GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Gone girls – David Fincher

Tu auras peur du mariage

Comme , normalement , tous de gens de mon age , j ‘ ai découvert Fincher avec Alien 3 , puis avec les aléas de la vie , j ‘ ai plus ou moins suivie sa carrière . Certes il c ‘est orienté vers l ‘ adaptation de romans pour adultes , mais avec un sous texte ironique et cynique .
Sommes nous passé à coté de Ben Affleck ?
L ‘ art permet tout , même l ‘ absolution artistique . Alors que nous sommes à quelques mois de « Batman Vs Superman » . Il est quelqu ‘ un qui c ‘est révélé par la force des choses : Ben Affleck , star montante à l ‘ époque de «  Pearl harbor «  qui c ‘est effondré avec «  Dardevil «  de Mark Steven Johnson . Le reste est connus , il ce mis à la réalisation et explosa dans ce domaine avec l ‘ excellent «  Argo «  . Puis il y eut «  Gone girl «  . Affleck à toujours étez un dramaturge à fleur de peau , je renvois à l ‘ extraordinaire «  chasing Amy «  . Ben Affleck est un acteur qui ce révèle d ‘ année en année . Dans «  gone girl «  son rôle est tous sauf celui du gendre et du mari idéal . Il ce révèle cocufieur et alcoolique . Mais il joue en nuance .
La terrifiante Rosamund Pike
Rosamund Pike n ‘est pas une inconnue pour les amateurs du cinéma d ‘ Edgar Wright , elle a tournée dans deux de ces films : «  Shawn of the dead «  et le très grand «  the world ‘s end « , elle a aussi étez une James Bond girl dans le dernier épisode de Pierce Brosnan . Pike est remarquable de justesse et de froideur vengeresse . Attention , je n ‘ excuse pas ce quelle à fait , surtout que l ‘ on dépasse le point de non retour dans les vingt dernière minutes et à une époque ou le sois disant cinéphile de base pleurniche sur l ‘ age des super héros , «  Gone girl «  ne ce termine pas bien , ne ce clôture pas par un «  happy end «  . Encore une fois , Amy à le droit de ce vengé , mais elle outre passe toute les limites dans celle ci , car sans le twist , je n ‘ ose dire salvateur pour Nick , il serais mort . Mais même avec celui ci , Nick est mort de fait , car le bébé d ‘ Amy est symboliquement le clou qui clos le cercueil médiatique de celui ci .
La mascarade des média
En deux heures vingt , nous passons par tous les états médiatique , du mari « suspect «  , à celui de «  coupable «  , il est forcement … à celui qui ce révèle «  innocent «  .Cette vision de la chose est salvateur , car met tout à chacun devant ces choix . Fincher est dans la ligné du pilote qu ‘ il à dirigé dans «  House of cards «  avec sa critique , au moins il est cohérent dans sa démarche .
Au final «  Gone girl «  ce révèle être un constat terrible sur le mariage , qui dépasse même la «  guerre des Roses «  ( cité explicitement dans «  Gone girl «  ) et même au-delà de «  l ‘ affaire Von Bulow «  …
C ‘est a voir quoi qu ‘ il en soit .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :