GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

The dark knight rises de Christopher Nolan

Musique de Hans Zimmer

Alors qu ‘ Amazing Spiderman à salis les écrans de cinéma à cause de Sony qui ne veux redonné la licence à Marvel , une trilogie s ‘ achève  . Après les deux films plus gothique que Batmanien de Tim Burton ( qui ont leurs qualités )  , les deux horreurs de Joel Schumacher , Nolan , alors quasi inconnu du grand public à permit a Bruce Wayne de fracassé ce qui le pouvait , en même temps que Sir Grant Morrison  à désarticulé , torturé , léssivé , anéantit le Batman pour en faire un héros post moderne ,qui parle de l ‘ Homme et non de la légende , mais l ‘ heure n ‘ est pas encore venue de faire de la mythologie comparé .
Post dark knight
Dark knight à étez un énorme choc cinématographique . On ne va pas parlé de «  réalisme «  concernant le chevalier de Gotham , les fan de Rohmer pourrait vomir et St Germain dès prés pourrait pétitionné , mais l ‘ ombre à étez si forte que l ‘ on quand même eut droit à Watchmen et l ‘ année prochaine à une vision moderne , post Christopher Reeve ( malgré le respect que je lui doit ) de Superman , que l ‘ on arrête enfin  avec le coté boy scout pour montré le coté dur de Kal El , le montré telle qu ‘ il est dans le comics et que le grand public est la même peur que le général Lane . Si Man of Steel est justement écris , avec de bonne pistes et les balises obligatoires ( Krypton en mode guerre  ; Lois Lane en mode femme indépendante …) ; et surtout Kal qui y va franchement ..  ne retenant pas ses coups comme dans le désormais mythique «  Hush «  . Bref oublié cette connerie de «  Superman returns «  . Le voilà l ‘ héritage de «  the dark knight « : une vision de Superman à excité le moindre puceau .
The dark knight rise : la trilogie du Parrain de Christopher Nolan
Je vais  commencé par la fin , les citations faites  par le scenariste du point de vu geek : Batman & Robin de Grant Morrisson la partie Talia du run de Morisson  , Knightfall , Dark knight returns , No man ‘ s land ,l ‘ introduction de blackest night ,   La mort de Superman , Inception du même Christopher Nolan .
Le film en lui même est énorme , pas d ‘ un simple point de vu de destruction pur et simple ( la tour de Stark dans Avengers Vs  un stade et une partie de la ville de Gotham ) , mais d ‘ un point de vu psychologique et politique . Le film , dont Bane n ‘est qu un gros prétexte parle aussi bien de la probité de l ‘ homme , de la volonté de celui ci de ce dépassé . Batman au début du film n ‘est quasiment plus rien , il est traité en Howard Hugues , normale puisque blessé au plus profond de son âme avec la mort de Rachel , au final si présente par son absence . Il n ‘ a plus peur de rien car il a tous perdu , c ‘est la qu ‘ entre en scène le croquemitaine de ce chapitre : Bane dans une introduction dès plus Bondienne  . Que dire sans rien défloré au sujet de Catwoman ? Je renvois au run de Judd Winick ( dont le début est publié par Urban Comics ) à son sujet dont le début dont l ‘ actrice incarne une version soft de la donzelle ( j ‘ aurais préféré la version «  Hush «  mais bon c ‘est ainsi ) . donc Bane incarne les opprimés , les oubliés de la société de consommation  et donc ce venge des nantis à défaut de rentre Justice . Nolan est donc allez cherché du coté de la Révolution Française période 93 … Le mercenaire masqué dans le rôle de Maximilien Robespierre et le docteur Crane , dans le rôle de Fouquier Tinville .
Mais le triptyque , au dela de nous parlé de nous parlé de la nature sur le bien et le mal , nous parle de la volonté , la volonté d ‘ un homme brisé moralement et psychiquement de ce relevé   dans tous les sens  du terme du néant .
La vengeance au combien subtile et perfide d ‘ une femme délaissé pour acomplir la volonté d ‘ un autre qui a défaut d ‘ être aimant avec celle ci , voilais aidé a sa façon l ‘ humanité .
Survit alors l ‘ espoir , la naissance d ‘ autre chose , d ‘ un idéal incarné par Batman .
Warner à permit à Christopher Nolan de parlé de cela . Je suis impatient de voir Man off steel de parlé de l ‘ héroïsme via Kal El , fils de Jor El de Krypton .
La cohérence d ‘ Hans Zimmer
Le triptyque de Nolan à eut la chance de rencontré Hans Zimmer , qui a donné les plus beau thèmes ( en attendant Man of steel ) pour un super héros a fortiori urbain ; il c ‘est démarqué de Danny Elfman . La musique forme le béton de cette trilogie ; il n ‘ y a qu ‘ a écouté « Eptesicus « « Myotis » le généralissime « Macrotus » et cela rien que de la BO de Batman bégins . Le thème de plus de neuf minutes «  why so sérious «  introduit l ‘ aspect bizarre du Joker dans ce dyptique et «  Harvey two face «  accentue la tragédie de la relation Dawson – Wayne . Zimmer rajoute cette pointe de noirceur qui réussit si bien au Bat – Man . La soundtrack de TDKR réutilise for justement la musique des précédents en rajoutant les choeurs sépulcraux dont la symbolique change au cours du film . Achat obligatoire , mais je pense qu ‘ il va se vendre  par caisses .

Publicités

2 réponses à “The dark knight rises de Christopher Nolan

  1. MJ. 25 juillet 2012 à 12 h 45 min

    Une critique à lire certainement avant d’aller le voir et une fois l’avoir vu !

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :