GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Les trente ans de Dragon Ball version animé ( 1986 – 2016 )

Un mythe , qui aurait du le resté

Si il y a bien d ‘ un animé et à fortiori d ‘ un manga dont je n ‘est jamais parlé durant dix ans ou quasiment , il s ‘ agit bien de Dragon Ball , pas parce que je ne l ‘ avais vu ( je suis de la génération Club Do , première période , pas ceux , comme Olydri – Noob qui sont entré parce qu ‘ ils ont vu de la lumière ) . Je ne me posais pas de question , comme mes coreligionnaires de savoir si cette œuvre allais nous marqués comme Saint Seiya , les deux , l ‘ on fait …
Au bonne endroit , au bon moment au bon public
Le service jeunesse de TF1 à du être touché par une espèce de «  grâce «  au moment des droits de diffusion de Dragon Ball et de Saint Seiya . Certes les tarifs ont du aussi être assez bas pour que monsieur Etienne Mougeote ne hurle pas , mais une telle OPA sur la jeunesse , ne se fait qu ‘ un fois tous les cent ans ou presque . Dragon Ball est avant tout un mélange entre humour potache , science fiction et héroïc fantasy . Il va de soit qu ‘ avec un certain sens de l ‘ humour grivois , même le premier épisode , pourtant inoffensif à étez censuré . C ‘est d ‘ ailleurs le soucis avec les shonen de cette période , ils ont tous étez modifié lors de leurs diffusion sur la petite lucarne .
Il est vrai je pinaille , pour avoir l ‘ intégral de la série , il fallait ce procuré le manga . Akira Toriyama à eut l ‘ intelligence de crée des personnages suffisamment bien écrit pour tenir jusqu ‘ à la fin de Dragon Ball Z .

Dragon Ball Z
Autant j ‘ ai étez bercé par l ‘ ambiance parodique de Dragon Ball et ces divers antagonistes ( l ‘ arc red ribbons entre autre ) , mais la création de Satan petit cœur à invariablement changé l ‘ ambiance , parce que le match en deux manches gagnantes a aussi forcé une surenchère pour l ‘ entraînement de Son Goku .
Dragon Ball Z est certes logique dans l ‘ esprit de la série mère et à inséré de force un background à la limite du retcon , en face il y avait Saint Seiya et l ‘ arc Asgard avec ces adversaires tragiques ( à coté «  Rémi sans famille «  c ‘est «  plus belle la vie «  … ) .
Le geek ne peux ignoré le tropisme entre les Sayiens et les Kryptonniens et la ou par quelque période récente Superman à étez calme au niveau de ces pouvoirs , l ‘ auteur à poussé jusqu è a un certain délire abrutissant .
DBZ à aussi poussé une cosmogonie intéressante . A la différence de Dragon Ball , DBZ pose aussi un effet générationnel , Son Goku est marié , à un enfant , Son Gohan .
La qualité des méchants monte , entre Végéta , Freezer , la saga des cyborgs / Cell et Boo , mais c ‘est la ou ce distingue la version canonique et l ‘ animé avec ces fillers à rallonge tendance à apparaître durant l ‘ arc «  red ribbons «
Les versions Kai
En me revoyant Dragon Ball version Kai , je me suis aperçus que la version animé avait étez censuré dans tous les sens , en ce remettant dans le contexte c ‘est compréhensible , mais quelque trente années plus tard , ces coupes sont ridicules .
Kai purge tous les fillers et réduit à cinquante pour cent la durée de tous les arcs . Ce qui redonne une énergie visuelle extraordinaire . Les combats sont bien plus , nerveux et enthousiasmant . En gardant en contrepoint l ‘ humour ( Chichi parlant de Gohan comme d ‘ un voyou par exemple ) . mais l ‘ archétype de la version Kai est le combat Cell | Gohan dans sa dernière partie , qui est fluide , énergique , efficace , un modèle du genre au niveau du montage .

L ‘ héritage
L ‘ univers de Dragon Ball à étez récupéré par les anciens téléspectateurs de la génération «  Club Dorothée «  . Les loi de Moore aidant et pour pas cher , chacun peux devenir un Sayian .
Dragon Ball et sa suite Z à tout autant marqué que Captain américa et bien évidemment Superman , dont Akira Toryama rend hommage et sa dette au debut de l ‘ arc Sayen , qui ouvre Z .
Je ne vais pas parlé de cette saloperie , car c ‘est le terme de «  Dragon Ball évolution «  . Par contre il faut parlé de «  Matrix révolution «  dont le combat final Néo / Smith vaux ceux de Végéta / Goku ou Cell / Goku .
Mais pour l ‘ instant la flamme «  live «  s ‘ épanouie sur Internet , car contrairement aux yes – men qui découvre «  Akira «  ou «  Ghost in the shell «  ( je maintient , j ‘ ai la frousse pour la version live ) dont l ‘ exemple parfait est «  fall of men «  .

Un mot sur Dragon Ball Super
Techniquement , Dragon Ball Super ( DBS ) s ‘ intercale entre la fin de l ‘ arc Boo et la «  vrai «  fin de Dragon Ball telle qu ‘ écrite dans le manga , GT je le considère comme hors série . Je suis dans le même état de scepticisme concernant DBS que pour la dernière itération de Saint Seiya ou les préquelles de «  Ghost in th shell » qui ont abîmé l ‘ œuvre . Bref j ‘ en parlerais davantage lors de la sortie ou plutôt après …

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :