GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: novembre 2012

La mort de Joystick

En ce jour , signe le décret , de la mise à mort de la revue de jeu vidéo Joystick . Dire que j’ ai le cafard est en dessous de la vérité et je n ‘ est pas envie d ‘ épilogué sur les cause de ce décès dans la presse geek . Joystick avait tenue  compte des technologies uptodate pour le joueur et cela dès sa création , de l ‘ Amiga 500 , en passant par l ‘ éphémère Atari Falcon ; des cartes Hercules en passant par la NVidia GTX 690 pour PC .
Accusé Internet d ‘ avoir précipité la chute  de ce monument vidéoludique est bien trop facile , il s ‘ agit d ‘ un blog sérieux , pas d ‘ un billet anti web de Laurent Joffrin ou d’ un élan populiste – populacier d ‘ un Copé . Pas plus que  cette mystique de «  la Crise «  . Non , c ‘est bien plus profond que cela et cela ne viens pas d ‘ un archaïsme de la presse papier et de sa némésis , les pur players internet  comme Gameblog ,  ces news à cliques , de ces reportages orienté et soumise , je parle  de sa communauté sous le joug de sa police politique menestriellienne  ….
C’est le jeu vidéo qui  à changé , nous sommes passé en vingt ans de petites équipes qui travaillaient pour un microcosme d’ individus qui rentraient dans le jeu vidéo comme on rentre dans l ‘ Armée ou en Religion avec des idéaux , des rêves chevillé à l ‘ âme à une industrie avec plusieurs milliers de personnes pour des jeux coutant et générant  plusieurs millions d ‘ € . Quitte à livré des produits volontairement incomplets et buggé à mort ( Diablo 3 ) ou précipitant une évolution non nécessaire , mal préparé  et coupant d ‘ un même coup un jeu , parfait à l ‘ instant T de son public ( Starcraft 2 WoL et son patch 1.5.x ) . Que la presse vidéoludique en subisse le contre coup est normal , puisque ils sont aussi conseilleurs .

Bref , la mort de Joystick donne le coup d ‘ envoi d ‘ un nouvelle âge vidéoludique .

Ci git mon adolescence .

Publicités

La problématique «  Un monde de bulles « 

Quand Saint Germain parle 9 eme art

Est ce un coup de gueule de geek ? Non , mais un appel au sens commun . Tous le monde sais que la télévision en général est en train de métastasé , que TF1 après être devenu Chiraquienne , puis Sarkozyste et virée très certainement Copéiste le tout en devenant de moins en moins influente . Ne parlons pas de NRJ12 , la futur TF1 3.0  . Dans  ce magma ou coule musique de jeunes et téléréalité à gogo il y a un îlot d ‘ humanité du nom de LCP | Public Sénat  qui parle de choses sérieuse à des gens sérieux , sauf qu ‘ il y a  «  Un monde de bulles «  .
Un monde de bulles : pour quelle public ?
Je le conçoit , parlé d ‘ Art sur un média aussi mainstream que la télévision est problématique . Pas impossible , il y a deux visions  , la vulgarisation ou l ‘ élitisme forcené et Un monde de bulles . Cette émission , financé comme pour  LCP | Public Sénat sur les fond public , est en fait une série de publi – reportage déguisé dont il va de soit il n ‘ y a pas d ‘ appareil critique , quand est sorti le film «  Tintin «  de Spielberg , la suite de reportages était plus une hagiographie ; un fleuve de roses consacré à Hergé ( inventeur  de la ligne clair , l ‘ oeuvre ne vieillit pas etc …un guide de spéculation pour les Nuls) , je ne vais pas revenir sur les émissions consacré à XIII , je vais devenir vulgaire . Et de l ‘ autre coté du traitement il y a le comic book ; c ‘est la que le terme mépris prend son sens .
La direction de  LCP | Public Sénat dois sortir de son pré carré de temps à autre , car sinon un Monde de bulles et obligé la rédaction de l ‘ émission qui parle vaguement de bédé de s ‘ intéressé à ces choses qui viennent des Amériques … donc forcément commercial .
Cela posé , à qui est censé s ‘ adressé    Un monde de bulles « ? pas du tout au public de Comic Box , qui eux font un travail de fond et pointu pas plus que le public de Comixity ( le même )  …je ne peux pas parlé des média franco belge , je n ‘ en connaît aucun . Bref   Un monde de bulles «  est censé être un périodique de vulgarisation qui passe à coté de la plaque me concernant , il ne m ‘ attire pas sur le Franco Belge ; il me le fait répugné avec cette connivence non feinte .

Quand les techniques cinématographique font vendre du jeu vidéo

Depuis que je reconsacre un peux de temps au jeux vidéo , je prend un peux de temps pour me tenir informé ; l ‘ un de mes principaux canaux d ‘ information , est le site http://www.gametrailers.com   , qui propose hormis prewiew et autre rewiew moult trailers ; mais ces derniers temps , deux mon particulièrement tapés dans l ‘ oeil : celui de Starcraft 2 : heart of swarm , naturellement et plus surprenant , «  the noob et the vet «  qui présente de façon «  amusante «  Call of duty : modern warfare 3 «

Starcraft 2 : heart of swarm
L ‘ intelligence de cette mise en scène est bleuffante , elle reprend la ou la partie solo s ‘ arrête , Kérrigan n ‘ est plus la reine des lames ; mais elle n ‘ en est que plus dangereuse . Les deux minutes sont coupé en deux parties , la partie charismatique avec Tricia Helfer qui ne veut qu ‘ une chose , faire la peau à Mensk ( et le joueur ne peut que jubilé )  et la seconde partie , la présentation de nouvelles  unités « en action «  avec de nouveau décors , le tout en se présentant pour ce qu ‘ est vraiment la saga Starcraft : le successeur légitime de Star Wars dans le coeur des geeks ( le grand public on s ‘ en tape , Starcraft n ‘est pas fait pour eux )  ,la version de Kérrigan , dans sa forme humain est encore plus létale que n ‘ importe quelle «  Dark Vador «  , donc à tous point de vu le joueur , surtout terran à plus qu ‘ envie de basculé du «  vrai «  coté obscur ; pas la version «  hello kitty «  des Sith .

Call of duty : modern warfare 3
Je ne reviendrais pas sur les non – qualités de Call of duty et son cousin au patch 1.2 Go Battlefield 3 , mais sa compagne de publicité  , qui est juste brillante , car quoi de plus difficile de présenté CoD  à madame Michu et Nadine Morano pour que la seconde ne dépose pas un projet de loi sur la «  violence des jeux vidéo «  , donc il faut rendre le FPS fun et donc on suis les pérégrination d’ un noob ( sparadrap – spirit ) accompagné d ‘ un vétéran dans les différents environnements  du jeu , la présentation est dynamique et rigolote ( pour Kévin 15 ans fan de Morsay ) a vous de jugé :

Mike Oldfield , entre pop et musique concrète

Mike Oldfield n ‘est au final pas si connus que ça . Certes le bofophile connais son premier «  Tubular Bells «  , le survivant des années 1980 , la chanson «  moonlight shadow «  , mais il fait divers disques qui mérite notre attention .
On peux divisé son corpus en trois parties : la tétralogie Tubular Bells ; sa pop music et ses albums conceptuels .
Tubular Bells : la tétralogie
Tubular Bells , tous le monde ( le grand public ) n ‘ a retenu  que le thème de l ‘ exorciste d ‘ ailleurs utilisé pour la cérémonie d ‘ ouverture des jeux olympiques de Londres 2012. Mais Tubular Bells est un témoignage de l ‘ époque de sa conception , je renvois bien sur aux Pink Floyd  .TB est le premier disque instrumental profitant de l ‘ héritage Beatles .
Tubular Bells 2 , qui es une variation de Tubular Bells , la spontanéité en moins et la production enfin l ‘ archi – production serais le terme  , on reconnais la patte de Trévor Horn . Le troisième disque est par contre un indicateur musical . Elle reprend le thème ( encore une fois )  en ouverture avec un mélange très «  house «  de l ‘ époque et dès la seconde plages , le disque devient apaisant  et redevient Oldfidien . Pour un jeune qui veut ce renseigné sur ce que l ‘ on écoutais à cette époque , TBIII est bien plus significatif qu ‘ un Protection ou d’ un Portishead . TBIII vieillis mieux que sa suite  . Tous  comme «  the bells «  est le single  qui à vendu TBII ; TBIII à étez doublement vendu via «  Man in the rain «
Par contre je ne vais pas tourné autour du pot «  the millenium bells «  est mauvais , c ‘est le » Théo & Théa « d ‘ Oldfield , mais lui , contrairement à Jarre a su rebondir .
De moonlight shadow à on my heart
Oldfield , via la tétralogie originel à développé une pop charmante en étant soit intemporel , soit dans l ‘ ère du temps , comme to bee free ou heaven ‘ s open ou son album qui est tant mésestimé à «  earth moving «  ou se trouve cette perle sucré qui est «  Nothing but / bridge to the paradise «  . La pop Oldfieldienne est par essence sucré , ce n ‘est le Genesis voir le Peter Gabriel de cette période avec Duke ; Genesis ; ou So avec des chansons sombre , non le travail d ‘ Oldfield est clairement léger et travaillé pour les charts ( ce qui dans son cas n ‘est pas une tare ) , de façon à ce que le grand public s ‘ intéresse à ses travaux plus difficile   . Earth moving justement , qui c ‘est très mal vendu à sa sortie  et quelque peux désavoué alors qu ‘ il vieilli très bien sonne 80 ‘ s , mais pas plus qu ‘ un Zoolook .
D ‘ hergest  ridge à music of the sphère
Incantation est très clairement la face nord de la montagne Oldfield , quand on a l ‘ oreille habitué à son travail post 1990 , écouté du post Mahler est impressionnant , car oui Incantation est très dense , tous comme peux l ‘ être Amarok qui ma initié à la musique concrète qui est bien plus éducatif que n ‘ importe quelle opus de Pierre Henry  . Music of the sphère est un album symphonique ; version light de Platinum . Une qualité à accordé a Oldfield , il a toujours étez dans la mouvance world music , il précède Peter Gabriel , qui lui non plus n ‘ a jamais étez un suiviste ( sortir un So qui est la suite de Passion  en période rnb –  rap – dance – début de la techno grand public …était très osé à l ‘ époque ) , je renvois à Voyager , crée à partir de mélodies traditionnelle irlandaise . J ‘ ai profité comme tous le monde des réeditions de QE2 et de Platinum , dont les premiers pressages CD était devenue spéculatif  , ce qui m ‘ amène à parle de .

Mike Oldfield et le concept de concert «  live «
Mike Oldfield et Vangelis sont clairement des bêtes de studio ; ce qui n ‘est pas une tare . C ‘est pour cela que les lives conçut autour de Tubular Bells 2 , 3 sont statiques idem pour Vangelis avec Euréka et Mythodéa . Donc dans les versions «  Deluxe «  de QE2 et Platinum sont livré avec des concerts enregistré qui sont pas mal du tout et à ma grande surprise surclasse les versions audio de Jean Michel Jarre .

%d blogueurs aiment cette page :