GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Bâtisseurs d ‘ empires par accident de Robert X. Cringely

version papier des «  cinglés de l ‘ informatique »

Comme mes lecteurs ne peuvent l ‘ ignoré, je suis un passionné de l ‘ histoire de l ‘ informatique. Et comme il va de soit, il n ‘existe pas de documentaire d’ origine française sur le sujet. On préfère s ‘ intéressé à des futilités …. Mais je vais parlé des deux versions, qui sont bien que différentes, complémentaires.
La version papier
Bâtisseurs d ‘ empires par accident de Robert X. Cringely à été trouvé par accident ou pas, car je me suis reporté aux crédits finaux des « cinglés de l ‘ informatique «  et j ‘ ai tapé pour voir si 1 / il existait une version française ; 2/ une version abordable ; au bonheur des exemplaires papier dit d ‘ occasion étaient disponible sur Amazon. Je commande et reçoit un exemplaire neuf , qui n ‘ a pas du voir le jour depuis 1991 !
avant de parlé du livre en lui même , il faut un peu parlé de sa traduction (problème de la version documentaire aussi), elle est correct pour l ‘ époque, mais les termes geek et nerd sont remplacé par «  polar « ; il y a les termes technique et le ton n ‘est pas édulcoré…
Le ton de l ‘ ouvrage surprend justement, l’ ouvrage passe son temps à détruire IBM, avec raison de surcroît quand on lit les choix qu ‘ a fait Big Blue concernant le premier PC- DOS, vingt trois ans après la rédaction de l ‘ ouvrage , c ‘est pathétique. Idem pour le désormais mythique XEROX PARC , qui ne se révèle qu ‘ un département de recherche et développement centré sur sa personne. Le plus surprenant étant les passages sur Apple. Ne pas oublié qu ‘ au moment de la rédaction nous sommes vers la fin de l ‘ époque Sculley (lui même l ‘ ignorais à l ‘ époque) et Jean – Louis Gassé en prend plein la tète, comme feue Steve Jobs remis à ça place de gamin capricieux… mais les deux entreprises star de l ‘ ouvrage sont IBM et Microsoft , alors très différente des entreprises actuelles.
IBM représenté comme un colosse monolithique et empêchant toute prise d ‘ initiative au dépend des grand systèmes et il va de soit que Cringely fustige OS2, voyait d’ un mauvais œil un rapprochement IBM – Apple ….
L ‘ autre star de l ‘ouvrage étant Microsoft / Bill Gates, les deux entités étant confondus. Nous sommes quatre ans avant que Microsoft ne deviennent l ‘ IBM du logiciel voulu par Gates avec. Il faut rendre à Gates ce qu ‘ il lui appartient c ‘est à dire la destruction du golem IBM et celui ci remplacé par le golem Microsoft. Gates à étez un visionnaire à la fois technique et commercial . Et c ‘est la que l ‘ on s ‘aperçoit que Windows 95 et des technologies annexe ( OLE, Direct X, plug and play,DLL), dont je ne cesse de me plaindre à vraiment fais bougé les lignes et à liquidé les derniers survivants qui avaient échappé aux purges technologiques précédentes … mais ne voyant pas arrivé GNU/Linux …
La version documentaire
La version documentaire est une version au final assez expurgé et qui va à l ‘ essentiel, un peu trop souvent, certes Cringely parle d ‘ IBM, mais de façon quasiment aimable , c ‘est Microsoft qui prend la figure de grand méchant ( la tendance devenait général dans les milieux autorisé d ‘ alors ).Certes l ‘ auteur n ‘ hésite pas à ce moqué du choix d ‘ IBM sur le fait d ‘ avoir choisi une architecture ouverte pour avoir une place au soleil sur le marché de l ‘ informatique personnel , marché qu ‘ il ne comprenais pas du fait de sa mono culture sur ces grand systèmes.
Cringely est devenu aimable à l ‘ encontre du PARC, même Steve Jobs époque NeXT est interviewé de façon gentille. Les documentaires reprennes tel quelle un bon tiers de l ‘ ouvrage en simplifiant au maximum le très très grand public ( Lotus saute , comme SUN Microsystems ), la partie, pourtant passionnante de la création d ‘ Adobe et de son arme fatale : POSTSCRIPT et du marché de la PAO tous cela disparaît .En quoi la version télé est complémentaire du papier ? Parce quelle montre la puissance d ‘ alors de Microsoft, l ‘ Apple de l ‘ époque , car oui Apple est le Microsoft des années 2000.

Si vous pouvez encore le faire, achetez vous « Bâtisseurs d ‘ empires par accident «  , sinon allez sur youtube et regardé «  cinglés de l ‘ informatique », vous ne perdrez pas votre temps.

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :