GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: février 2012

Counterstrike global offensive  : le kikoolol à encore frappé

Valve à dans sa grande mansuétude décidé de mettre à jour l ‘ une des discipline phare de l ‘ Esport avec Starcraft & DOTa | League of Legends , je veux bien sur parlé de Counterstrike . Je ne referais pas l ‘ historique de ce first personal shooter ; je n ‘est déjà évoqué maint de fois .

Counterstrike   des limitations ; comme pour Starcraft
Le Counterstrike version 1.6 est  l ‘ un des jeux les plus joué au monde , une technologie dès plus amortis , des cartes simples , une prise en main très rapide , un système d ‘ achat que même les fans de Justin Bieber son a  même de comprendre , voilà ce qui fait son succès ; mais le temps a joué contre lui car les FPS militaro – scripté comme Call of Dudy modern warfare et Battlefield bad compagy et Battlefield 3 ont simplifié et pervertit le genre …certes les Battlefield ont leurs qualité et leurs joueurs mais ces jeux ne me parle pas ; un mélange baroque d ‘ arme dorée façon gangsta et de Deus ex machina avec des drones .  Counterstrike ce joue de préférence en équipe et oblige à réfléchir .

Counterstrike global offensive : nouveau nid à Kévin ‘ s ?
Cela aurais put duré longtemps , mais le moteur de DICE allais donné le coup de pelle définitif   au jeu de Valve aussi bien au niveau design qu ‘ au point de vu puissance exigé ( pour joué correctement à Battlefield 3 c ‘est quad cores ou rien ) donc l ‘ entreprise gérant Steam  à décidé de faire un «  nouveau «  Counterstrike avec de nouvelles armes , un nouveau gameplay ; des maps rafraîchis ; des nouvelles armes ; un ladder et un mode  casual …oui oui un   mode casual , mettre CS au niveau d ‘ un angry bird je trouve cela scandaleux car cela abaisse le niveau de jeu donc la qualité  des adversaires , il n ‘y qu ‘ a voir «  Stacraft 2 : wing of liberty édition découverte «  qui permet de joué en partie custom ; mais on ne dispose ni du jeu complet , ni de l ‘ accès au ladder et autre features indispensable pour les «  vrai «  joueurs et ces Kévin ‘ s pourrissent ce mode de jeu par leurs noobismes crasse alors que le custom a pour vocation de détendre et d ‘ expérimenté des stratégies sans risque pour le classement ; je vous laisse imaginé sur CS …sans oubliez que sa va être adapté sur consoles pour ceux qui sont incapable de géré des raccourcis claviers et souris … je crains le pire pour cette légende vidéoludique .

Jean Michel Jarre et ses concerts

grandeur et décadence

Jean Michel Jarre est toujours vendu auprès du «  Grand Public «  ( toute personnes qui n’ a jamais utilisé un lecteur d ‘ échantillons ou un synthétiseur monophonique pré midi rentre dans cette catégorie ) , comme un égal de Kraftwerk ; Vangelis voire Klaus Schulze   . On va dire , pour être sympathique qu ‘ il a fait partie de la même famille de ces innovateurs . Mais la ou il a vraiment trouvé innové est la mise en lumière de ces compositions . Je ne vais pas m ‘ amusé a critiqué point par point chacun de ces lives show , primo c ‘est fastidieux , secondo ce ne serait pas vraiment pertinent pour la démonstration . Donc j ‘ ai choisi les deux mythiques «  Houston – Lyon a cities in concert « ; « Paris – La défense 1990 « ; «  Europe in Concert « ; «  Akropolis « ; Solidarnosc live «  et enfin le concert monégasque de 2011 .

Jean Michel Jarre :  Houston – Lyon a cities in concert
Pour n ‘ importe quelle Jarrien de première génération , ces deux concerts sont mythique ; contemporains du légendaire «  101 «  de Depeche Mode et possédant les mêmes tares , plus celui de Houston que de Lyon d ‘ ailleurs , ces deux œuvres scéniques sont des exploits plus du tout réalisable a notre époque ; pas d ‘ un point de vu strictement technique ; mais d ‘ un simple coût budgétaire . Autant le concert de Houston est spectaculaire , narcissique au delà de ce que l ‘ on peut imaginé ( l ‘ arrivé en kimono de Jarre vaux le regard ) ; mais bon quand on revois le même natif de Lyon arrivé sonnant le gong sur la scène de la capitale des Gaules ; on a beau être fan , on ne peux que pouffé . Ces deux faux jumeaux , s ‘ appuyant un tant sois peux sur des prétextes ( les vingt cinq ans de la NASA et le voyage de Jean Paul II en France ) n ‘ enlève rien a la beauté graphique . En ce sens , malgré le coté retouché de la version Houston ( ne serais ce que Rendez Vous II qui es à la note près celle de la version studio ) alors que la version Lyon est la version telle que le fan aurait voulu avoir sur le disque …des chœurs humains ; qui donne le sel à cette partition .

Paris – La défense 1990 : le mythe s ‘ installe
Après le naufrage artistique des deux concerts des Dockland ( synthétiseurs trempés , son ne correspondant pas à l ‘ image …) Jarre revient sur ces terres à l ‘ occasion du 14 Juillet . Autant , je peux critiqué ces précédent concerts , la il est inattaquable ; il a marqué une bonne fois le spectateur que je suis . La tracklist est un best of de ces précédents albums ; avec les couleurs bleu et jaune d ‘ en «  Attendant Cousteau «  en dominante décorative et par extension l ‘ utilisation de couleurs primaire qui convient à ce genre de spectacle  , Jarre donne le meilleur de lui même et est en état de grâce , il ne pourra plus jamais le refaire , si l ‘ on devait résumé sa carrière à un seul travail multimédia , ce concert serais le parfait Requiem .

Europe en concert : le match de trop
Nous arrivons à 1993 ; autant le concert de 1990 est très daté fin année 1980 esthétiquement parlant ; autant Europe en Concert , ne serais ce que le concept , dévoyé par la suite est pertinent , transporté avec sois  ses skylines pour défendre «  Chronologie «  . La ou le Jarre des années 1980 était baroque , le Jarre version 1990 est sobre ; la mise en scène carré , comme pour le playback , j ‘ y reviendrais ; ces concerts marque sont apogée , aussi bien musical ; qu ‘ esthétique , l ‘ improvisation , certes délimité et sage existait , mais cela donnais du sens et donne un disque «  Hong Kong «  très agréable a écouté par rapport a ce foutage de gueule qu ‘ est «  Jarre Live «  .

Jarre le jazzman : Hymn to Akropolis
Jarre après un long interlude , une hérésie a mes yeux , dans des salles de concert ( un comble quand on a repeint le temps d ‘ une soirée la Défense ) ; se reprend en Juin 2001 pour deux concerts au pied de l ‘ Acropole , cœur de l ‘ Europe , la ou est née le principe de démocratie . Ce double show est minimal , très peux de projections et pas du tout de feux d ‘ artifices , il joue ces standards , «  rendez vous deux «  avec de vrai chœurs , les thèmes sont sublimé par l ‘ environnement , nous sommes a l ‘ essentiel . Comparons ce qui est comparable , pour sa deuxième partie de carrière Jarre vient de faire sa meilleur prestation , mêlant la sagesse et le bon goût ; peux être les derniers feux d ‘ un compositeur pop qui n ‘ est connus que pour certains hymnes de stade .

 Solidarnosc | Cité interdite , double facepalm
Comment vois t on qu ‘ un artiste n ‘ a plus rien a dire ? Il radote et cachetonne . Les concerts de Pékin , Solidarnosc et Water for live sont des copiés collé , certes ; il y a de très jolies choses , je pense à Chronology part 2 avec  Patrick Rondat qui avec Michel Geiss est un collaborateur essentiel à Jean Michel Jarre  , le traditionnel Rendez Vous deux avec sa version Akropolis , le regret des faux jumeaux Cité interdite | Solidarnosc ? L ‘ utilisation sans gloire du mouvement rapide de l ‘ été des quatre saisons de Vivaldi , la ou un Digisequencer aurait étez la cerise sur le gâteau et non une vague prestation de métal de quatrième catégorie   et que dire des CDs qui accompagne ses DVD ? Trop court et a mon sens , non représentatif , j ‘ aurais échangé un «  light my sky «  dont tous le monde ce fiche par un rendez vous deux mieux intégré
Monaco 2011 : Jean Michel jarre est mort sur scène
Au fil des années , le concept d ‘ Europe en concert ; c ‘est a dire une scène avec des écrans de projections de la taille d ‘ immeuble à été banalisé ; utilisé à outrance , perdant sa pertinence ; autant on peux être ouvert concernant «  Water for life «  , mais les ré interprétation de «  Chronologie «  ouvre l ‘ esprit ; autant ce qui c ‘est passé à Monaco est le comble du non justifiable . Je ne sais par ou commencé …l  arrivé en bateau ? Des effets spéciaux hors d ‘ âge ? Le reniement d ‘ un «  Akropolis « ? ce playback que rien ne justifie ? Car je veux bien comprendre de la comédie en 1986 – 1988 avec les limitations technologiques des synthétiseurs  de l ‘ époque ; autant durant les années 2000 ; la puissance brut , c ‘est purement et simplement de l ‘ escroquerie intellectuel , je veux bien qu ‘ a la base cela soit gratuit , mais cela n ‘ autorise pas d ‘ entendre encore et toujours les mêmes séquences à la note près   hormis le vibrato sur la harpe laser ( pour prouvé justement que cela est joué et non vomit via Pro Tools ) , sans compté et cela n ‘ est qu ‘ un avis personnelle ..que vient faire une esthétique « Kraftwerquienne «  dans la soupe ? , tout de suite après le concert , une rumeur courais que ce non – évènement musical pourrait sortir en DVD , hors cela est paraît il plus possible a cause d ‘ un réalisateur incompétent et du bug de la harpe ; hors et c ‘est la qu ‘ est l ‘ erreur de compréhension entre les admirateurs du fils de Maurice Jarre et celui ci , le bug donne une humanité à des disques qui risque de disparaître a force d ‘ être trop léché et inhumains .
Vu son âge désormais avancé , je ne crois pas a une  nouvelle oeuvre de Jean Michel Jarre ; il avait l ‘ occasion de sortir ses concerts en DVD ; même en stéréo pour les plus anciens il n’ a pas pus ou pas voulut . Tout a chacun peux voir la chute d ‘ Icare sur Youtube .

PS : Et  Concert pour la tolérance , Oxygène à Moscou ; la nuit électronique ?
Pourquoi je n ‘ est pas parlé ? Parce que c ‘est le comble de la redite ou du faire «  djeun ‘ s «  loin de ce qu ‘ il à étez . Oxygène a Moscou est simplement honteux , trop de coupes , pas de convictions , Concert pour la tolérance ce n ‘est que le concept d ‘ Europe en concert à la tour Eiffel et la politesse m ‘ interdit de dire ce que j ‘ en pense , mais le pompon de la médiocrité revient à la Nuit électronique ou le lyonnais électronique s «  abaisse au niveau des DJ , cela donna à l ‘ époque un album de remix d ‘ Oxygène 7 – 13 très difficilement écoutable pour l ‘ amateur actuel .

Vers un remake / variation de Saint Seiya ( Saint Seiya omega ) ?

Kurumada fait t ‘ il son Georges  Lucas ?

Alors que bourgeonnais sur les écrans geekiens le trailer d ‘ Amazing  Spiderman , je lisais épouvanté dans la section animation ( auquel je me rend peux souvent ) du forum Mad Movies la possibilité  d ‘ un possible remake | variation de Saint Seiya .
Sur le principe même …  
Par principe , un auteur peux tout à fait revenir sur son oeuvre et la modifié jusqu ‘ a ce qu ‘ il soit satisfait , le manga est un des deux shonen de référence de ma génération avec Dragon Ball et en version animé souffre des même tares , des longueurs excessive la ou cela devrais être dynamique . La génération Club Dorothée se souvient de la période dites «  Sanctuaire «  avec les douze Gold Saint et l ‘ heure ( au sens propre même censuré ( un grand bravo à l ‘ inutile CSA et à Ségolène Royal ))   au mieux pour que Seiya et ses compagnons pour traversé ces demeures avec ses gardiens charismatiques ( Aldébaran ; Shaka ( comment initié un ado au principes bouddhiques )) la ou chaque maisons fait entre vingts et trente pages dans le manga . Donc d ‘ un point de vu intellectuel , si on change le sexe d ‘ Athéna et des bronze saint  en gardant le principe de quêtes , en liquidant les chevaliers d ‘ aciers , entre autre . Que l ‘ on féminise les chevaliers du pégase , du dragon , du cygne et que l ‘ on masculinise andromède et Athéna , très bien , mais on ne peut pas faire revenir les anciens bronze en mode Gold Saint alors que les compagnons d ‘ Athéna ont terminé dans le manga quasi divins …même Stan Lee ( qui n ‘est pas encore mort) , ce retournerais dans sa tombe .

Précédant fâcheux
Je le revendique presque , je ne suis pas un grand lecteur de manga , je suis avant tout un fan de la période classique de Saint Seiya et «  the lost canvas «  qui es censé ce déroulé au XVIII ème siècle est déjà en soit une variation de la partie «  Hadès «   avec les ancêtres des Gold Saint qui sont des réincarnations …je me fait grâce de la période G pour sauté sur l ‘ horreur absolu pour le trentenaire que je suis «  Saint Seiya : Next dimension «  qui est une variation de «  the lost canvas «  …déjà que Panini l ‘ édite irrégulièrement ; mal et chère  , mais le scénario est idiot et la cela pose un soucis pour l ‘ éventuel remake – reboot – variation , car la qualité est tout sauf constante ; alors a moins de ce nommé Kévin d ‘ être un fan de Call of Duty , de Gran Turismo 5  , de croire que Gameblog est un site d ‘ information et que Julien C soit un journaliste  voilà la nouvelle cible de Kurumada , l ‘ idiot 2.0 .

Bref sa sent pas bon

%d blogueurs aiment cette page :