GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Remastering et le CD survécut

Pour Kévin , nourri à coup de *MP3, de télé réalité, le Compact Disc est devenu aussi archaïque que la platine vinyle pour le commun des mortels. L ‘ objet du 33 tours ne m ‘ a jamais attiré, je suis bien amateur de CD, l ‘ avantage de ce format est son inaltérabilité et que les disques acheté quand j ‘ avais la vingtaine ; sont plus moins encore disponible, mais devienne si on peux dire inécoutable …. du fait de leur traitement de l ‘ époque …
Le cas Dépêche Mode
En 2006 ; à l ‘ occasion de la sortie de «  Playing the angels « , le groupe de Basildon ressort en version «  collector «  toute sa discographie remasterisé, documenté et avec des bonus ( qui n ‘ intéresserons que les true fan, pas les touristes ). Bref, j ‘ ai découvert cela fort récemment pour un autre artiste, dont je parlerais plus tard. Donc je me rachète ces disques et met dans ma platine CD de ma chaîne stéréo ( oui je l ‘ est encore avec un ampli analogique de surcroît) «  Song of faith and dévotion » disque que je chéri et que je connaît par cœur … je m ‘ écoute «  i feel you «  et je me prend un allez retour … le remastering à changé mon disque , plus chaud , vivant … je m ‘ écoute ensuite «  construction time again « , même chose que pour SOFAD , le son est retravaillé, des basses plus présentes , tout en étant pas agressif , le travail est parfait et pour l ‘ écoute traditionnel ( pour ma génération d ‘ avant *MP3 ) et pour l ‘ écoute sur iPod ou compressé sur iTunes ou Amazon Music.
Par contre je ne serais conseillé de conservé les CD d ‘ origine, car les bonii qui étaient sur ces versions ont sauté au profit du DVD bonus .
Le cas Jean-Michel Jarre
J ‘ avais apprit, par le plus grand des hasard la ressortie d ‘ une partie de la discographie de Jean-Michel Jarre lors de la signature de celui ci chez Sony, à pas cher du tout en plus ( 7€ le CD), donc , sans grande conviction, je me les reprends et debliste «  Magnétic field » qui mélange avec bonheur synthétiseurs analogique et Fairlight CMI IIx et comment dire , on entend les filtres Moog et ARP respiré, les traitements numérique 8 bits du Fairlight en train de travaillé, un bonheur absolu, sans compté et je l ‘ avais de le mentionné sur les remaster Depeche Mode : une stéréophonie bien plus ample, qui font passé les autre pour de la monophonie, le «  concert Houston / Lyon » , fait naître en moi quelque chose dont j ‘ ignorais l’ existence : l ‘ émotion ». J ‘ ai hâte d ‘ écouté cela sur «  Zoolook «  et «  Chronologie «  . Donc les cas Dépèche Mode et Jean-Michel Jarre sont à la fois des réussites artistique et commercial , car tous le monde en tire un bénéfice .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :