GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Age of innocence – Martin Scorsèse

Le grand public et son parangon bébête et méchant la «  génération final fantasy 7 «  résume à tord la filmographie de Martin Scorsèse à «  Casino «  et «  Goodfellas « , en oubliant volontairement «  Kundun «  ou un peu moins connus «  Age of innocence «  qui est l ‘ adaptation du roman éponyme d ‘ Edith Warthon .

La «  haute société «  environnement très dangereux
Au premier abord , on peux ce demandé pourquoi Martin Scorsèse à adopté un roman sur la «  haute société «  new yorkaise alors que son terrain de jeu habituel est plutôt les bas fond ou les personnages «  atypiques ». Mais quand on vois et revois ce film méconnue à tord, mais ces « lady «  and «  gentlemen «  ont plus en commun avec l ‘ environnement mafieux que la «  bonne société « .
Age of innocence est d ‘ un point de vu de mise en scène , un essai à la première demi heure de «  Casino « , on y retrouve la même vision d’ entomologiste, voir clinique et montre que l ‘ environnement de Newland Archer est tout aussi brutal que les amis de Seth Rusteen, la batte de base ball en moins, mais l ‘ efficacité en plus .
Il ne faut pas voir «  Age of innocence «  comme un drame romantique , mais plus comme une variation sur les usages et les significations de celui ci en un lieu et un moment donné . Je renvois pour cela aux mariage de May Welland ( Winona Rider aurais pus être une actrice immense ..) et de Newland Archer sont des reflets en tous points à ceux de « Goodfellas » et « Casino » .
Des usages …
Qu ‘est ce qui distingue New York ( aka la bonne société du dix neuvième siècle ) des geeks ? Rien du tout , ces deux sociétés repose sur des codes, une culture, un mode de pensées qui nous distingue du fan de Michel Drucker, pour faire simple : le bon goût . Et tout individus , ne ce conformant à ces usages est éliminé sans suite . Comme l ‘est Ellen Olesksa, issue d ‘ une famille patricienne new yorkaise, mais rebelle au sein de la société qui la vu grandir . Ellen, mal mariée c ‘est enfuie de son couple pour ce précipité en son clan , qui le prend fort mal . Quelle soit malheureuse en son ménage soit, mais quelle trompe son mari est scandaleux au sein de cette bande de privilégiés .
Et bien sur le «  héros «  de cette histoire tombe amoureux d ‘ Olesksa et il y a plein d ‘ obstacles qui s’ élève pour contré ce couple on ne peux plus illégitimes et scandaleux selon les codes de New York. Encore une fois , le sujet d ‘ Age of innocence, n ‘est pas la bluette, bien écrite entre Olesksa et Archer, mais la haute société .
Contemporain de gang of New York et prélude à Titanic
Quand on connaît un tant soit peu la filmographie très riche de Martin Scorsèse, le cinéphile fait la correspondance avec «  Gang of New York «  ( ne serais ce que le lieu d ‘ habitation de madame Mingott , un coin désertique près de central park «) , qui ressemble au champ de bataille de la guerre civile et de GONY .
Je ne vais rien spoilé, mais New York gagne , ce qui fait basculé dans les dernières minutes en prélude à «  Titanic «  certes le film de Cameron ce suffit à lui même, mais Age of innocence donne toute les clés sur le comportement et l ‘ éducation de la première classe du paquebot , à ce demandé si James Cameron ne la pas vu et revu lors de la rédaction et des révisions du scénario .
Pourquoi le voir ?
Primo la réalisation , je l ‘est dit plus haut, Scorsèse la réalisé et monté au cordeau, sous couvert d ‘ académisme ( dont certains feraient bien s ‘ inspiré ) à transformé l ‘ adaptation en thriller social .
Secondo, la performance d ‘ acteurs, Michelle Pfeiffer post « Batman returns » était à son zénith et Daniel Day Léwis génial, comme la fausse prude qu ‘ incarne Winona Rider post « Dracula », le jeu de ce trio est en retenu et cela repose …
Je ne puis que vous le conseillé

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :