GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Star wars , coté musique

Le crépuscule d ‘ un titan

la semaine dernière sortais la première intégrale , cohérente de la bande son des deux premières trilogie de Georges Lucas . Comme tous les geek de mon age , j ‘ ai l ‘ édition de 1997 et les éditions d ‘ origine des CD de la prélogie , en 1997 , je m ‘ était rendu , quasi religieusement en salle , sur trois semaines de voir la première trilogie et nous vendre les effets spéciaux à venir pour les travaux alors futur de de Georges Lucas .
Du thème de l ‘ Empire à celui d’ Anakin
En parfait Wagnérien , John Williams à essentiellement décliné deux thèmes : celui de la force et celui de l ‘ empire , schéma cassé , par nécessité pour l ‘ épisode VII . Le thème de l ‘ Empire est sans doute l ‘ un des morceaux de musique les plus célèbre auprès du grand public . Quand est sortie l ‘ épisode I , le plus dur devait faire sous entendre le destin funeste qui attendait le garçonnet . Anakin est paradoxalement plus interressant au niveau musical qu ‘ au niveau cinématographique . En cela «  return of the Jedi «  va resté indépassable , mais qui sait égalé si Michael Giacchino reprend la baguette .
Star Wars – a musical journey
Lors de la sortie de la dernière OST de la prélogie , était inclus avec le CD , un DVD promotionnel que je n ‘ avais regardé qu ‘ une seule fois : «  star wars – a musical journey «  et je dois dire , qu ‘ en une dizaine d ‘ année , ce montage c ‘est bonifié , j ‘ aurais même tendance à le conseillé avant la revisionage du DVD .
L ‘ autre bonne surprise est ce diamant à deux mille carats que ‘ est devenu «  across the star «  , le love thème de Padmé et d ‘ Anakin , qui passais pour mièvre , voir tarte en 2002 et qui est devenu sombre et tragique et c ‘est globalement le soucis de la prélogie , si on devais s ‘ en tenir à la musique , elle ferait passé «  the hobbit «  pour une trilogie de films , devenu «  saisons «  crowdfoundé , joué , monté par des amateurs fan de jeux de rôles , le tout diffusé sur Youtube .
Mais nous le savons tous , «  star wars – a musical journey «  ne fait que souligné l ‘ effet vain et plastique de la jeunesse et de la chute d ‘ Anakin Skywalker et met en exergue la beauté plastique de la première trilogie et l ‘ épisode sept est raccord sans aucune couture .


L ‘ héritage de John Williams
Que va t ‘ il resté de John Williams ? Déjà son nom , le grand public n ‘ a jamais su qui était Jerry Goldsmith , qui sont Murray Gold et Yoko Kanno . Williams à donné un son , comme Karajan au London Symphony Orchestra , ce dont n ‘ est pas capable Hans Zimmer , mais ce n ‘est son école non plus . John Williams est le dernier avatar de Korngold et il ne restera que l ‘ école anglaise avec David Arnold et l ‘ immense Murray Gold ( tout l ‘ arc Pond est au-delà du remarquable ) . Il est à craindre qu ‘ à sa disparition , le symphonique soit un peu mis en sommeil .

Advertisements

4 réponses à “Star wars , coté musique

  1. sinbadlelegendaire 11 janvier 2016 à 16 h 22 min

    C’est vrai que les Star Wars doivent beaucoup à leurs musiques, personne n’oubliera celle de Luke qui repousse Dark Vador dans l’épisode VI, celle où Vador affronte ses démons ensuite quand Luke est électrocuté par l’Empereur même celle du premier épisode quand Dark Maul fait son apparition derrière la porte!
    Merci d’avoir remis « Across the Stars » !

    Aimé par 1 personne

    • darklinux 12 janvier 2016 à 3 h 40 min

      Mais même la première partie de Return of Jedi du coté de l ‘ Empire est fabuleusement sombre , c ‘est le coté que j ‘ aurai voulu retrouvé avec la musique du 7 , qui bien que bonne est en dessous pour moi de l ‘ épisode 1 , tant aimé de la génération Kev Adams – Hanouna

      Aimé par 1 personne

  2. sinbadlelegendaire 12 janvier 2016 à 8 h 25 min

    Entre nous, tu n’as pas une étoile de la mort pour ces deux là? ^^
    Nous verrons si une musique ressort du lot durant l’épisode VIII ou IX, peut être que la présence de Luke les inspirera davantage?

    J'aime

    • darklinux 12 janvier 2016 à 8 h 30 min

      La je suis d ‘ accord , on verra avec Giacchino , qui réussit tous ce qu ‘ il compose , pour moi il tient l ‘ héritage avec Murray Gold , ces Doctor Who sont tous simplement fabuleux avec ce qu ‘ il faut de tragique sans en faire des tonnes  » à la française  » , mais bon l ‘ étoile noir 2. bof , bof , le coté obscur n ‘ a jamais étez aussi bon sans les gadgets

      Aimé par 1 personne

%d blogueurs aiment cette page :