GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: avril 2014

Pentium MMX , du soucis de la virgule flottante à l ‘ accélération d ‘ Internet

les années bizarre d ‘ Intel

J ‘ ai toujours étez chez Intel , de mon premier PC , jusqu ‘ a mes équipements actuel . Intel n ‘ a pourtant pas eut cette image de fiabilité .
Commandant , nous avons un soucis de virgule flottante …
Les premiers Pentium sont arrivé en même temps que Microsoft Windows 95 , oui l ‘ ancêtre de Windows 8 … les P5 succédais au courant , mais haut de gammes 80486 ( je suis trop jeune pour les avoir touché ) . Il va de soit que la NASA pris commande chez Intel des derniers P5 , pour ces stations de travail . Donc l ‘ organisme reçoit ces CPU et les faits travaillé … et on s ‘ aperçois quelle calcule de travers , au lieu d ‘ avoir des résultats juste , il tombe à 0,0000001 près , gênant quand des PC doivent calculé des trajectoires . Et ce type de bug n ‘ apparaissait que sur certain type de logiciels qui demandais énormément de précision , comme AutoCAD , 3D Studio ( qui était sous DOS ) .
Le résultat ne ce fit pas attendre , Intel fut des lors sujet de moquerie . A la meme période Internet ce montrais ainsi que les jeux 3D temps réel avec comme avatar du genre Tomb Raider , qui faisait vendre des caisses entière de 3DFX , la firme de Santa Clara décida de réagir
Mon nom est MMX , Pentium MMX
La génération MMX devait redonné une reputation de sérieux à Intel . Le MMX faisait tout : amélioration de la 3D , fluidification de la communication d ‘ Internet ( le MMX paraît t il pouvait remplacé les modem 33K /56K ) , la retouche photo etc .. Mais il n ‘ y eut pas d ‘ application écite pour le MMX ou si peux , en effet pourquoi les programmeurs se casserais les pieds à intégré le MMX pour les jeux vidéo alors que le GLIDE devenais la norme de l ‘ époque . Et pourquoi Microsoft écrirais des modules ?
Quelque années plus tard , le MMX , fut remplacé par la génération SSE , toujours en cours aujourd’hui , mais non utilisé , sous Windows , mais un peux sous GNU Linux . Le MMX fut l ‘ un des premiers coup de bluff d ‘ Intel avec les frequences qui augmentait et les changements de sockets propriétaires ( les Pentium II /III en forme de cartouches ) jusqu ‘ a l ‘ Hyperthreading , j ‘ en parlerais une autre fois …. peux etre …

Publicités

A quand un retour au catacombes ?

Le geek ; les mass média et le trop plein

Depuis maintenant , deux trois ans , le geek est gâtée : sorti en très bonne édition de TPB , réeditions de manga » culte » dans de très beau papiers , des BOF édité sans que l ‘ on ce pose la question ou offerte ; des réeditions de celle ci avec des bonus et remasterisé ( Octobre rouge , Conan le Barbare , la trilogie Matrix ) en autre … le coffret à 999 exemplaires d ‘ Akira pour son vingt cinquième anniversaire . Albator en 3D , sans compté le projet Marvel cinéma phase 2 , DC qui ce bouge le cul , Blizzard qui a tué Path of Exile en le décapitant avec les faux de Malthael de Reapers of souls .

Comme je l ‘ est dit plus haut , le geek est enfin pris au sérieux , aussi bien sur ARTE avec les documentaires sur nous , sur l ‘ historicité des comics books , BITS cette pastille faite amoureusement par des anciens de ma période préféré de Mad Movies , que Plus ou moins geek , hebdomadaire dont la saison 1 qui était pas mal , la saison 2 moyenne et l ‘ actuelle saison 3 est des plus recommandable avec un casting revalorisé avec mademoiselle Carole Quintaine , geek en acier trempé et en Adamantium , qui est tout sauf une cagole . Mais ou est donc passé le rare , le précieux ? Je regrette franchement la période ou Spawn était quasiment vendu à l ‘ arrache en kiosque , Mad Movies paraissant tous les deux mois … ou je ne connaissait pas ce quasi fanzine , devenu bible de la bande dessiné américaine : Comic box .
1990:le dark age , famélique , rare , précieux … entre nous …
Pourquoi cette nostalgie du rien ? Sans doute aussi les trois très bonnes émissions sur le Macintosh de la part ORLM .Dans les années 90 , au début de la fin de la VHS , nous devions nous contenté de pas grand choses , je ne parle pas du web actuel ou on trouve de quoi ce contenté en dix minutes . Ont m ‘ aurais dit , au moment de la sortie d ‘ Abyss , que vingt plus tard , j ‘ aurais l «  intégralité de la BOF , avec livret critique je l ‘ aurais traité de fou …
Les blockbusters ne sortait pas non plus toute les semaines , je ,ne pouvais qu ‘ aimé le «  Judge Dredd «  de Stallone , puisque lire ce comics en version française était impossible par les voies communes , alors que tout à chacun peux lire les anthologies . En parlant de comics , je renvois à la vision de l ‘ époque sur Marvel dans «  Delphine 1 – Yvan 0 «  avec le Captain América 70 ‘s , et de mémoire «  Dardevil qui n ‘ a pas de petite amie «  …j ‘ imagine le redacteur de Comic box hurlé au fin fond de la salle ….
Mais surtout , le geek était isolé , lisais des revues qui n ‘ était que pour lui , car il se reconnaissait qu ‘ entre ces pages : Joystick , Mad Movies , Comics box , Stan Lee , Jack Kirby , Frank Miller connus que ceux qui avaient étez initié . Certes le «  grand public «  croyais connaître les icônes comme Batman ou les «  aventures de Superman «  , il est vrai que DC n ‘ était pas édité dans nos contré ou alors très mal ( the dark knight returns chez Delcourt … les cases agrandies …) .

2000 – 2014 : la grande bouffe geek
Puis avec le web , c ‘est ouvert le geekverse ; la possibilité de commandé en VO la quasi continuité de DC , Marvel … le cinéma asiatique sortait enfin de son ghétto aidé par les frères Watchowski et la trilogie Matrix . Chuck , ou le geek commençais a devenir respectable , The big bang théory … certes il y eut NERDZ , pour les gens au courant , mais dès plus sincères . La trilogie Iron Man , qui malgré les grincheux ( le 2 n ‘ est pas génial ) arrive a faire digéré à tata Micheline les concepts d ‘ Extremis , l ‘ AIM ( qui à changé de signification entre les deux univers ) , elle a aussi droit à un Thor post Straczynski , elle va découvrir le Marvel galactique avec «  guardians of the galaxy «  . Panini qui devient raisonnable a cause d ‘ Urban Comics et qui depuis un peux plus de deux ans raccourcis les délais de traduction pour le kiosque . Mais le grand public , même si il n ‘ est pas intéressé par «  Américan Vampire «  , une réedition complète de «  Sandman «  avec bonus et commentaire . Le geek n ‘ a plus à ce battre , mais à attendre . Mais la pop culture a t elle tout tué ? Plus d ‘ attente , plus de désir , même le syndrome zone 1 du DVD ( que j ‘ avais oublié en regardant des sketch de «  Caméra café «  de 2003 est mort avec le blue ray ou il n ‘ y a plus du tout de différence entre Z1 et Z2 . Même chose pour les bandes originale . Il semblait normal à la fin des années 1990 d ‘ avoir l ‘ intégrale de Star Wars , mais Conan était castré et la version Milan était la plus repandu , par rapport à la version Varèse quasi impossible à avoir . Il y eut un semblant de complétude lors de la période «  Matrix «  , ce qui fut faut lors de la réedition complète des trois albums , voir de la musique de ce film mineur qu ‘ est «  Superman returns «  chez lalaland records à 3000 exemplaires .
Puis vint émergé un sous genre : la bande original de série télé avec Battlestar Galactica . Ce qui nous donne de très bon disques , la même chose pour les disques Doctor Who etc etc . Bref ou est la frustration , cette chose qui faisait désiré , espéré puis décevoir … être geek est aussi être forcement déçut puisque jusqu ‘ a récemment nous ne pouvions pas fasciné en salle , comme lorsque nous lisons nos mensuels , les effets spéciaux ont fait changé cela . Cela à changé avec Ultimates de Mark Millar qui à donné , en grande partie l ‘ Avengers de Whédon , le fan n ‘ en sort plus … frustré , mais ravi et c ‘est un soucis .
Régime , dilution ou mutation ?
L ‘ un des symptômes de la dégénérescence geek est Noob , pas le reste des web série comme « Visiteur du futur «  de François Descraques . Pour ma critique de ce qu ‘ est devenue Noob , je vous renvois à mes archives . Descraques est modeste , bosse beaucoup et ne buzz pas pour un rien parce qu ‘ il à aimé tel ou tel trailer ou qu ‘ il sort son «  génialissime «  ( c ‘est sous entendu ) roman réservé à 200 exemplaires … j ‘ au toujours préféré les bûcheurs que les flambeurs . Il n ‘ y a qu ‘ a voir feue le maître étalon geek : le forum Mad Movies , devenu un nid à bobo , ils sont devenu ce dont il se moquais , le digne descendant de Télérama .
Le geek est pragmatique de nature , si il y a la gangrène , il utilise la tronçonneuse de Ash . Il ne s ‘ agit de revenir à un quelconque «  underground «  aux valeur forcément romantique car désormais inatteignable , ni meme une selection forcé . car en fait à mon grand étonnement , un nouveau Darwinisme à lieu . Un geek jouera à Reapers of Soul ; le grand public à World of Warcraft . Monsieur tous le monde lira les recueil Spiderman chez Panini ; le geek lira Northlander . Tata Micheline achetera des figurines Hasbro ; le geek collectionnera des Kotobuyiaka : meme œuvres , mais qualités différente , car respect et amour différent

Hudson Hawk , film oublié ….

Hudson Hawk remonte au début des années 1990 . Les meilleurs années pour Bruce Willis , quand il était leger et drôle , sans doute parce qu ‘ il était marié à Demi Moore . Au premier abord , Hudson Hawk n ‘est qu ‘ un banal caper movie , qui plus est qui à eut la malchance d ‘ avoir faire un bide ( dans le cinéma français , c ‘est un succès ) .
Les bonnes fées sur le berceau
Donc Bruce Willis écrit son premier scénario , comment définir le personnage d ‘ Hudson Hawk ? C ‘est Mc Clane qui est un cambrioleur , c ‘est générique , mais cela fonctionne . Le personnage est une addition de second degré . Il parle aussi d ‘ une invention de Leonard de Vinci … avant que Dan Brown ne le salisse . La musique est composé par Michael Kamen , qui composa avant ou après «  Robin des bois , prince des voleurs «  , en tout cas c ‘est le même souffle épique et ces deux BOF , mériterais le même sort que la trilogie ( car pour moi c ‘est une trilogie ) Die Hard ,c ‘est a dire des versions complète et annoté … les acteurs : Andy Mc Dowell est géniale . On ne vois qu ‘ elle et sa fraîcheur et son talent d ‘ alors nous explose en plein visage . Je ne pensais avant d ‘ avoir ce film pouvait être aussi drôle et pétillante .
Ne pas oublié Richard E. Grant , que le grand public découvrira vingt années plus tard ( à la louche ) en temps que bad guy victorien dans Doctor Who .
Culte , pourquoi ?
Hudson Hawk est une synthèse reussit entre le film de vol et la comédie . Les dialogues font mouches car très bien écrit et les gags ne sont pas surligné , bref , ce n ‘est pas Dany Boon . Un exemple parmit tant d ‘ autre , il y a une scene de poursuite entre des mafieux et Hawk qui parodie le genre ( voir Hawk qui cherche cinquante cents pour payé le péage alors qu ‘ il est sur un brancard ) , le film joue constamment sur le second degré et la connivence avec le spectateur , sans cassé le quatrième murs ) , le grand discours du couple machiavélique lorgne sur les James Bond époque Connery , bref Willis fait du méta «  à la Community « ; deux décennies à l’ avance . Sans pour cela que le public la boudé …

Achetez vous le DVD et faite votre propre idée …

The Alan Parsons Project

La quintessence pop britannique

Comment parlé de « The Alan Parsons Project « ? voilà le petit defi que je me suis lancé pour la sortie de «  the complete albums collection «  qui regroupe l ‘ intégralité des albums studio entre 1977 et 1987 . Je les est découvert dans le magazine Keyboard que je lisais alors et je me suis procuré leur best of de l ‘ époque , intrigué par le design de la pochette et bien sur du respect qu ‘ avais le journaliste envers le compositeur / ingénieur son

Qui est Alan Parsons ?
Le grand public le connais ; sans le connaître , comme souvent . Il à travaillé sur les deux derniers albums des «  Beatles « : «  Let it be «  et «  Abbey road «  , il a aussi travaillé sur le «  dark side of the moon «  et «  atom heart mother «  des « Pink Floyd » , albums très travaillé par rapport à ce qui ce fait actuellement .
Le son de The Alan Parsons Project
La mise en scène sonore d ‘ APP tranche avec les groupes de son époque et bien sur ceux actuel . Hormis un Laurent Voulzy , qui pourrait écrire un «  Silence and I «  qui est plus une pièce de musique classique et l ‘ ensemble guitare , basse batterie . Parsons à fait swingué la symphonie et à poursuit de ce fait les travaux des Beatles . Le son d ‘ APP peut paraître «  depassé «  , voir anachronique par rapport au «  Depeche Mode «  de la meme époque , mais APP c ‘ est revelé le double héritier des Beatles avec ses œuvres pop ciselé et des Pink Floyd et ces albums concept .
Par ou commencé ?
Donc vous avez acheté «  the complete albums collection «  . Je ne peux que vous conseillé «  the turn of friendy card «  et d ‘ écouté cette piste qui résume l ‘ état d ‘ esprit APP . Si vous en avez assez des samplers et autre synthétiseurs à générateurs virtuel , mais que vous aimez les envolés épique , vous ne pourrez tombé que sous le charme du classicisme d ‘ Alan Parsons Project .

%d blogueurs aiment cette page :