GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: octobre 2012

Disney rachète Lucasfilm

Dark Vador chez Mickey Mouse

Geek In Seine Et Mad ne réagit pas à  chaud , sauf dans des cas très rare ( morts de Michael Jackson ; Steve Jobs ) mais ce que j ‘ ai appris ce matin via Euronews est le type d ‘ evènement qui fait réagir .

Disney , la nouvelle patrie geek
Je suis un enfant du «  Journal du Mickey «  , j ‘ ai quasiment appris à lire et à m ‘ intéressé au monde avec cette hebdomadaire tous le long des années 1980 , j ‘ ai découvert la musique classique via Fantasia , j ‘ ai découvert Victor Hugo via l ‘ adaptation animé de «  Notre Dame de Paris « – «  Bossu de Notre Dame «     , qui reste à mes yeux le  long métrage animé le plus sombre de la firme de Burbank . Disney est une boite énorme et vorace  , elle a racheté Pixar qui diffuse peux à peux dans ce corps , avec des conséquences comme une perte d ‘ autodérision et de pertinences  . Elle a racheté Marvel Comics et permit la création via Paramount au montage d ‘ un simili Ultimates Verse au cinéma ( entre Avengers et Ultimates saison 1 , nous en sommes au  jeu des sept erreurs ) , les XMen et autre Fantastic For chez la 30 th Century Fox , sont au cinéma non canonique  . Et coup de maître , le rachat  de Lucasfilms pour un peux plus de 4 M de $ .
Episode 7 de Star Wars en approche
L ‘ une des premières conséquences suite à ce rachat est donc le lancement confirmé d ‘ un épisode 7 de Star Wars , donc en théorie , la séquence «  Nouvelle république «  , que tous les fan un temps sois peux versé dans le Star Wars Verse connaisse comme le Cycle de Thrawn ( édité chez Delcourt ) , je parlerais , sans doute de ce nouveau cycle qui commence . Lucas , ce retire , il va enfin pouvoir rejoindre son pote Francis Ford Coppola dans la réalisation de films arty applaudit à Cannes et vu par des parisiennes sans culture , sauf celle de salon .

Publicités

Skyfall de Sam Mendès

Une variation de «  the dark knight returns «  de Frank Miller

Aussi étonnant que cela puisse être , le dernier James Bond en date et ce qui est censément être la dernière histoire du justicier de Gotham , ont plus de points communs qu ‘ il n ‘ y paraît , certes des pan entier de TDKR ont disparu et d’ autre modifié pour l ‘ univers de 007 , mais le coeur du scénario de Miller y est , même le final un tantinet modifié .

Bruce Wayne | James Bond : la même individualité
Ont va passé les apparences «  grand public «  , si vil que sauf Télé Star ce complaît dans cette facilité toute parisienne . Ce sont avant tout deux orphelins , pour le background lisez «  Batman : the year one «  et «  Casino royal «  . Au moment ou commence le film  , Bond poursuit un méchant et après quelque péripéties il est mis à la retraite involontaire . Durant cette période le MI6 à la fois son réseau informatique et le QG se font hacké  comme un vulgaire site de l ‘ UMP est détruite . 007 revient donc puisque l ‘ Angleterre   ce fait attaqué , mais le physique , comme le mental n ‘ y est pas . Ce n ‘est qu ‘ au cours du film que Bond redevient ce qu ‘ il toujours étez , un tueur . Comme Bruce Wayne redevient Batman d ‘ un coup et ce révèle bien plus impitoyable qu ‘ auparavant . Mais à cette force qu ‘ est la volonté , il faut une autre volonté , pour le dark knight , ce sont ces adversaires classiques qui tomberont les un après les autres , meme le Joker , qui ce suicide et transforme Batman en paria . Bond à son Joker , certes il est heureusement plus flamboyant et cynique  que le 006 de «  Goldeneye «  . C ‘est a ce moment que Mendes fait une faute de goût en citant «  Silence of the lamb «  , mais bon comme le roman d ‘ Harris est aussi rentré dans la culture « populaire » …
Tous comme « the dark knight returns » est l ‘ antithèse de  «  Kingdom Come «  , lui même un coup de gueule sur les comics des années 1990 ( en gros la génération Image ) . La ou «  Kingdom Come «  plaçait le le super héros comme une entité déictique . The dark knight returns   , tous comme « the Watchmen «  remet l ‘ Humain au centre  du débat en utilisant pour cela soit un homme devenu Dieu ( Watchmen ) , soit un extraterrestre faisant le meme office ( the dark knight returns ) .
Bond revient sur ces terres pour affronté  sa némésis   , le combat n ‘est en aucun cas sophistiqué , mais après la destruction de son héritage ( parallèle à la destruction du manoir de  Wayne ) . Bond comme Batman sont régénéré et débarrassé de tout passé puisque définitivement passé d ‘ homme à Mythe  .

Le 2’10 d ‘ Octobre

Pour vous aidez à supporté l ‘ hiver qui s ‘ annonce , voici le 2’10 d ‘ Octobre

xunm5n_le-2-10-du-mois-d-octobre_videogames

Génération Bianca Beauchamp

Pin up & geek

Michael Turner  était de la génération des J. Scott Campbell et autre Jim Lee . J ‘ ai découvert son talent lors de la première sortie de « Crise d ‘ identité «  . Ces couvertures , ce pourquoi il avait une très grande renommée devienne chaque jours des pièces de collections dès plus recherché … et je suis un fan absolu de sa vision de Wonder Woman exprimé telle quel sur la troisième couverture de « Crise d ‘ identité «  ( Mégan Fox à trente ans et s ‘ apercevant que Diana est une Femme Forte ) .

Back to the 90 ‘ s
L ‘ amateur de comics a certains préjugé concernant les années 1990 , a tord ou a raison d ‘ ailleurs ; décennie pollué par « Spawn « , mais qui a donné aussi «  Danger Girl «   ; « Fathom » ; «  Wichblade «  et sa version cynique : «  Darkness «  … la clique «  Magdaléna «  ( très bon concept ..) . La décade 1990 peut se résumé ainsi : forte poitrine  et gros guns … la formule usé jusqu ‘ a la corde  , ont va même dire que cela à traumatisé une génération de lectorat , d ‘ auteur et de mannequin .
Le cas Bianca Beauchamp
En France , on résume très souvent et cela est une vision très grand public : mannequin = porte manteau droguée à mort pour gardé la ligne . Mais la geekculture à enfanté des cosplayeuses , comme Marie Claude Bourbonnais  et une femme qui deviens un standard à elle toute seule : madame Bianca Beauchamp  , comment la résumée , si tant que l ‘ on peux décrire une femme en mots …c ‘est basiquement la Red Monika de « Battle chaser «  en vie , mais ayant une sensibilité et une intelligence rare , elle ne ce satisfait pas de ce qu ‘elle à , elle est l ‘ excellence féminine incarné et à surtout et je le souligne un grand sens de l ‘ humour , parce geekculture ou non , le mannequinat pop est tout aussi  nombriliste et égoïste que la version «  traditionnel «  . Madame Beauchamp c ‘est aussi détourné certaine «  institution «  qui ne le sont pas à mes yeux . Alors que le reboot de Tomb Raider ce profil , le mannequin au cheveux de feu est naturellement Lara Croft  , certes elle à d ‘ autre tendances , qui n ‘ appartient à ce blog de commenté  car c ‘est bien au delà de la ligne éditorial et Google pourra largement renseigné , ou plus simplement la page Facebook  . mais je le répète , Bianca Beauchamp est une vrai geek et pas une équivalence bobo nord américaine qui à découvert l comics book , le jeu vidéo avant hier .

%d blogueurs aiment cette page :