GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Avengers dissasembled à Siège

Et si nous réhabilitions Brian Michael Bendis ?

Le « milieu » geek, n ‘ est pas en sois différent des autres , il à ces coqueluches d ‘ un jour ( Peter Jackson , Joss Whédon … James Cameron ) et les même serons jeté au ordures et moqué, parce qu ‘ ils ne plairont plus à un certain nombres de geek dont la notoriété ne sort même pas de la rue au grand maximum.
De l ‘ importance d ‘ Avengers dissasembled
Pour pas mal de personnes, la période contemporaine des Avengers commence par House of M, mais Marvel à édité un prologue de prologue ( sic) : Avengers dissasembled qui à tendance à liquidé un certain passif : la mise au placard de la sorcière rouge , la destruction du mythique manoir , le comportement étrange de Tony Stark des plus «  bordélique « , la méfiance de Mariah Hill envers les vengeurs ( dans l ‘ arc suivant ) sans compté le coté pas net de Spider – Woman. Bref Bendis sème les cailloux blanc. Technique qu ‘ utilisera Morrison et lui , seras traité en génie ( quoique le vent tourne envers lui pour une certaine «  intelligentsia «  qui n ‘ en a que le nom. ). Sous la plume de Bendis , le Marvel verse passera de Charybde en Scylla avec de la part du scénariste des petites pointes de fatigue ( secret invasion et le twist du remplacement ) ou d ‘ excellente idée : dark reign , idée emprunté par DC par la suite.
Et bien sur le joyau de la couronne :Civil War , dont les néophytes rêve de le voir porté telle quelle à l ‘ écran … cela serais la dernière des choses à faire alors que Whédon vient à peine d ‘ élevé les murs. Il d ‘ ailleurs intéressant que ce metteur en scène à carrément enjambé la période classique, pour passé à la tour des vengeurs .
Siège:le bouchon frelaté
Marvel , de ce que j ‘en lit , termine ces arcs d ‘ une façon ou d ‘ une autre. Je ne reviendrais pas sur «  Age of ultron «  , je me met encore de la préparation h .Siège présente pas mal d ‘ avantages : on détruit le HAMMER , on casse Osborn et on envoi ad patres Sentry et réhabilite Iron man par la même occasion. Le soucis est qu ‘ il n ‘ y a aucune tension , pas plus que dans dissasembled soyons honnête. Bendis , contrairement à un Snyder ou à un Hickman ( Secret Warriors et Infinity) , ne sais pas écrire « épique«, ce n ‘ est pas son affaire, il est bien plus dans la psychanalyse de groupe (la scène d ‘ adieu dans le manoir) ou dans le débat très animé post incident qui enclenche Civil War. Mais bon, ne soyons pas mauvaise langue, pas au point du «  drame-deux-pièces-cuisine-à-la-française »
Il serait donc temps d’ arrêté de traité Brian Michael Bendis comme un vulgaire Ribéry du comics, non ?

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :