GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Tom Clancy et musique

Cette année nous allons fêté les 34 ans de «  the hunt for red october «  . Pas de Clancy , pas de Marvel ‘ s SHIELD et autre NCIS .

Basil Poledouris : the hunt for Red October ( version Intrada )
J ‘ ai un attachement tout particulier envers «  the hunt for red october «  . cette bande original à étez l ‘ un de mes premiers disques que j ‘ ai acheté en import . Et comme tous le monde j ‘ ai étez très longtemps frustré des trente une minutes du premier pressage , qui certes contenait les moments fort du film , mais c ‘est tout . Il va de soit que j ‘ ai étez plus qu ‘ heureux d ‘ apprendre la sortie de la version complète du score . Cette édition n ‘ est pas aussi exhaustive que celle de «  Conan the barbarian «  , mais elle complète fort bien les rééditions de «  Patriot games «  et «  Clear and present danger «  . d ‘ un point de vu auditif , la copie est magnifique , comme d ‘ habitude chez Intrada , le son à étez repiqué sur les master audio , les cuivres , grande spécialité de Poledouris sonne fort brillamment . Les soixante dix minutes passe toute seules , nous sommes emporté dans la double visions épique de Mc Tiernan et Poledouris , je vous renvois à la piste «  ancestral aid «  qui résonne de toute l ‘ âme slave de Ramius . La première édition était un incontournable , cette presente édition , pour l ‘ instant définitive l ‘ est plus encore du fait de la qualité de sa restauration , de sa qualité historique et un état des lieux du cinéma post Reagan .
James Horner : Patriot games ( version Intrada )
Je n ‘est jamais aimé ni le roman , ni le film . Ce Horner est à considéré comme un assemblage . Le compositeur réutilise un petit morceau d ‘ Aliens et un certain nombre de clichés musicaux irlandais , bref rien de remarquable ne soit .
James Horner:Clear and present danger ( version intrada )
Ce travail est banal , rempli de clichés , certes du au traitement scenaristique du roman , qui lui est formidable . Clear and present danger est passé d ‘ une intrigue politique et militaire à plusieurs niveaux de responsabilités à un simple action movie comme il en sortait toute les semaines en France . Et Horner , qui au final ne travaille qu ‘ au minimum bien qu ‘ avec James Cameron rend une copie tout juste passable vingt ans après , cela ne serais meme pas considéré comme un brouillon pour une série télé actuel ( oui même un épisode du mainstream NCIS fait mieux ) . bref pour Horner , c ‘est le creux de la vague créatif et c ‘est John Patrick Ryan qui en fait les frais
Jerry Goldsmith : the sum all fear
Devais je parlé de ce disque ? Oui et non , oui car il conclu pour l ‘ instant les «  Jack Ryan «  au moment de la rédaction de cette article et non , car ce n ‘ est pas le plus brillant et loin s ‘ en faut des Jerry Goldsmith . On peux meme ce demandé ce qu ‘ il viens faire dans cette galère , deja que ce n ‘est pas ma période préféré chez les Jack Ryan , mais il conclut le triptyque littéraire patriot games – clear and present danger et the sum all fear . Pour enclenché une tétralogie dingue qu ‘ est dette d ‘ honneur , sur ordre , raiwbow six et l ‘ ours et le dragon .
Revenons à the sum all fear , qui est l ‘ un des derniers travaux de Goldsmith , dont la source était quasiment tarie . Il réutilise en parti ses sources de «  Massada «  , un de ces travaux les plus épique des années 1970 et dont découlera une parti sonore commune à tout ce qui se déroulera au moyen orient ( je renvois au travaux de Brian Kirk concernant la partie sonore de Ziva David dans NCIS , voilà d ‘ ou sort le matériel de base ) . La BO est très banal , en dessous meme de la «  momie «  , pour ceux qui s » amuserais à la chassé pour sa collection , elle est désormais hors de prix .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :