GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Antitrust de Peter Howit

Quand le militantisme dessert la cause quelle défend

Antitrust est une anomalie cinématographique , il cumule le navet , mais le vrai , qui à sa place sur Nanarland et le seul témoignage «  grand public «  qui présente et passe son temps à enfoncé au marteau pilon le coté «  bisounours «  de l ‘ open source | free software ( qui ne sont pas synonyme ) .
Caricatures
L ‘ un des nombreux défauts d ‘ Antitrust est qu ‘ il arrive largement après la bataille . Kévin croit qu ‘ Apple à toujours eut cette hégémonie . Paradoxalement , la firme de Cupertino mena l ‘ assaut contre la firme de Seattle , l ‘ année de la sortie de ce machin appelé film . On sent l ‘ influence dans le scénario d ‘ Howard Frankin de Microserfs , roman / documentaire que je vénère autant que la trilogie Cryptonomicon de Stephenson , qui ont une descendance , dont je parlerais bientôt ( j ‘ espère ) . Il va de soit que les «  héros «  sont des geek , non stéréotypé à la WarGames . Parlons un peux de l ‘ hydre Némésis : NURV – Gary Winston .
NURV ce veux un décalque du Microsoft de l ‘ époque , offensif , arrogant , mégalomane . Il va de soit que Gary Winston , interprété par un Tim Robbins qui cachetonne à mort , qui nous fait une version bouffonne de Bill Gates .
De l ‘ autre coté , les «  gentils «  , les caricatures de Richard Stallman et de Linus Torvald sont des ultra de l ‘ open source | free software , comme le sont tous ceux qui découvrent , par hasard GNU/ Linux et la version hardcore les *BSD . Il ne faut pas oublié qu ‘ à la fin des années 1990 , début 2000 , Microsoft était poursuivit pour abus de position dominante et que l ‘ éphémère association Netscape , Oracle , IBM , Sun Microsystems , les trois quarts des «  chevaliers blancs «  sont soit mort , tué par le marché et ou par la gratuité des distributions GNU / Linux . Qui bien qu ‘ aussi diverse que les UNIX propriétaire , permet d ‘ avoir un ensemble commun , qui permet de récupéré une source et de la compilée , sans avoir peur de dérogé à une licence quelconque . Et paradoxalement , le savoir d ‘ un noob , tous content de géré son serveur Apache sur un Raspberry Pi est globalement compétant pour faire tourné un Cray CS-STORM ( oui je suis un prosélyte concernant cette marque ) en production puisque ce HPC , repose sur du Red Hat ou la version gratuite qu ‘ est CentOs .
Il va de soit , que les «  gentils «  utilisent bien sur GNOME ( KDE était plus ou moins propriétaire à l ‘ époque , mais est devenu depuis très longtemps open source ) , moi qui utilise tous les jours ce desktop manager , je ne puis que constaté les progrès ergonomique de celui ci
Le macguffin d ‘ Antitrust ce nomme NERV , un système multimédia unifié , en avance de part ces ambitions technologiques , dont les briques arriveront quatre à cinq ans plus tard .
Un film qui dessert la cause qu ‘ il defend
Le gros problème de ce film est qu ‘ il prend la thèse que l ‘ open source | free software peu résoudre la plupart des problèmes que met en exergue les licences privatives en simplifiant tellement le problème , que l ‘ on passe d ‘ un libertarisme potentiel qu ‘ est en chaque geek à une espèce de marxisme – lenisme , moins les goulags pour les nuls .
Je ne reviendrais pas sur le fait que GNU /Linux est comme les *BSD l ‘ épine dorsal du web 2.0 , que Facebook , Twitter , Amazon , les consoles XBOX 1 | PS4 utilisent GNU /Linux avec un maquillage kévin – friendly .
Quand à la «  bonne action «  finale , c ‘est à dire rendre public le code source d ‘ un logiciel privatif comme NERV est du vol , en tous cas une spoliation potentiel , car la société propriétaire ne la pas libéré . Ce qui fait que la «  bonne action » est tout simplement un vol dans tout sa splendeur . Je me demande si au final , la suite , de la suite , n ‘ est pas le «  quatrieme pouvoir «  , basé sur les origines de Wikileaks

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :