GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Le cas Stargate SG 1

 

Comment abordé le «  cas «  Stargate SG1 ? La seule franchise de science fiction connu du grand public . Il fut un temps , ou Battlestar Galactica passait pour ringard , les univers Star Trek et Babylon 5 restait et reste des pans pour initiés . Comme n ‘ importe qui j ‘ avais étez voir le film d ‘ ‘ Emmerich en 1991 ; j ‘ avais beaucoup aimez son «  universal soldier « 

Des clichés a la pelles – emprunts

Stargate SG1 a la vertu d ‘ être une addition de clichés qui va détournement de la mythologie égyptienne en passant de la scandinave et enfin bretonne ( dans le sens anglais ). Dans Stargate SG1 les notions de nuances n ‘ ont pas lieu d ‘être , les héros n ‘ont jamais douté et arrive toujours a s ‘ en sortir ; les méchants le sont forcément puisqu ‘ ils veulent tué les gentils … je passerais sous silence les divers pillages de Star Trek pour le plus flagrant .parlons aussi de certains emprunts arrivé les dernières saisons sa va de conspirations « light «  sans matière grise et grasse à l ‘ esthétisme stratégie temps réel pour l ‘ épisode «  invasion » ou les vaisseaux en plastique Ori / Apple contre l ‘ alliance Jaffa et les trottinettes humaines dont l ‘ escarmouche est tout sauf épique et trépidante : Et que dire des technologies employé ? Les scénaristes ont même utilisé la technologie cristalline de Krypton pour la brouette interstellaire des Humains , le «  Prométhée «  qui ferait pissé de rire n ‘ importe quelle cadet de la Fédération ou les Cylons, mais jaloux comme pas possible les créateurs lui ont fait un grand frère le «  Dédaleus «  qui pourrais cette fois boxé dans la catégorie des Battlestar voir Sovereign ( Enterprise type E ) de Star tek .Idem concernant le rendering très très faiblard … quand on compare Star trek Deep Space 9 et SSG1 c ‘est en defaveurs de cette dernière … ont me dira aussi que le rendu entre le pilote de Battlestar Galactica et «  the plan «  a évolué , je répond heureusement et que cela a étez fait par petite touches , pas du tout bling bling alors que cela saute au yeux pour SSG1 .

Pas de méssages , encore moins de politique

Comme indiqué ci dessus , SSG1 n ‘ a de science fictionnesque que l ‘ apparence car a aucun moment les Asgards ou autre Go’ Auld alors qu ‘ ils ont les technologies n ‘ attaque jamais la Terre ( protégé par les Asgards car « faible «  ) alors les torcheurs de scénarii ont crée les Réplicateurs qui sont les Borg de la franchise . L ‘ une des vertus de la science fiction est de pouvoir faire passé certains messages , comme la tolérance .

La politique à toujours étez un générateur de scénario , dans quelque domaine que cela soit . La ou les Star trek & Star trek next génération parle de diplomatie ; de coopération ; Star trek Deep Space 9 ; Babylon 5 et surtout Battlestar Galactica mettent les pieds dans le plat ce qui fait que comme par hasard elle ne sont pas diffusé en France ; mais cela est un autre débat . Ont va me rétorqué que SSG1 est une série «  fun «  avec de l ‘ humour … je ne la trouve pas si fun que cela ( les saisons 1&2 de Chuck sont fun et rigolo ) ; certes il y a les épisodes sois disant «  second degré «  ; mais cela est clairement le minimum syndical quand on n ‘ aborde aucun sujet sérieux ou que l ‘ on se confronte a de vrai méchants vraiment motivé ( sauf Réplicateurs et Ori ) ; ils auraient pus migré vers une série fantasy à la Babylon 5 ( ils avaient crée la matière mais n ‘ avais pas Stracyznscki ) pour terminé a la SF pour le redneck de l ‘ Iowa .

Quelle jeux d ‘ acteurs !

Quand on regarde Babylon 5 ; les séries Star trek next génération et Deep Space 9 , personne ne remet en cause l ‘ autorité de Shéridan ; Picard ou Sisko , surtout en version originale … sauf et la c ‘est plutôt gênant pour SSG1 ou dans ce cas le doublage français sert de caution au «  talents «  des interprètes . Les dialogues ne sont déjà pas extraordinaire ; mais la VO fait passé «  plus belle la vie «  pour du Battlestar Galactica . SSG1 devient involontairement parodique .

L ‘ ambiance musical ….

Je me doit de parlé de la « musique «  d ‘ ambiance de SSG1 à mon grand désappointement . A l ‘ origine était la bande originale pas très subtile mais entraînante de David Arnold , qui avait sans doute comme but de masqué les «  dialogues «  et autre éffets pyrotechnique .. mais une série télévisé a techniquement moins d ‘ argents … la musique pour film / série ce doit d ‘ être sois transparente ; sois souligné les actions de façon logique par exemple : la monté en tension jusqu ‘ au paroxysme dans le double épisodes «  Pégasus «  dans Battlestar Galactica ou la découverte de Gaius Baltar avec Numéro 6 de l ‘ opéra house dans le dernier épisode de la saison un ou l ‘ assaut du Galactica sur New Caprica sous « domination «  Cylon ; qui seras tellement important par la suite . Par contre la « musique « de SSG1 est tout sauf marquante , ce qui est honteux quand on s ‘ appelle Joel Goldsmith , fils de Jérry «  Imperator «  Goldmith : pas de recherche ; pas de thèmes majeur … le désert de Gobi musical .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :