GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: février 2014

Conan le barbare – John Milius

Ce que ne seras pas de sitôt Noob

Rare sont les œuvres de grande consommation a non seulement passé la postérité , mais marqué de leurs présence un genre . Il y a certes les adaptation Jacksonnien de Lord of the ring et de the hobbit et ont leurs qualités et leurs defauts . Mais Conan le barbare est autre .

Milius , via le scénario d ‘ Oliver Stone , fait de la vie du Simmerien un vrai chemin de croix , de ceux qui forge les âmes . Le boulot de Milius est telle que quasiment chaque scènes semble être une prise live d ‘ un tableau de Frazetta . Conan le barbare est aussi une très belle histoire d ‘ amour , en effet comment ne pas tombé sous le charme de Valéria ? Poledouris compose alors l ‘ un des plus love thème de sa carrière .
Milius réussi le tour de force à faire oublié la caméra et à ouvrir un passage temporel pour nous montré que l ‘ Homme peut être grand , généreux et juste avant la Chute , ce que les personnages de Noob ne sont pas , ne seront pas .
Le fer et la chair , l ‘ âme et la transcendance
Conan adore Crom , qui rejette les faibles . Conan est fils du peuple de l ‘ acier qui tranche et tue . Conan n ‘ a rien à perdre car il a perdu sa famille assassiné par son «  créateur «  Thulsa Doom , à perdu la femme qu ‘ il aimais : Valéria .
Ce film est la rencontre improbable entre John Milius, Arnold Schwarzenegger et Robert E. Howard. L ‘ auteur donnant au fils de Simmérie un physique plus fluet que celui de Schwarzenegger , mais celui ci s ‘ y glisse avec naturel . Quand Valeria seras tuée , après que Conan lui aura rendu hommage . Il ne seras plus qu ‘ un magma de haine froide et la décapitation de Thulsa Doom , certes n ‘ est pas justice , mais vengeance .
Conan échappe à la mort alors qu ‘ il est cloué en croix par les sbires de Thulsa Doom . Conan le barbare c ‘est le dépassement de soi .
Conan le barbare: pierre philosophale de la fantasy ?
Quand je suis sorti de la séance de la seconde parties de «  the hobbit «  je me suis fait la réflexion suivante , trop copieux , trop long , pas assez Conan , oui . Idem pour la composition d ‘ Howard Shore , qui pour la première fois en cinq films déçoit le scorophile , alors que la partie humaine aurait pus émergée tous cela . Oui plus cela va , plus Conan le barbare semble unique car comme toute les œuvres importante , elle passe les époques et grandisse l ‘ âme , comme les travaux de Bach , de Wagner , Tolkien , Hugo , Hegel … mais Noob ne passe pas encore la barre .
Noob : le loupé de la Fantasy française ?
Pourquoi comparé une «  production amateur «  comme l ‘ est Noob à Conan le barbare . Simplement parce qu ‘ ils ont dépassé ce stade d ‘ amateurisme depuis longtemps , même si il s ‘ en défende . Noob est avant tout de la fantasy , qui à pour univers un MMORPG ( je reviendrais en détail bientôt ) , mais pour moi des qu ‘ il y a épées + contexte mediéval fantastique c ‘est de la fantasy . Je ne parlerais pas des moyens technique , du jeu des acteurs ( faut trouvé …) ou de l ‘ arc de la saison cinq . La grande différence , le fossé éternel qui semble se profilé est le manque d ‘ empathie . Conan le barbare dure au bas mot deux heures , en cent vingt minutes nous nous attachons au personnages . Ce dont je suis incapable avec les «  stéréotypes «  de Noob . A ce niveau c ‘est extraordinaire . Attention je ne fait pas de l ‘ allergie à la «  fantasy française «  , puisque je lit «  Haut royaume – le chevalier «  de Pierre Pevel qui decrit son univers en une page …
Idem , il faut une sacré dose d ‘ empathie pour les 1800 pages qui compose Lords of the rings et avec la saison 5 de Noob , j ‘ en suis entre mépris et dégoût et elle n ‘ est pas terminé . Le seul personnage qui aurait pus faire son Conan , c ‘est Arthéon , mais du fait de l ‘ orientation de la série , il sera pas le Conan et globalement , meme avec 700 000 € de budget , ce seras un coup d ‘ épée dans l ‘eau .
Verrais je de mon vivant un personnage ayant les valeurs du Simmérien , mais née en terre de France ?

The americans , une visions des années 1980

Je suis un geek 1.0 dans le sens moderne du terme , j ‘ ai connus la NES alors quelle n ‘ était pas encore dans le retrogaming , j ‘ ai connus les cassettes audio , les VHS . Voila pour la partie pop culture des années 1980 . La partie purement politique , je ne me suis personnellement intéressé que bien plus tard .
Une période dure , une série sombre
The americans est produit de Fox télévision , jadis XFiles , Millénium , Buffy , Angel , il se sont fourvoyé dans des séries grand public . Puis vint c ‘ est autre diamant au éclats sombre que sont « The americans « . Le pitch est le suivant , ce sont les aventures , pas vraiment drôles de deux agents du KGB dit «  illégaux «  c ‘est à dire non couvert par un quelconque statut diplomatique protecteur , nous sommes sous la première administration Reagan , avec le projet «  Star Wars «  , pour les plus jeunes , ce projet était de déplacé un conflit nucléaire éventuelle dans l ‘ espace en interceptant les missiles russes avant qu ‘ il ne frappe l ‘ OTAN . Elizabeth et Phillip , nos illégaux travailles pour récupéré des renseignements , faire du chantage , éventuellement éliminé les opposants de l ‘ URSS . Le KGB les ont mis ensemble , mais ne sont pas marié , c ‘est une des subtilité de la série , il n ‘ y a pas de sentimentalisme inutile . Paradoxalement , cette série de treize épisodes pour la saison 1 raconte plein de chose sur la paranoïa de l ‘ époque , qui fut sans doute la plus dangereuse après coup . Comme toute les séries «  pour adultes «  , les scénaristes lâche la bride avec le consentement des acteurs , qui font un boulot extraordinaire , Je le répète « The americans «  est de la même eau qu ‘ House of card , ce ne sont pas séries pour enfants et pour «  ce distraire «  .
tracklisting , acteurs … moments de grâce
Quelle ne fut pas mon heureuse surprise d ‘ entendre «  a day in paradise «  de Phil Collins dans le pilote … et oui dans « The americans «  le spectateur entend des standards , la BO est pas mal non plus , il y a un effort notable sur la culture de l ‘ époque , sans que l ‘ on joue au jeux des dix erreurs . On entre aperçoit même dix secondes de «  l ‘ homme qui tombe à pique «  avec Lee Majors , les moins de trente ans qui n ‘ ont pas connus Antenne 2 / Dimanche Martin ne savent pas de quoi je parle . Pour les acteurs comment ne pas parlé de madame Kerri Russel , qui est passé de gourgandine Abramesque ( Félicity c ‘ était elle ) à une femme rigoureuse et exécutrice sans état d ‘ âme , elle est de ce même métal forgé que Tricia Helfer .
La série est grave et le moindre regard est signifiant . Je renvois au dernier épisode de la saison 1 ou l ‘ on vois Elizabeth écouté quelque chose dans la pénombre ; moment poignant , ou un peux plus loin , quand elle est dans une situation grave et quand elle s ‘ exprime en russe , trois mots , qui valent , dans le cadre de la série tous l ‘ or du monde pour Phillip .
Autant le pilote s ‘ achève avec «  a day in paradise «  de Phil Collins , autant le final season ce termine avec «  game witheout frontiers «  de Peter Gabriel ( bonne année cette fois si ) et chanson plein d ‘ a propos .
Bref vous l ‘ aurez compris , jetez y un œil , voir deux ….

La revanche d ‘ un solitaire – Ben Mezrich

J’ ai lut «  La revanche d ‘ un solitaire «  après le visionnage de «  the social network «  de David Fincher et il y a un problème : comment le réalisateur de Se7en à pus tiré quelque chose du récit de Ben Mezrich ? Que l ‘ on tire un film du récit de Walter Isaacson sur Steve Jobs , ne me pose aucun soucis , puisque c ‘est relut , argumenté , la trame est solide ,

