GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

La révolution française de Robert Enrico | Richard T. Heffron

A l ‘ occasion de la sortie du double CD chez Music Box , je ne pouvais faire l ‘ impasse sur le diptyque sur la première Révolution . Les deux films sorties comme il ce doit en 1989 et bida tous les deux . Cette fresque ce compose de deux parties : «  les années lumières «  et «  les années terribles «  .
Une fresque de son époque
Ce qui est intéressant dans ce diptyque est à la fois la mise en scène et les moyens pour y parvenir . Je trouve quand meme intéressant que quasiment toute les émissions historiques parlant de la première Révolution utilise des séquences des «  années lumières «  .Un « remake » de la production de «  la révolution française «  est il possible ? Bien sur ,mais hormis des petits détails ( le matte painting de la Tour du Temple ), le film dans son ensemble n ‘ a pas vieilli , parce qu ‘ il à étez écrit et réalisé juste avant la boiteuse décade 1990 qui ne fut pas une partie de plaisir à certains moments .
Un exemple de cohérence
Alors que tout à chacun peux réalisé sa petite trilogie de Fantasy avec une bande de copains et une paire de caméra à résolution 2K ( en ayant appris à l ‘ allumé et à l ‘ éteindre!). Ces films montre l ‘ importance d ‘ un scénario et des limitations inhérente à celui ci , car oui un scénario étant la pierre angulaire de tout film ne doit pas être rédigé à la va vite , mais écrit , relus , réécrit pour que les situations soit cohérente avec la mise en scène , je sais cela peut paraître «  normal «  , mais il y a des ostrogoths qui couchent sur le papier à la va vite les dialogues et la mise en scène et c ‘ en vente sur les réseaux sociaux , la rapidité n ‘est pas une qualité sauf chez McDonald …
Pour conclure , si vous ne deviez voir que deux films sur la période de la fin du XVIII eme siècle , je ne puis vous recommandé .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :