GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: décembre 2011

Diablo III

La série Diablo est l ‘ une dès dernière série vidéoludique de prestige , la ou un Mario , un Zelda est devenue aussi commun qu ‘ un Call of Duty ou un Gran Turismo . Mais Blizzard est assez particulier dans un univers ou n ‘ importe quelle Kévin , sans connaissance , sans histoire qui crois que Sony à inventé le RPG et que Microsoft à crée Halo ….

The true dark fantasy
Même si le scénario de base est simpliste ( moins que Conan 3D ) , la série Diablo à un avantage sur ces concurrents ; une atmosphère ..pour ceux qui ont une copie , qui ne se souvient pas de la guitare avec un écho alors que son avatar se promène dans la lande …de sa première rencontre avec Bathory ou la quête du marteau de Nezrathim ? L ‘ univers de Diablo n ‘ a rien de commun avec celui d ‘Azelroth , qui avait pourtant ce potentiel , mais à étez vite transformé en Disneyland de la fantasy , ce n ‘est qu ‘ un constat , mais cela tient les touristes hors de Starcraft II : the Wing of Liberty . Le DiabloVerse  est noir et désespéré , parfait pour des gothiques .
Hôtel des ventes , PvE …
Diablo III va prendre les joueurs de WoW en évitant d ‘ être trop «  casual «  , car durant la décennie, ont débarqué les joueurs du jour qui suivent la mode du moment ( on connais tous un Playstionneurs et un Xboxiste dans ces proche et qui font honte à la communauté vidéoludique …(sauf les joueurs de Street Fighters IV Arcade Editions et King of Fighter XIII , joueurs technique   ) et le joueur de League of Legend , hardcore gamer , cousin du Starcraftien et du DOTiste ( chapelle de Blizzard DOTA , pas celui du Steam hacké ) donc respectable , donc comme pour D2 , il y aura du stuff , des quêtes FEDEX   , des hauts faits , des objets uniques ….un hôtel des ventes , qui permettra au casual de dépensé leurs argent pour avoir des équipements que le joueur « normal «  aura trouvé dans ces quêtes , mais comme les jeux Free to play font un malheur  à l ‘ heure actuel ( 7h du matin ) , de toute façon il est prévue par Blizzard que les serveurs «  argent réel «  et le jeu classique ne se rencontre nullement  . Le ladder est bien sur poursuivit  . Parlons technologie , le moteur 3D permet de tournée sur un dual core courant , ne nécessite pas  d ‘ ATI monstrueuse . Bref si vous joué à Starcraft II : the Wing of Liberty en mode ultra , logiquement cela devrais rentré comme papa dans maman ( citation Pomf & Thud ) il n ‘ y a pas marqué DICE sur le fronton de la boite d ‘ Irvin …

Les portes infernal vont bientôt être ouverte , j ‘ ai hâte …

The Fairlight CMI years

Son histoire   ;  ses héros maudits  …
Les geeks , sont naturellement des amateurs de musiques , mais peux savent comment celle ci est construite , les innovateurs dans le domaine et une  figures désormais moqué
Un ordinateur et un piano ont un enfant : le Fairlight CMI – IIx
Ce qui est est banal de nos jours était de la magie hier , le sampling , l ‘ utilisation d ‘ un son naturel pour en faire un instrument de musique fais partie de cela … tous le monde a au moins un son modifié par le CMI  – IIx dans son inconscient ; les albums de Peter Gabriel , les célébrissimes Sécurity & So  ; Crises;  the killing field ; heaven ‘ s open  de Mike Oldfield ; le duo  Chants magnétique et Zoolook de Jean Michel Jarre qui pousse le Fairlight dans son meilleur et sont pour moi ce qui est pour moi une équivalence du «  Samaritan «  pour l ‘ unreal engine 3 : la technologie pour l ‘ art . Quand j ‘ ai commencé mes recherches sur le Fairlight , j ‘ ai étez assez surpris par le CPU , déjà monté en parallèle ( chose d ‘ une trivialité en 2011 ) mais , je m ‘ attendais presque à un modèle de processeur exotique ( comme pour les Cray I & II de l ‘ époque ) et bien non ; ce n ‘ était qu ‘ un duo de Motorola 68000 ( un 16 – 32 bit crée fin 1970 – début 1980 ) , modèle qui deviendra banale via les Amiga ; Atari ST ; STE , les Apple Macintosh  ; la SNK Neo Geo  et la Séga Mégadrive (  à ce moment le 68000 était plus que mature technologiquement ) ; mais il ne faut oublié qu ‘  au début des années 1980 ; la taille des supports de sauvegarde  était la disquette souple de 5  » ¼  qui contenait 740 Ko et les sons du sampler tenait la dedans ; donc un son ( qui est , en donnée brut grosse consommatrice de calcul machine comme la vidéo par exemple )  ; Mais hormis ces qualité de calcul brut , l ‘ interface homme machine était futuriste pour l ‘ époque  , au lieu d ‘ utilisé un semblant de souris ( le LISA d ‘ Apple est contemporain ) ; ont utilisais un crayon optique pour retouché  le sample ; il ne fallait pas espéré un son dans la seconde ; mais cela permettait au heureux propriétaires de travaillé quand même , au niveau RAM il y en avait pour 210 Ko …

La fin de l ‘ âge d ‘ or : Atari ; Steinberg ; Akai : et les lois de Moore vint tout cassé
Ce duopole ; quasi exclusif , fus rattrapé par la Loi de Moore et ses conséquence ..;avec le succès du CMI IIx ; Fairlight lança le CMI III qui fut un sampler 16 bit et c ‘est la qu  ‘ est le soucis , le IIx du fait de son échantillonnage 8 bit produisait un son nasillard qui lui donnait son grain caractéristique , particularisme qui disparaît en 16 bit du fait de sa qualité CD ; donc le son devient parfait puisque il  toute ses harmonique … C ‘est a ce moment qu ‘ apparaît la trinité qui régnera durant la fin des années 1980 jusqu ‘ au nouveau millénaire pour certains acteurs : le japonais Akai et sa série S ; l ‘ américain Atari et le soft Cubase de Steinberg , a eux trois ils ont tué le «  premier «   Fairlight et tué NED . En effet pourquoi dépensé prêt de 200 000 $ pour un équipement cent fois moins cher et tout aussi performant ?

Jean Michel Jarre , moqué aujourd ‘ hui ..
Quoique en dise une certaine intelligentsia hipster , lectrice de Télérama et support prémium Gameblog  ,  JMJ est un geek , ou du moins il la étez et peux toujours le redevenir , il est avant tout un innovateur , car avant de faire les Zénith de province , il a étez celui qui à redécoré pour un soir , Houston ; Lyon ; Paris la Défense ; Hong Kong …. il à crée un genre désormais oubliez dans sa forme primaire :  le son et lumière musical . Musicalement , en temps que nostalgique , il sait rendu «  commercial «  , attention pas comme les rappeurs étiqueté 9-3 qui sont underground même chez Skyrock   , il est devenu suiviste et mauvais ….soyons sérieux  deux minutes … entre un Equinoxe et un Théo & Téa il y a trois galaxies de différence … il n ‘ a jamais étez meilleur que sur Chronologie ( 1993 ) et sa version live : Jarre – Hong Kong ; son contemporain Mike Oldfield , qui ne défriche rien mais fait d ‘ excellent disques concept ( les Tubular Bells …Amarok…)  a su ce renouvelé en utilisant un orchestre avec «  Music of the sphères «  ; on me rétorquera que JMJ à arrangé ses oeuvres pour orchestre    … que dire d ‘ Aéro  qui via sa super stéréophonie ( cela fait très Décca 1960 )  et le décapage , réinterprétation de ces succès redonne un coup de frais a son oeuvre  ….pour l ‘ audio je n ‘ est rien contre le concept de compilation mais celui qui porte le nom d ‘ Images parut début de la décennie 1990 reste un bon moyen de découvrir cette artiste  .

Deux faces de la musique synthétique : Depeche Mode et Jean Michel Jarre
Parlé d ‘ un sampler véritablement culte comme le Fairlight CMI II c ‘est bien ; mais il faut aussi parlé de ce qu  ‘il l ‘ utilise  . JMJ et Depeche Mode  représente une certaine idée de la musique électronique , désormais supplanté  par le DJ David Guétta  , le contraste étant toujours intéressant d  ‘ un point de vu artistique , je voulais comparé ces deux façon de voir les choses
L ‘ ère pré new wave : Oxygène ; équinoxe
Ces albums sont des standard du genre ; ils ont défini auprès du grand public ce qu ‘ est la musique synthétique  , l ‘ autre grand maître est bien entendu Vangelis  , la musique  de l ‘ époque était plutôt à la fin du rock progressif dont Pink Floyd et Génésis ( version Peter Gabriel sur le point de quitté cette formation )  et l ‘ auditorat avait l ‘ oreille habitué au pièce musical de plus de cinq minutes ( ce qui en temps de radio formaté , de Lady Gaga et d ‘ HADOPI est tout bonnement impossible . On peut considéré le duo oxygène – equinoxe comme un seul et même disque , aussi bien du point de vu matériel que spirituel  . Ce sont aussi les derniers feux de Saint Jean de l ‘ analogique avant longtemps .

Le souffle froid du numérique : A Broken Frame , Construction Time Again ; Black Célébration ; Music for the Masses ;Violator | Magnétic Field – Zoolook ; Rendez vous ; Révolution
Je l  ‘est dit plus haut le CMI IIx et son cousin américain , le NED Synclavier ont révolutionné l ‘ industrie musical , même un constructeur de synthétiseur analogique comme Emu lancera sont Emulator et son successeur a succès l ‘ Emulator II . Revenons a l ‘ utilisation  du sampling , quand ont prend la chanson «  Pipeline «  sur l ‘ album  «  Construction Time Again » , elle est construite sur le CMI II , très reconnaissable avec son grain . Sur l ‘ album antérieur , « A Broken frame « , peut être vu comme la version dark d ‘ Equinoxe ; Moog a la base ; la chanson «  my secret garden «  avec sa TR qui bat sa mesure implacable . Parallèlement la proposition artistique de Jean Michel Jarre avec Le duo suivant ; «  Magnétic Field » – « Zoolook » est le contrepoint au machinisme implacable des anglais en apportant  un souffle d ‘ optimisme avec  « Magnétic Field » et son part 1 très écrit ; mais c ‘ est « Zoolook » qui donne la voix .
« Zoolook » est une étrangeté ; dans le bon sens terme ; un album concept qui à trouvé son public . Et comme toute oeuvre étrange pillé artistiquement ; une sorte d ‘ opéra des machines serais plus juste . « Music for the mass » et le live qui l ‘ accompagne « 101 » est un résumé du premier Depeche Mode au niveau de la production , très léché , froid utilisant des choeurs samplé façon CMI II   , écouté « Strangelove » ; impossible sans boite a rythme ; sans Emulator ; PIMPF sans Fairlight et ses descendants aurais étez impossible a faire  .


Rendez vous marque une apogée , création de méga concert , hymne pompier ( rendez vous IV ) ; mais au combien extraordinaire ! Mettre en musique la conquête spatial et Jean Paul II via Rendez vous est un exploit ( même si le tracklisting de Rendez vous Lyon repose sur « Zoolook «  pour les ¾ ) . malgré sa composition à la va vite Rendez Vous est l ‘ un de mes disques préféré , sans doute a cause de sa version   »live «  , reste malgré tout de jolies pièces : 1 er Rendez Vous ; la deuxième partie en crescendo de Rendrez Vous II avec les cors d ‘ harmonie  du Fairlight II ….
Rendez vous est un paradoxe artistique  , c  ‘est un disque qui peux à la fois être profond , spectaculaire et  émouvant ( Rendez vous II ) que facile et limite vulgaire ( Rendez vous IV ) ; c  ‘est sans doute pour cela que JMJ reprend si facilement ces morceaux lors de ces lives


Révolutions est si ont peux comparé une équivalence historique avec la 5 ème de Beethoven , la ou le compositeur allemand raconte l ‘histoire de la révolution Française et de son Janus : Bonaparte  Jean Michel Jarre met son auditeur devant le fait accomplis  avec « Révolutions « , mais une Révolution non pas du point du vu humain , mais du point de vu des machines . Révolution industriel : ouverture est une quasi citation du mouvement new wave avec sa boite à rythme mécanico – talurgique , la barre métallique battant le temps technologique ; si fugace , c ‘ est aussi du désenchantement ; toute évolution est aussi un reniement du passé  , la particularité de ce disque est l ‘ utilisation du Fairlight CMI III , qui échantillonnais en 16 bits , donc transparent qui d ‘ un coup perd de sa «  magie «  sonore ; certes les outils de créations sont la mais pour un grain qui à disparue . « Révolutions » a des cotés navrants ; passons sur September ; par dignité envers cette femme , mais London Kid ? Tokyo Kid ? Et son coté cool jazz de supermarché ,  Était ce artistiquement nécessaire ? Révolutions est par contre remarquable ; inattaquable le mélange de sample , d ‘ arpégiatieur  et de vocodeur guéri de n ‘ importe quelle soupe .
Mais le quatuor de Basildon , qui commence à a voir une sérieuse notoriété , a un goût d ‘ ailleurs , après « Music for the mass » , ils prennent à rebrousse poils tous le monde avec « Violator «  . La guitare électrique fait on apparition ; le sample est désormais un peux plus discret  ; mais avec des titres comme Personal Jésus ; prouve que DM ne c  ‘est en aucun cas banalisé avec le rock FM , ils restent ls empereurs de la New Wave

La première partie des années 1990 : rejet du sample , back to analog …En attendant Cousteau , Chronologie  |  Song of faith and dévotion
Le début des années 1990 est une période très spécial , le CD arrive , avec comme argument de vente un son parfait , son coté indestructible et sa durée de 80 minutes , l ‘ industrie musical crée la compilation et les compositeurs les plus en vogue vomissent sur le numérique , avec comme argument le «  son « clinique ,  l ‘ excommunication du Yamaha DX7 pourtant porté au nus quelque années auparavant …ne serais que Lénny Kravitz et ses amplis a lampe . La mystification des vieux enregistreur Studer quatre pistes ceux la même qui servis de matériel au Beatles ,  Depeche Mode qui commença à abandonné les rives froide de la new wave  avec le génialissime « Violator « créera l ‘ un des albums marquant de cette décennie   : « Song of faith and dévotion » est représentatif de cette période tout en étant de total obédience Depeche Mode ; ils n ‘ ont pas fait du U2 , mais du rock à leur façon . Mélange de guitare et d ‘ ambiance sombre avec quatuor à cordes ; qui imposera la marque de fabrique jusqu ‘ a maintenant .

A contrario  Jarre est l ‘ un des précurseur de l ‘ ambiant moderne  avec « En attendant Cousteau » qui mélange les rythme carribéens et la suspension  , c ‘ est un disque lumineux à l ‘ opposé de la production de l ‘ époque avec la fin du rap revendicatif et le début du rap variété , le grunge et la lente maturation de la House | Techno | Ambiant  . Le triptyque «  Calypso «  est la version café + addition de computer week end de «  Révolutions «  , mais ce qui donnent le coup de départ de cette décade est le désormais légendaire «  Concert de La Défense «   , qui marqua l ‘ ensemble des fans ( qui ce surnomment eux même « Jarriens «  ) comme les fans de sciences fiction furent marqué par «  Blade runner «  ou « Aliens » ; crée l ‘ indépassable sous forment de redites  .

«  Chronologie «
Cette album est très particulier , me concernant , c ‘est mon premier album concernant JMJ et c ‘est celui de ma seizième année . Il est aussi un tournant artistique pour le fils du compositeur de «  Doctor Zhivago «  . il est une sorte de meilleur du meilleur , un disque univers avec des morceaux de bravoure comme Chronologie part 2  ; part 5 et 8 mélange les ambiances ; un album plus dans la lignée d ‘ un Magnétic Field et avec une utilisation du Fairlight CMI II …pertinente

La seconde partie des années 1990 : machine humaine : Oxygène 7- 13 | Ultra
La seconde moitié de la décennie est marqué par l ‘ apparition du Trip Hop ; donc des crew comme Massive Attack et Portishead  impose leurs style avec moult samples ; synthétiseur analogique et quatuor à cordes . Fairlight & NED disparaisse du champ de vision pour ce réeinventé loin de la musique , le désenchantement règne . De toute cette curieuse ambiance , Jean Michel Jarre et Depeche Mode en tiennent compte pour leur dernier disque de la décennie .
Ultra
Ultra est un album au influences multiple , il n ‘ y a qu ‘ a écouté «  Barrel of gun «  , la tonalité est entre une espèce de blues ( « the love thieves » ) et eux même ( home et son quatuor à cordes ) .

Oxygène 7-13
Album suite au mythique Oxygène , premier album depuis Magnétic Fields réalisé sans Fairlight CMI II , cette symphonie des machines est déprimante  , la joie de vivre , l ‘ optimisme de «  Chronologie «  n ‘est plus à l ‘ ordre du jour  . C ‘est un album que je trouve anxiogène
Ans 2000 : le doute
«  Session 2000 «  et son pendant commercial «  Métamorphoses «  marque une double ruptures ( terme galvaudé depuis 2007 ) , commençons par «  Session 2000 «  , qui est un éssai transformé par Jean Michel Jarre dans le milieux du jazz , certains «  sois disant «  puristes sont déconcerté par cette album parut a la va vite ; il est vrai ; mais j ‘ invite ces tartuffes à mieux écouté «  Rendez Vous «  et «  Révolutions «  car «  the last rendez vous «  et «  london kid «  sont des morceaux  de jazz à par entière . Il n ‘ y a qu ‘ à écouté «  March 23 «   qui est très « Kind  of the bues «  spirit ; c  ‘ est un album en cassure total et c ‘est un très bonne album .  « Métamorphoses » est un «  Zoolook «  , voilà comment définir cette suite de douze titres en fait il est a la fois Oxygène et Zoolook ; mais Jarre sur «  Million of stars «  fais son Depeche Mode version Ultra .

La période n ‘ importe quoi ou comment faire fuir les fidèles ….
Je ne vais pas le caché Exciter est mauvais au possible ; plus d ‘ invention , à sec , Aéro ; compilation nouveau genre ( une réinterprétation «  moderne «  est à la limite du kitch )

The Symphonic Jean Michel Jarre | Théo & Théa
Après le peux ragoûtant « Aéro « , JMJ eut l ‘ idée d ‘ une transcription pour orchestre de quelque un de ces tubes ; même si cela peux semblé saugrenue ; la démarche est artistiquement intéressante , avec un « Chronologie part 2 »  sonnant à la David Arnold version Bond  les trois morceaux révolutions représente des versions alternatives a joué en live . Mais il y a un inédit … «  Acropolis «  on pourrait quasiment dire que Jean Michel Jarre rencontre Vangelis . Que retenir de «  The Symphonic » Jean Michel Jarre ? Cela a beaux être des réarrangement ; ils sonnent bande original et c ‘est pour moi un compliment  . Je ne dirait pas la même chose de « Théo & Théa » , qui non seulement médiocre , mais n ‘ a aucun attribut des grande oeuvre , pas d ‘ inspiration , pas de «  vrai «  synthétiseur analogique , c ‘est de surcroît inécoutable après du «  Magnétic Field «  ou du «  Chronologie «

Du coté de Dépêche Mode …
« Playing the angel «  marque une résurrection créative  écoutez «  John the révélator «  qui pourrait passez pour du Dépêche Mode seconde manière  , l ‘ album est très bien produit , il est une sorte de Violator II ; le titre a éouté est bien sur » Précious «  . le dernier album studio en date «  Sound of the universe «  est artistiquement un album paresseux ; très synthétique , mais rien de nouveau ..

Jean Michel Jarre à la redécouverte de son patrimoine , d ‘ Oxygène 30 ème anniversaire à Essentials & rarities
Essentials & rarities  est un retour au source abrupte et sec , il conjugue dans un premier temps une compilation et dans un second des travaux pré – Oxygène , dont le célèbre «  Erosmachine «  qui servira pour Chronologie , La Cage qui n ‘ a en aucun cas vieilli …la ressorti d ‘ « Oxygène «  pour ces trente ans , cela a donnez lieu à «  live in living room «  …

Un mot sur les disques | DVD concerts
Jarre et les live , je l ‘ est dit plus haut , ces concerts à Houston & Lyon en 1986 sont mythiques , comme pour La Défense en 1990 ou sont dernier concert en extérieur à Monaco . Mais le soucis viens des versions audio ,  qui sont plus des montages des versions studio que du «  vrai «  live ; c ‘est ce que je trouve très  dommage pour cette artiste , les bogues et autre fautes font partie de la vie ( je pense au bug de la harpe laser à Monaco sur Rendez vous 2 )  , bref il faudrait qu ‘ il est courage de nous sortir ces live telle qu ‘ ils sont pas comme il devrai l ‘ ètre .

Jean Michel Jarre et le Compact Disque Audio : la VHS sonore
Ah , le sujet de discorde par excellence ,  Il faut reconnaître une constante chez monsieur Jarre , sa détestation du PCM ; certes c ‘est un débat de puriste qui discute encore des vertus sonore du vynil sur le CD ; un peu comme des grecs de l ‘ époque de Socrate qui parle du rôle de République à notre époque . Mais on peux se posé des questions quand JMJ crée des colonnes sonores pour iPod et assimilé alors que l ‘ AAC et surtout le MP3 sont eux des formats sonores destructif ( a coté le CD est très chaleureux , sans doute du fait de mon ampli analogique …) . bref monsieur Jarre traité le CD de VHS sonore ne sembla pas très sérieux .

Références : The Fairlight CMI II – IIx reign :
Le CMI IIx à étez tellement utilisé au court des années 1980 qu’ il a fallut faire un tri pertinent   entre Art of Noise ; Peter Gabriel et Mécano entre autre , tous utilisateurs . Donc voici un best of de cette machine , qui fut un peu l ‘ équivalent de la FAMICOM | NES  pour les joueurs de jeu vidéo .
Peter Gabriel = 4 ; So ; Sécurity ; Passion ; Birdy
Kate Bush : the dreaming
Jean Michel Jarre =  chant magnétique ;  Zoolook ; Rendez vous ; Chronologie
Mike Oldfield =  Crises ;  the killing field ; heaven ‘ s open
Daniel Balavoine : Sauvez l ‘ amour ( en particulier tous les cris des SOS )
Kate Bush – Hounds of Love
Yes – 90125
Art of Noise – Into Battle
Art of Noise – (Who’s Afraid of?) The Art of Noise!
Thomas Leer – The Scale of Ten
Tears for Fears – Songs From the Big Chair
Jan Hammer – Escape From Television
Arcadia – So Red The Rose
Duran Duran – Seven and the Ragged Tiger
Thomas Dolby – The Flat Earth
Thomas Dolby – The Golden Age of Wireless
Pet Shop Boys – Please
Coldplay – Viva La Vida or Death & All His Friends
Darren Hayes – This Delicate Thing We’ve Made
U2 – The Unforgettable Fire
Jane Child – Jane Child
Propaganda – A Secret Wish
Frankie Goes to Hollywood – Welcome to the Pleasure Dome
Malcolm McLaren – Duck Rock
Kate Bush – Never For Ever
Scritti Politti – Cupid & Psyche ’85
Wally Badarou – Echoes
The Alan Parsons Project – Eye In The Sky
A-ha – Hunting High & Low
Pour ceux que cela intéresse , les liens internet de l ‘ héritage Fairlight CMI II – CMI IIx – CMI III :
http://egrefin.free.fr/fr/fairlight/fairhisto.php
http://franck.ernould.perso.sfr.fr/fairlight.html
http://www.ghservices.com/gregh/fairligh/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fairlight_CMI
http://www.anerd.com/fairlight/index.htm
http://kmi9000.tripod.com/kmi_cmi.htm#kmi_cmi
http://luddite.cst.usyd.edu.au/cgi-bin/twiki/view/John/WebHome
http://www.artandtechnology.com.au/tech/index.html
http://www.youtube.com/watch?v=ON8lVgJxMQA ( peter gabriel et son cmi II )
http://www.youtube.com/watch?v=6vl8J-0qjAI&feature=related ( tous les cris des SOS utilisant un Fairlight CMI II )

Le n00b , cette être étrange venu d ‘ ailleurs

Je ne pouvais ne pas parlé du  n00b , dans une rubrique consacré à l ‘ Esport en général et à Starcraft en particulier . Attention , je ne suis pas , loin s ‘ en faut un roxxor , mais j ‘ ai démarré comme les trois quart des fanboy ‘ s Blizzard en juillet 2010 et comme nos profils était neuf , nous profitions et découvrions l ‘ interface , les mécanismes etc …mais comme nous étions a égalité , nous étions des  n00b dans le sens noble  du terme , la preuve quand démarra la très longue saison 1 ( six mois …ont ne verrais plus sa maintenant ) chacun prenait ces marques …puis ils débarquaient  en masse à la faveur de Noël 2010 …les n00b ….

Les  n00b dans l ‘ Esport , ce n ‘est aussi drôle que la série de Fabien Fournier
Donc à l ‘ époque de la saison 1 j ‘ avais plutôt tendance à me dispersé dans les disciplines SC2 , comprendre je jouais du duel au 4vs4 , ce que je ne referais plus , mais comme nous étions tous débutant , ont se permettait des choses qui passerait difficilement ces jours ci ( une partie de 1vs1 d ‘ une heure dix a coup de chars …c ‘  était le bon vieux temps …) . Mais en Janvier 2011 quand Kévin débarqua ce fut une catastrophe , déjà alors que le «  vétéran «  avait subie plusieurs nerf ( supply a construite avant la caserne ; réduction de puissance ….) , donc Kévin fait du Kévin , il ne veut pas apprendre la base , et en partie a plusieurs il est plus dangereux pour ces coéquipiers que pour ces adversaires , sans compté qu ‘ étant Zerg , oui le n00b joue souvent un  disciple de Kérrigan s ‘ apercoit que son 6 pool rush ( en gros crée 6 zerglings et attaqué très rapidement son adversaire qui «  ne devrais pas s ‘ y attendre «  , hors le joueur Terran & Protoss , s ‘ y attend forcément et comme nous la faction de Jim Raynor avons l ‘ habitude fermé notre base naturellement ( de toute façon soit tu te protège , soit tu te prend un coup de pied au cul ….)  . Donc Kévin une fois qu ‘ il s ‘ aperçoit que son cheese ne passe pas , il ne sais pas prendre une posture défensive , car pendant qu ‘ il tente d ‘ attaqué le , le térran a largement le temps de crée des tanks et plein de marines pour contre attaqué et bien sur Kévin ne sachant pas défendre rage quit …
Les comptes smurf – les faux n00b
L ‘ origine des comptes smurf viens de Warcraft III , quand les PGM voulais testé des stratégie en ayant la paix , le contexte technologique les aidait aussi puisque Battlenet 1.0 n ‘ était pas sécurisé comme son successeur actuel  , mais avec Battlenet 2.0  , 60 € (pour ce prendre une autre licence ) et une adresse mail permet de ce faire une seconde carrière , voir une nouvelle virginité et comme SC2 est en partie basé sur le portrait affiché par l ‘ avatar ( qui sert de  grade ) ; mais comme cela est légal , sa fausse les statistique de sélection ( le détesté MNR ) et le joueur «  normal «  peux soit ce retrouve fasse à un «  vrai «  n00b , sois à un farmer …
malgré tout c ‘ est ce que j ‘ aime dans SC2 …la surprise

%d blogueurs aiment cette page :