GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Le club Dorothée , une légende devint un mythe …

en attendant un travail critique sur cette période

Il y a quelque semaines , la chaîne D8 rendait hommage au «  club Dorothée «  .émission que je regardais bien évidemment . Contrairement à pas mal de jeune trentenaires , ma génération ( les quadra ) n ‘ avons pas à exhibé de quelconques médailles imaginaire fussent elles en chocolat pour nous revendiquez de cette période , ce laïus concernant la télévision française .
Un moment historique fixe pour la jeunesse
Je ne vais pas faire mon étonné non plus .Il était normal que ma génération rendent hommage au «  club Dorothée «  ,les quadra ont quelque chose qui les différencie de la génération 1984 , le sens des valeurs . La rencontre entre Dorothée , AB production ( quoique on pense de celle ci ) et son public . Une chose infaisable au milieu de la décade 2010 .Ne serais ce qu ‘ a cause d ‘ Internet , TF1 est plus proche de la fosse commune que du berceau et de l ‘ éducation national qui ne fais plus son travail depuis bien longtemps comme les parents qui ne font plus leurs travaux moraux .
Ne nous voilons pas la face , tous le monde regardait le «  club Dorothée «  ( et ne s ‘ en ventait pas ) plus pour les animés que pour les animateurs . Et comme pleins de monde j ‘ ai acheté les animés «  saint Seiya «  non censuré . Ou la dernière édition en date du manga «  Ken le survivant «  .Mais il faut rendre à César e qui est au «  club Dorothée «  , cette univers à ouvert à ma génération , tous un champ intellectuel et créatif à peine connus de la génération précédente et de la suivante ( Pokémon etc etc ), le Japon était la nouvelle terre promise et à remplacé mécaniquement l ‘ image des USA de James Dean , Ronald Reagan , Georges Bush Sr , sans compté l ‘ explosion de la Nintendo NES et bien sur de la période ,elle aussi mythique de Joystick période Hachette ( en voyant très large AHL / JM Destroy ) .
Donc résumons : une diffusion d ‘ animés , des animateurs motivé , une bagatelle de 600 heures par ans ( première et dernière fois que TF1 le fera ) , le jeu vidéo qui se relève du crash Atari et de la création tout azimut avec les «  sitcoms «  d’ AB ( loin des standards américains et de l ‘ époque et de maintenant ) . Mais AB avait un désert pour crée un imaginaire , fusse t ‘ il de carton pâte , plus mal écrit que «  Plus belle la vie «  et tirant toute les palettes de roses .
Et Dorothée devint un mythe de son vivant
Plus sa va , plus je trouve les années 2000 globalement intéressante ,il y a certes la reconnaissance des Geeks , avec ses bons cotés ( le seigneur des anneaux , Community , les films Marvel , la trilogie dark knight , la reconnaissance de Two steps from hell et Audiomachine … le Joueur Du Grenier bien évidemment ) et ces mauvais coté ( Noob , la trilogie Hobbit , les Playstation 2/3/4 … ) , mais c ‘est généralement celles et eux qui passaient leurs après midi devant le «  club Do «  qui prennent peu à peu les manettes de l ‘ entertainement français et Drucker ne va plus resté cent cinquante ans sur son canapé rouge à squatté le service publique non plus , tout comme Alessandra Sublet ne va resté très longtemps .
Le «  club Dorothée «  n ‘est pas non plus une madeleine de Proust , essayé de refaire cette émission en 2010 serais idiot et une perte d ‘ argent . Idiot car les gamins actuels n ‘ ont jamais eut la patience de s ‘ asseoir et regardé cinq heures d ‘ animés au moins il n ‘ y avait pas d ‘ émeutes durant l ‘ émission , nous étions très calmes et d ‘ argent car la télévision est sous respirateur artificiel et il faudrait un rien pour la tuée .
Première approche méta ( aka le pompeux crossmédia )
Par ricochet , monsieur Azoulay via les «  sitcoms «  et le magazine «  club Dorothée «  et bien sur l ‘ antédiluvien Minitel à vraiment permit à la marque Dorothée de s ‘ exprimé avec les produits dérivés ,je ne reviendrais pas sur l ‘ ensemble des produits produits à l ‘ époque et de la façon de les mettre en valeurs , les canaux de diffusions était restreint et AB à donc naturellement fait une OPA sur la jeunesse , il aurait fallut être Noob pour ne pas le faire , il n ‘ y avait personne en face .
Le problème est que bien que tous était fais en interne ( donc en externe pour TF1) et bien que le magazine «  club Dorothée «  était plus un fanzine qu ‘ un vrai hebdomadaire , le gamin était saturé , sans compté que ce déroulais «  la guerre des consoles «  ( Super Nintendo Vs Megadrive ) … la musique bougeait à très grande vitesse aussi : techno , dance , grunge …. donc au final , le pré ado n ‘ était que captif un court moment dans l ‘ approche méta Dorothée .
Mais AB à joué et reussi .
La génération final fantasy VII ne peut pas se revendiqué de Dorothée ( de pas grand chose en fait …)
Quand on est née en 1984 ,on ne peu pas ce prévaloir du «  club Dorothée «  car quand cette émission c ‘est pris une balle dans la nuque , les gamins n ‘ avait que treize années d ‘ existence , même pas la queue de la comète , RIEN DU TOUT , par contre cette «  génération «  , quoique ce terme englobe à plus crée le Mythe , elle a rencontré l ‘ individu , qui à rencontré le chasseur qui à croisé Cthulhu ( au dépend de sa santé mental , Grand Ancien oblige ) . Que la génération final fantasy VII ce fasse et ce refasse la filmographie de McT pour quelle apprenne la mise en scène et la réalisation , apprenne aussi à rédigé des scenarii dignes de ce nom et on pourra commencé à discuté , mais que ces tristes sires arrête de ce croire arrivé , ils n ‘ ont même pas commencé à crée .
A terme une approche critique à faire …
L ‘ idée est tout sauf extravagante , dix années de Dorothée ont plus marqué que le règne de mille ans de Michel Drucker et ses invités promotionnel et insipide . Mais une approche critique peux et dois ce faire , ont le fais sur Tolkien , Kirby … le Club Dorothée / AB Production et kl ‘ entièreté de sa production doit y passé , sans a priori .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :