GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Chasing Amy – Kevin Smith

De l ‘ amitié femme / homme et de ces conséquences

Chasing Amy est au bas mot mythique . Pourquoi mythique ? Parce que la version zone deux est sortie très tardivement . C ‘est un film «  exceptionnel «  à plusieurs niveaux , c ‘est à la fois une mise à jour «  d ‘ Harry meet Sally «  et ce qu ‘ était le «  fameux «  milieu geek et du comic book à la mi 1990 .
De la geek credibility de Ben Affleck et des amitiés entre les sexes
Kévin l ‘ ado ignare et fière de l ‘ être ne le sait pas , mais Ben Affleck est un geek , un vrai , il est aussi ami avec Kevin Smith , comme Matt Damon , je renvois au film «  Dogma «  . Affleck est un très bon acteur , qui n ‘ a fait que s ‘ amélioré et il n ‘ aurait pas fait «  Dardevil «  , il aurait eut l ‘ Oscar .
Revenons à «  Chasing Amy «  . Le voir comme une version nerd d ‘ «  harry rencontre sally «  est à la fois vrai et limitatif . C ‘ est un film brillant de la part de ces dialogues et des idées exprimé , Smith appel un chat , un chat , c ‘est pour cela que ce cinéaste , comme d ‘ une autre manière John Carpenter n ‘est pas diffusable sur les chaînes françaises sans que le CSA ne tourne de l ‘ œil . Chasing Amy ne fait pas vraiment dans le romantisme , mais dans le pragmatique , ce que l ‘ on commence à faire vers les trente ans , pas à vingt ans , le cerveau vide et la crétinerie pleine . Kevin Smith démontre le plus simplement possible , que l ‘ amitié homme – femme ne peux existé , car il y a toujours l ‘ «  amour «  qui sent mêle et sitôt mis en place dans l ‘ équation , il y a un déséquilibre qui détruit tout , même la confiance ( qui est le sujet de la dernière partie du film ) .
Kevin Smith n ‘est pas Scorsèse
Autant Smith est un très grand dialoguiste , il travaillera peux de temps après pour Marvel pour justement «  Dardevil «  . techniquement parlant , pour la mise en scène , il est à peine meilleur qu ‘ un Fabien Fournier ( Noob ) ; mais comme et je le souligne : les comédiens sont professionnels et le metteur en scène leur laisse faire leur travail , ce qui ne détruit ni le propos et encore moins la mise en espace , ce n ‘est pas moi , moi , moi …mais le sujet et les acteurs au bénéfices du film , ce qui es t bien avec Smith , c ‘est que lui connaît ces limites , ce qui fait par exemple que les deux «  Clerks «  ne bouge pas trop .
L ‘ état du comic book en 1995
Alors que le « grand public «  confond encore Marvel et DC . Chasing Amy montre ce milieu et celui ci n ‘ était pas brillant , le comic était en plein dark n ‘ gritty et la maison des idées en plein marasme , d ‘ ou le clin d’ œil à Hellboy à la fin du film . Celui ci à vingt ans , il est a voir

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :