GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: mai 2012

Prométhéus de Ridley Scott

Une oeuvre séminal

Il y a des préquel qui ont massacré leur franchises mère  ..je pense à la prélogie Star Wars , qui à transformé Dark Vador en midinette et il y a Animatrix , qui a donné en sont temps , de l ‘ outillage pour la trilogie phare des années 2000 .
Ridley Scott pouvait il et devais t ‘ il donné une explication au xenomorphes ?  Pourquoi pas si c ‘est sans bavure …
Coup doubles  
Prométheus est en fait une double présentation …celle de l ‘ univers d ‘ Alien et l ‘ autre de Blade Runner sous certain aspects . Je suis un fan d ‘ Aliens de James Cameron , Scott à synthétisé et Alien & Aliens . Comme à l ‘ époque de la menace fantôme , on voulais voir qui était Anakin Skywalker avant d ‘ être Dark Vador …Ridley Scott nous présente l ‘ équipage du vaisseau d ‘ exploration de façon bien moins lente et théâtrale que dans Alien ; d ‘ ailleurs la séquence du réveille est plus celle du Sulaco que du Nostromo , idem pour le briefing de Shaw ( Noomi Rapace ) qui est l ‘ héritière de celle des marines . A ce sujet Ridley Scott a du étudié la préquel de Georges Lucas car il ne nous invente pas de médichloréens et limite les incohérences . L ‘ autre bonne idée est le personnage de David , androïde , produit vedette de la compagnie Weyland et prototype des répliquants , car je cite Peter Weyland : << il est semblable à nous ; mais n ‘ a pas d ‘ âme >> David n ‘est pas censé vieillir , comme les répliquants , mais réagi comme eux  , parlons de l ‘ esthétique , le geek n ‘est pas dépaysé si il est amateur de Mass Effect ; de Starcraft , voir de la franchise en carton mouillé qui est Stargate ; c ‘ est aussi beau qu ‘ Avatar , comme pour la 3D ; il est vrai que cela à étez tourné en telle quelle et pas post produit  . Parlons de la musique , comme tous le monde je regrette Goldsmith , il aurait pus faire un travail …magnifique . Son successeur à fait une copie dans l ‘ air du temps , du Zimmer , sans le génie de …mais ce qui est rassurant , c ‘ est les citations d ‘ des deux premiers Aliens et les changements sémantique , ce qui est le thème des Aliens , devient le thème de Weyland etc , quand le Prométheus descend sur LV – 223 , ont cite Aliens etc , la double lecture est intéressante .
De Prométheus à Alien
Bon à la fin du film nous assistons à la naissance d ‘ un proto – alien engendré par le méta – face huger accouché par Shaw ( scène qui fait référence à Ripley dans Alien 3 et à Alien bien sur ) et aux architectes , créateur de la «  substance noire «  le mutagène Alien , qui est capable de transformé un ver de terre en ver xénomorphe aux caractéristiques similaire ( mâchoire , sang acide et agressivité ) . Alors que la dernière survivante de l ‘ expédition de Weyland industrie laisse un message d ‘ avertissement …hors le Nostromo qui rentrait bien sagement sur terre est détourné de sa trajectoire a cause d ‘ un message de détresse … et quand l ‘ équipage du Nostromo atterrit sur … LV 223   , pourquoi je choisi cette nomenclature ? Parce que c ‘est la bonne , le champ d ‘ oeufs est compatible avec ce qu ‘ a put faire le proto Alien , on va me dire qu ‘ il n ‘ y a plus d ‘ atmosphère …mais LV 223 était en cours de térraformation , travail qui sera repris par Weyland juste avant Aliens …

Je ne ne peux que le recommandé .

Et si je parlais du mode solo de Starcraft II : wing of liberty ?

Il est paradoxalement plus dur de parlé du mode solo de SC2:WoL que de son célèbre mode multi , le monde extérieur pense que le scénario tient sur un papier à cigarette ( un abus de Battlefield 3 et de visionnage d ‘ Hunger Games ( le Battle Royal pour teens ) aime ce type de raccourcis , mais comme pour tous les jeux Blizzard , on arrive a te faire versé une petite larme …

Avant tout … un tutorial
SC2:WoL  est un tutorial déguisé …cela est flagrant à plusieurs point de vue …les unités débloqué au fur et a mesure , la mise en scène de celle ci ; les maps … la planète Agria  …les Tal d ‘ arim …et surtout le moteur …la ou en multi , je tombe en fin de partie à 30 FPS ( donc 800 éléments en mouvements , incluant les effets spéciaux ; la physique …) le mode solo commence à  30 FPS . Le mode solo permet de ce détendre un peu et d ‘avoir des haut fait assez facilement , mais je ne le recommanderais pas du tout pour un nouveau joueur  , car le solo est trop mou et quand on bascule dans la partie Esportive , le choc intellectuel est trop violent , il faut faire des parties en multi et ensuite faire le solo .

Scénario et cut scène
Starcraft II : wing of liberty doit être le seul jeu a m ‘ avoir faire versé une petite larme  . La ou il y a deux deux ans , je trouvais assez contestable l ‘ utilisation du moteur de jeu pour l’ interaction des personnages en lieu et place de scène pré calculé ( il y en à deux ou trois quand même ..) . Mais quelle est l ‘ histoire en fait ? Nous sommes quatre ans après Broodwar et Jim Raynor résiste a Arturus Mengsk , empereur de Koprulu , mais la Reine des Lames , Sarah Kérrigan refait parlé d ‘ elle …Jim , retrouve son vieux pote Tychus Findlay et tout les deux vont partir à la chasse au relique Protoss , pour le bénéfice de la fondation Moebius  , il y a bien sur INN , la chaîne d ‘ info  , mais je ne veux rien  défloré   , mais le troisième degré est intéressant  . La mise en scène est très pensé , surtout quand on arrive sur Char , la planète volcanique des Zerg , c ‘ est vraiment «  le soldat Ryan «  version SF matinée à «  Starship Troopers «  entre le sauvetage des unité combattante ( il est dans l ‘ intérêt du joueur de les sauvé ..) ; le sauvetage ( bien sur derrière les lignes ennemies ) du général Wingfield ( que l ‘ on à humilié précédemment dans la mission «  bombe médiatique «  ) … mais c ‘est surtout la dernière cut scène que je retient avec le discours de Raynor dans les tranchée avec les compositions du trio de compositeurs qui font monté , avec talent une certaine émotion ( car nous sommes toute à la fois le troufion et le commandant ) , puis après la toute dernière mission , vient la dernière séquence animé … qui ouvre les futurs aventures de Kerrigan , «  Heart of swarm «  et paradoxalement , je ne cracherais pas sur un long tutorial pour les Zerg , qui est une race très spécial à joué .

Les cas Rendez vous 2 et le disque live Jean Michel Jarre en concert

les OMNI * de Jean Michel Jarre

Je l ‘ est déjà dit ; j ‘ ai découvert Jean Michel Jarre via son montage Houston – Lyon , cassette audio sans Dolby B pour filtré , cela est dès plus accessoire à l ‘ époque du cloud , du streaming et du P2P derrière un VPN  , mais je me suis pris ma première grosse claque musical à l ‘ époque .

Rendez vous II : l ‘ étrangeté et le playback dans l ‘ oeuvre du gone électronique
Donc ce fameux « rendez vous deux » , dont j ‘ ai déjà parlé , qui mêle , dans sa version primaire les chœurs de Fairlight CMI IIx ; des cuivres et des synthétiseurs est crée pour , dans l ‘ idéal être joué live  , la pièce dure une dizaine de minutes et est écrite de façon traditionnel  c ‘est a dire découpé en plusieurs mouvements : lent , rapide , lent . Même «  Chronologie 2 «  qui à la même composition choeurs – synthétiseurs est moins raffiné  .
Comme toute les pièces ancienne , elle a subit des mise à jour , la dernière version en date est la version «  Acropolis « ; que l ‘ on peut voir sur Youtube et bien sur sur ces DVD «  live «  . Cette composition est le meilleur de JMJ ; ont peux la comparé comme la version du XX ème siècle de la dernière partie de la 9 ème de Beethoven , c ‘est tout à fais l ‘ esprit .
Comme pas mal de naïfs , que l ‘ on peux aussi qualifié de «  romantique «  , je pensais que toute les parties était joué par des hommes , mais quand j ‘ ai lut la biographie de «  Depeche Mode «  que pour compensé le manque d ‘ exécutants , il utilisait des bandes , cela m ‘ a désenchanté , mais cela était à l ‘ époque de «  101 «  au même moment que son live «  Houston – Lyon «  . Mais pourquoi donc Jean Michel Jarre fait t ‘ il du playback pour ces représentation public ?  Cela est du à la rigidité de la musique électronique , sa facilité de mise en œuvre , permet lors de l ‘ enregistrement studio de multiplié les pistes – musiciens pour simplifié ; c ‘est a cause de cette liberté que les Beatles , dès une utilisation sérieuse des quatuor à cordes et autre effets sur et à partir de «  Rubber soul » ont arrêté leurs tournées ; dans le genre gros utilisateur de playback il y a feu Michael Jackson sur le «  Dangerous tour «  .
Y ‘ a t ‘ il tromperie ? Bien sur , d ‘ autant que JMJ , avec suffisamment de musiciens peut arrivé a ce transcendé  , je renvois à sa série de concert de «  Marigny «  , dont la non – sorti en DVD est une faute majeur , surtout que les séquenceurs ont évolué vers le jeu direct , je veux bien que cela implique des salaires , des assurances , mais pour sa fin de  carrière objective , il faudrait qu ‘ il y réfléchisse sérieusement .
Jean Michel Jarre en concert : Houston -Lyon
Je suis un amoureux des disques live ; que cela soit Iron Maiden ; Nightwish ; Peter Gabriel ; Dépeche Mode bien évidemment …Miles Davis ; un artiste ne donnait selon moi son meilleur face à ses fans  , hors Houston – Lyon ( HL ) c ‘ est l ‘ inverse , déjà pourquoi avoir mélangé ses deux prestations ? Elles sont objectivement identique , mais la ou cela devient insultant est le mélange , pour RDV 2 à deux minutes de la même partie c ‘est à la fois Houston et Lyon , si encore ; pour chaque pistes il avait signalé sa provenance …mais il faut connaître par cœur , au delà de la nausée ces montages sont flagrants , attention , cela reste un bon disque  , quitte à parlé montage il faut aussi parlé d ‘ «  Hong Kong «  censément Wembley – Hong Kong – Barcelone , alors que la prise live de Barcelone ; qui servit pour la VHS de l ‘ époque est parfaite , vivante et ne ressemble pas du tout à du live de supermarché .
Hormis ces détails , je ne saurait conseillé a celui qui veut découvrir les compositions du fanboy d ‘ Apple , Houston – Lyon est une porte d ‘ entré raisonnable .

* Objets Musicaux Non identifié

Avengers de monsieur Joss Whédon

Quand Ultimates rencontre Nietzsche

Avant propos
Je n ‘ attendais rien de spécial d’ Avengers  , mais il s ‘ impose  d’emblée comme une oeuvre à possédé comme la trilogie Batman de Nolan , pas aimé par un certains nombre d ‘ individus car trop sombre , qui ne tabasse pas assez , bref des gens qui n ‘ ont pas voulut comprendre le run de Morrison ou qui font abstraction  de «  death of family « ; «  killing joke « ; sans doute jamais lut ; mais faisons genre et vomissant Moore   et confonde Kal El et Bruce Wayne , fin de parenthèse .
Comme n ‘ importe quelle geek , j ‘ ai suivit et pleuré des lames de sang Buffy saison 8 , la débauche de moyens pour une équivalence de propos vide et vain …mais cela faisait parti du Plan .
Loki , un dieu objectif
Je reviendrais un peu plus tard sur la mise en scène , mais parlons des protagonistes , entre un homme du passé , qui représente une Nation alors au fait de sa gloire et de sa puissance , un alcoolique mégalomane sans coeur ( sens littéral du terme ) , un Dieu ; qui de part son attachement à une humaine est devenu aussi faible que nous ; un couple de super tueurs , un scientifique qui cache sa colère éternel , voilà ce que recèle Avengers . Quand je cite de mémoire Loki , les humains aimant la servitude ; étant faible car ayant des sentiments .. bon c ‘ est le petit Nietzsche  illustré est la ; Humain trop humain est disponible  en librairie …d ‘ ailleurs c ‘ est Hulk qui met un terme à l ‘ invasion de Loki , ce qui fait sens puisqu il est post humain ; comme l ‘ est Wolverine ; les sentiments , comme l ‘ amour , la haine etc sont des abstractions pour lui et ce sert du dieu de la jalousie comme  d ‘ un marteau …
Energie
L ‘ autre très bonne surprise est la mise en scène ; Whédon a retrouvé ce punch qui marque le fan de films de genre , ce petit truc qui nous ont fait pleuré au dernier épisode de Buffy saison 7 ; de «  hole in the world «  épisode 15 de la saison 5 d ‘ Angel , du même season final …aussi émouvant que le dernier épisode de la saison 4 de Babylon 5 ( la post humanité marchant sur les pas de Vorlons ) et bien sur le dernier épisode de Battlestar Galactica , ou des non – humains crée la race habitant la Terre . Whédon c ‘est enfin donné les moyens pour battre la mesure du couple Nolan | Snyder ; mais ce sont des hommes du même monde . Le montage – cadrage , ce sont simplement des cadrages telle que l ‘ on voit à longueurs  de comics , le scénario est intéressant , un mélange d ‘ Ultimates saison 1&2 ( 2/3 -1/3) et des graines ne demandant qu ‘ a fleurir …je pense au derniers crossover en date Civil War ; World War Hulk ; Siège . .. bref à Marvel de choisir sa voie ..

Ce film , un camouflet à DC , va forcé la firme à sortir de ces limbes Justice League ; que le combat commence !

%d blogueurs aiment cette page :