Patriciens vs Geek
Il est bizarre que l, ‘ Homme n ‘est aucune mémoire , surtout sur les «  inventions «  et pourtant il y a encore des individus , qui du fait du travail de leur géniteurs , du fait de leur patronymes , jadis glorieux , croit que lorsqu ‘ ils ont un bon concept , mais pas le talent pour en réalisé la moindre esquisse , ils croit ce reposé sur les épaules de ce qui savent , puis les rejeté puisqu ‘ ils ne sont pas de «  leur monde «  décadent , aussi étonnant que cela puisse paraitre , je ne parle pas de l ‘ état d ‘ esprit des filles et fils de .. qui pollue la Société ,
C ‘ est ainsi que ce voie les Winklevoss ; incapable de pondre la moindre ligne de PHP et reporte leur propre incapacité technique la faute de Zuckerberg ,,, ces crétins auraient du déposé ,,,un brevet qu ‘ ils pleurnichent de tribunaux en tribunaux , Zuckerberg à la loi pour lui , puisqu ‘ il à enfanté , mis en ligne et debugué le concept des Winklevoss , qui semblent t ‘ ils ce croient encore en 1890 sauf que depuis les geeks ont immergé et nous faisons comme d ‘ habitude , nous secouons les idées.
Xerox Parc : le retour
Tous geek normalement constitué connait un temps soit peu l ‘ histoire de l ‘ Informatique : de Lady Ada à l ‘ histoire de Seymour Cray , en passant par le casse du Xerox Parc par Steve Jobs avec son équipe macintosh et pour la fin du rapt par Bill Gates sur la tribu mac ,,, c ‘est la meme chose pour Facebook ; mais l ‘ établissement des Winklevoss et leurs frères de lait d ‘ Harvard et consort ce voile la face en pensant que le train de l ‘ histoire repasse les plats . Il y a le même états d ‘ esprit chez nos sois disant «  élites «  qui du fait de leurs environnements douillet de Neuilly ou du triangle d ‘ or , tous leurs est du ,,, c ‘est très con , il n ‘ a pas plus motivé qu ‘ un geek , raillé durant sa scolarité pour ces gouts non conforme , mais bon , si ont devaient encore vivre au 19 eme siècle cela se serait ,

Diablo III Vanilla et l ‘ end game

Grosse épée fluorescente , armure qui brille ….

Le end game à étez ces derniers mois un des sujets qui fâche avec l ‘ hôtel des ventes qui disparaît le 18 Mars prochain . Jay Wilson à bien salopé le boulot … dans D III Vanilla , il y a deux end games : de niveaux 50 à 60 , repoussé à 70 avec Reapers of Souls et le paragon qui rajoute une centaine de niveaux d ‘ expérience .
50-> 60
La monté avec un barbare «  Vanilla «  est très très pénible à partir du niveau 55 ou à cette instant il faut réunir plus d ‘ un million de points d ‘ XP par paliers . En solo il faut abandonné l ‘ idée , car le niveau cauchemar porte très bien son nom et des mobs quasi inoffensif , devienne létaux dès le Val plaintif , donc l ‘ «  honnête joueur «  passera en mode multi , qui se retrouve face à ce mur blindé ; c ‘ est à ce moment que Diablo III Vanilla devient égalitaire et que l ‘ entraide fonctionne . Le joueur est récompensé par des objets de plus en plus puissant et esthétique . Tous les deux jours le set change d ‘ une à plusieurs pièces , mais les parties devienne passionnante .
Pimp my geek
Le joueur aime bien ce montré , c ‘ est pour cela qu ‘ il y a le système de bannière ( qui ne s ‘ affiche sur la page web des «  héros «  ) du joueur . Les armures , les armes et les pouvoirs … les systèmes de protections deviennent intéressante visuellement des les niveaux 30/40 elles ont des chasses qui permettent d ‘ y mettre des pierres de faibles niveaux ( abîmé …) ce qui fait que celle ci brille dans la pénombre , idem pour l ‘ armement , les deux brilles plus cela la qualité de la pierrerie et si elle sont arcanique ( mes préférés ) , bref il ne manque plus que la musique boumboum à la NRJ , une bimbo Nabillesque et le geek fait tuning Jacky ….
Parangon
Le joueur pense qu ‘ après le niveau 60 , le Graal au bout de plusieurs dizaine d ‘ heures , qu ‘ il a donc debloqué toutes les runes de son personnage et songe à rerollé légitimement commence la Parangon , j ‘ en suis à l ‘ heure ou j ‘ écris ces lignes au Parangon 10 donc plus de cinquantes millions de points d ‘ expérience à attrapé , le coût est long , pénible , enrichissant et permet de ce crée un pécule pour l ‘ arrivé de RoS , parce que je sens que le noob va dérouillé avec l ‘ enchanteresse , le vétéran ( 60 et plus et ces deux artisans déverrouillé ) , en parlant de Reapers of souls , le parangon 2,0 permettra de repartir les points d ‘ XP sur ces personnages , donc obligé de passé bien plus de temps sur Sanctuary , mais j ‘ en reparlerais …

%d blogueurs aiment cette page :