GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

L ‘ esprit geek do it yourself est il en train de mourir ?

Le créateur geek est t il devenu un assisté ?

J ‘ en avait parlé lors de mon article anniversaire ( «  et de sept «  ),ce blog , j ‘ ai vu pas mal de chutes . J ‘ ai aussi vu un certain état d ‘ esprit apparaître et qui commence à de déplaire .

Le do it yourself amoindri
Je parle d ‘ un temps que les moins de trente ans ne peuvent connaître , d ‘ un temps ou la technologie n ‘ était pas aussi facile d ‘ accès et que le temps de calcul était une gageure. J ‘ ai regardé avec une certaine nostalgie le «  summer of 90’s «  d’ ARTE , pour les fan de Nabilla , les années 1990 c ‘est juste avant l ‘ invention du feu. Je ne vais pas dire que nous étions plus heureux , nous étions sous informé .Mais nous avions l ‘ esprit d ‘invention , certes c ‘est dur de crée au jour le jour , il faut aussi ce remettre en question , mais en tout cas , comme il n ‘ y avait pas de synergie , ni de travail collaboratif en temps que telle ,c ‘ était des démarches créatives local ( chose qui fait hurlé les mondialistes actuels ) et qui fonctionnait ou non. Mais on moins sa créait .
Le do it yourself durant dix quinze ans n ‘ était pas un choix , mais une nécessité agréable . L ‘ invention c ‘est sain , après tout les Internets n ‘ existerait pas sans les travaux de Dennis Ritchie , qui a fait lâché à la communauté de l ‘ informatique les rives du FORTRAN , sans le besoin de résoudre des problèmes mathématiques très complexe , de façon innovante et moins chère que son ancien employeur noyé sous les démarches administrative , Seymour Cray n ‘ aurait ni crée la société du même nom,ni le Cray 1,je ne vais pas non plus parlé du lègue avant l ‘ heure de Peter Vogel ou des travaux mathématiques de J. Chowning … bref ,il était une époque ou fallait conceptualisé et la bulle intellectuel et l ‘ entre sois dangereux pour l ‘ expansion , la généralisation et l’ adoption des concepts.
Embourgeoisement ? Ou  acculturation ?
Ce qui est très étonnant , c ‘est que dans les années 90 , avec nos ciseaux , notre papier et la colle ( la PAO était un luxe ) , le geek lisait beaucoup , il passait quasiment sa vie à acheté des tomes de six cent , huit cent pages et en tirais l ‘essentiel . Ce qui n ‘est plus le cas aujourd ‘ hui , c ‘est le dark side of the social network , une certaine uniformisation c ‘est crée de fait. Pareil , tout à chacun aura remarqué la bêtise crasse des jeunes , une certain beauferie ; comme une certain nombrilisme . D ‘ un autre coté , nous les passionnés de pop culture ,n ‘ étant pas à la mode on nous foutaient une paix relative et nous étions libre de vivre nos passions .
Donc l ‘éducation est à mal , est ce aussi notre relative «  domination «  culturel sur le plan de la pop culture ( je suis toujours étonné de voir un média généraliste comme «  Le Parisien » parlé très correctement de culture geek sans aucun second degré ) . Le geek des années 1990 connaissait ces classiques de la culture « bourgeoise » , alors que le geek actuel , ne connaît que la culture pop et mal de surcroît .

Il ne pourra y avoir renouveau de la créativité geek , que si celui ci est parfaitement éduqué et ouvert au monde .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :