GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Spider-Man et Iron Man , comment je me suis bien trompé

Je dois avoué, j ‘ ai très mal jugé Spider-Man et Iron Man . Jusqu’a récemment je ne les voyais, pour l ‘ un comme une espèce de loser , une caricature de geek et de l ‘ autre un pilier de bar plus dangereux que la triade Nixon , Reagan et Bush Jr réunit . Mais pour l ‘ un , il y a eut cette futur période décrié à tord qui est Superior Spider-Man et qui se révèle aussi accessible que le run de Strazecsky.
Spider-Man : un homme avant tout
J’ai commencé à lire du DC puis j ‘ ai peu à peu basculé vers la maison Marvel . Pas que la trinité me fatigue , mais la période new 52 est ridiculement glauque et pour tout dire inutile . Alors que le relaunch qui dit son nom : marvel now est très bien : Uncanny Avengers ; Avengers ; Thor : god of thunder … sachant que toutes ces séries descende du pas si mal «  Avengers vs X-Men ), sauf pour les pharisiens de la chose … bien entendu , il considère que Superior Spider-Man est une trahison ( momentané mais quand même ) .
Peter Parker est l’ inverse d’un Clark Kent , c’est un quidam qui à des pouvoirs et à qui il lui arrive des pépins comme tous à chacun . Bizarrement , Parker est devenu intéressant à mes yeux via la réédition du run de Straczinsky et le concept des totems. Mais revenons à Superior Spider-Man qui montre un homme araignée au final assez proche de Batman. Il est enfin bad ass et n ‘ a pas d ‘ état d ‘ âmes comme le vieux Bruce Wayne dans «  the dark knight returns ». Parker est intéressant car il apporte le point de vu de l ‘ homme de tous les jours , pas de l ‘ ancien militaire ou de l ‘ avocat et comme tous le monde il a un ou deux boulets aux pieds . Du point vu Marvelien , c’est un mutant intégré à l ‘ inverse de ce connard de Scott Summers, qui se sert de sa «  minorité «  génétique pour emmerdé son monde.
Iron Man : des films aux comics
L ‘ un des avantages du Marvel movies universe, est de prendre l ‘ archétype d ‘ un personnage , de le débarrassé de sa continuité , de l ‘ intérêt des trois premières saisons d ‘ Ultimates avant de basculé sur la continuité . Robert Downey Jr à de ce point de vu sauvé tète de fer , nous étions à l ‘ époque en pleine période Civil war / dark reign. Mais lisant des deluxe pour comblé les trous de vers temporel,la vie de Tony Stark… on en viendrais presque à s ‘ apitoyé sur lui ( l ‘ épisode de Thor renaissance ou l ‘ Asgardien ne retient plus ces coups résume la situation ) pour résumé , il, à son Golgotha ( pas le personnage pathétique,ridicule et à réécrire de fond en comble de Noob et la trilogie qui ne vient pas). C ‘est à ce moment que le premier film intervient pour redonné vie à ce pilier de pop culture et par la même occasion relancé la carrière de Robert Downey Jr .Mais Marvel étant crossmédia ( mot magique utilisé par le créateur de Noob à tord et à travers ), les éléments qui font la singularité de l ‘Iron Man verse ce retrouve dans les films de façon assez rigolote quelque fois ( AIM et extrémis entre autre ).Donc au final c ‘est le bagou de Downey Jr qui à moralement sauvé son alter-égo de papier et m’a donné envie d’en connaître plus sur la maison de Stan Lee.

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :