GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Christophe Barbier & les geeks

Le Café de Flore VS le peuple numérique

De ma longue vie de passionné d ‘ informatique , depuis le  vendredi 21 Janvier 2012 , je n ‘ avais jamais encore vu cela , Internet est devenu le champ de bataille de deux modes de pensées , l ‘ une pro – corporate , avec HADOPI , Universal , l ‘ Express ( qui est rentré de son plein grée dans un conflit qui ne le concerne pas et qui en subira les conséquences ) et de l ‘ autre , les descendants de Captain Crunch , du homebrew club et du jeune Steve Wozniak , quelque peux idéologue , mais voulant le partage des connaissances .
Monsieur Christophe Barbier , chroniqueur très régulier à C dans l ‘ air , ITélé et de temps en temps éditorialiste  à l ‘ hebdomadaire «  L ‘ Express «  et ses marronniers sur la franc – maçonnerie ; les meilleurs hôpitaux … bref , ce journaliste ; qui ne semble t ‘ il n ‘ a aucune compétence en matière de sécurité informatique ( je pense qu ‘ il serait incapable de de parlé des différence entre le DES et l ‘AES ) c ‘et permit  de défié l ‘ entité ANONYMOUS …et qu ‘ advint til ? Le site web de l ‘ Express saturé par une simple attaque DDOS , avec , lors du rétablissement du dit site , un billet du rédacteur en chef ; dites moi monsieur Christophe Barbier pourquoi avez vous agressé la communauté en mettant vous la mettant à dos ?
Cela prouve que l ‘ intelligentsia parisianiste ne comprend rien du tout à la tectonique numérique actuel . Autant les mouvements anti SOPA – PIPA sont légitimes , que la descente des caniches du FBI  est légitime , mais ce mêlé d ‘ une affaire qui d ‘ une façon ou d ‘ une autre feras évolué le net , ne justifie une prise de parole qui aurait mérité plus de réflexion ?
Personnellement , je suis pour la rétribution des artistes via une licence globale et une libéralisation du débit , les FAI peuvent largement tenir le choc et aurait tout a y gagné , par contre le matraquage  d ‘ individus , ayant faim de connaissances et ne trouvant pas leur bonheur dans le marché multimédia actuel ( on veux défendre la création artistique , mais on nous sur vend du «  Lady gaga «    ) .

Moralité , que le Café de Flore continue à joué au petits chevaux et les sites web seront bien gardé

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :