GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Le grand public , ce grand enfant capricieux, bête et amnésique

World of Warcraft , reboot permanent , simplification …..

De temps à autre je lis de pur player comme Slate , c ‘est une bonne revue numérique et ayant une vision pertinente du Monde ( la série d ‘ articles sur les hipsters est un modèle du genre en sois ) . Je tombe sur un article écrite par Pia Victoria – Jacqumart , grande journaliste ancienne Gameblog , ancienne Journal du Geek , mais surtout geek , pas la geek Apple , non une sœur d ‘ arme que je respecte au plus au point . Donc elle à rédigée un papier sur la première décade de World of Warcraft . MMORPG qui me semblait tellement connus …

World of Warcraft : MMORPG pas si casu ( au yeux du grand public)
Revenons à l ‘article de madame Pia Victoria – Jacqumart consacré au monde d ‘ Azeroth et à ces dix ans . Elle interview , brillamment , trois joueurs sur leurs parcours , pour un joueur qui pratique assidûment un MMO ( 2/3 heures par jours – cinq jours par semaines , sauf maintenance ) , ce qui est exprimé dans l ‘ article relève de la base , mais cette article est rempli d ‘ encadrés pour aidé à la compréhension le «  lecteur «  . D ‘ un strict point de vu geek , je trouve cela navrant . Pas le travail de madame Pia Victoria – Jacqumart mais le fait de devoir expliqué , ré expliqué les mêmes notions de jeu , cela rentre par l ‘ oreille et ressort par le téléphone à faïence . Y a t ‘ il une telle dichotomie entre le GeekVerse et la fan des Enfoirés ? En quoi World of Warcraft ( vanilla , pas vanilla , sans sucre ajouté …) est un jeu complexe ?
En quoi les systèmes de classes , de pexing , de quêtes , de donjons , les systèmes d ‘ instances et j ‘ en passe son t ‘ il complexe ? Le plus drôle est que pour les geek , World of Warcraft est devenu aussi casu qu ‘ un candy crush ou un farmville .
Le casu , ce grand con utile
Nous connaissons tous un casu ,un cousin , un frère ( ou sœur ) qui se disent «  gamer «  mais qui ne passe que deux heures par semaine sur WoW , Diablo 3 , Call of Duty , Battlefield 4 ( quand le serveurs sont disponible ) et qui se font littéralement marché dessus , éviscéré , éclaté la tète et le reste , par des nolifes ( avec une certaine délectation , non coupable ) . Il va de soit que le casu , va «  ragé «  comme l ‘ emporte l ‘ expression consacré . Si nous sommes dans le cadre d ‘ un jeu «  traditionel «  , le casu à de forte chance de rangé celui ci , puisque son rendement seras toujours en dessous du nolife . Pas dans la cadre d ‘ un free to play qui est le ¾ du temps un pay to win . C ‘est ainsi que le Kévin , fan de Noob , n ‘ ayant aucune volonté propre à monté son skill , utilise la seule ressource qu ‘ il connaisse un temps soit peux : ces débiles de parents qui permette à ce tas d ‘ hormones de pouvoir monté son avatar in game au lieu de taffé , peux t on me dire le plaisir de s ‘ acheté un avatar , toute option ?
La tentation du reboot permanent
Après le MMORPG , parlons un peu de nos super héros favoris . J ‘ ai peu à peu lâché le DC verse , pas vraiment à cause des scenarii , mais surtout à cause des reboot , tellement nombreux , que même le lecteur un temps soit peux fidèle en est écœuré , Marvel est dans la même situation , mais le lecteur est prévenu depuis Infinity et sa suite directe Original sin ( pour les plus saillants ). Je me suis mis à lire du comics à l ‘ époque de «  Crise d ‘ identité «  et qui amorça une très grande période chez DC avec ce qui suivra : Infinite crisis | 52 | one year later , avec en parallèle le run de Morrison sur Batman , cette maestria créatrice s ‘ acheva sur «  Final crisis «  , car à partir de ce moment DC ce réorienta pour allez cherché de nouveaux lecteurs et accoucha de New 52 et du dernier crossover que je suivi : «  Trinity «  , maelström de violence et de débilité sorti de la tête d ‘ un scénariste de «  plus belle la vie « .
Marvel , lui , créa la ligne «  Ultimates «  , en réinventant «  the avengers «  , les «  fantastic four «  les «  x men «  et spider – man «  ou plutôt en affranchissant les origines et les situations . Mais le problème avec la ligne Ultimates , par rapport à l ‘ univers classique est que lui aussi devient âgé et peut s ‘ autoréférencé , donc repoussé d ‘ éventuels nouveaux lecteurs qui auraient la paresse de lire les précédents arcs .
D ‘ ou le concept de «  Marvel now «  , qui ne reboot pas , mais permet de prendre le lecteur , ne connaissant Marvel que via la version cinéma de lire Avengers , Iron Man ( elle faisant suite à la très bonne série Invincible Iron Man , que l ‘ on doit lire en parallèle de House of M , Civil War , Secret Invasion , dark reign …) et du Captain América de Brubaker …
mais à force de cherché un nouveau lectorat , on perd souvent l ancien .

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :