Noob lui même ancien membre de la guide «  Justice «  ( la plus grande guilde d ‘ Horizon 1.0 / 2.0 ) qui après un piratage de son compte par Tenchirock le hacker ( il se revendique comme le José Bové du nolife ) ce retrouve a dirigé ce groupe d ont j ‘ allais oublié le désormais culte sparadrap censément soigneur de l ‘ équipé mais surtout Empereur du noob .. et bien sur le tank Oméga zell qui s ‘ entend comme chien et chat avec Gaea . Cette série , comme « Nerdz «  ne ce prend pas au sérieux ; mais ne prend pas non plus le fan pour un con ; cela est remplit de private joke a destination du geek ( comme les Prédators durant le double final season «  le premier étage «  ) par exemple , mais on sent de la part de monsieur Fabien Fournier une envie de raconté une histoire ; pas de remplir un hard drive de soixante gigaoctets de bêtises pro bobo .

Attention la réalisation , la mise en scène est perfectible par moments , mais le progrès se fait sentir tout le long de la saison un et progresse avec la saison deux ; les participants de cette web série n ‘ ignore pas leurs limitations et pour cela , ils ont toute mon intentions car ils veulent bien faire et cela mérite mon plus grand respect , en un mot ; c ‘est le «  the guild «  français et un peux l ‘ héritier de «  Kaamelott » première période pour l ‘ état d ‘ esprit .

%d blogueurs aiment cette page :