GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Dragon ball évolution – James Wong

La tache indélébile de Son Goku , prélude à GITS live ?

Dragon ball est contemporain de Saint Seiya auquel je dois mon amour envers Richard Wagner à cause de l’ arc Asgard qui me fit découvrir les légendes nordique dont sont issue les Nibelungen . Mais Saint Seiya part en quenouille , entre la suite officiel , bordélique et laide avec «  Saint Seiya dimension «  et le film en CGI parfaite pour la génération Kev Adams – Hanouna qui tire plus sur les derniers Final Fantasy , que sur l ‘ animé voir les OAV .
Un Goku honteux et ridicule
Le scenariste , le réalisateur et le rôle principale sont purement et simplement des incapables . Ce truc fait honte à n ‘ importe quelle amoureux sincère de l ‘ opus magnum d ‘ Akira Toryama et par extension à la pop culture japonaise . Je sais très bien que ce collage de scènes n ‘est pas du tout réservé aux premiers fans , mais plus à cette fameuse génération , inculte , nombriliste et sachant tout : la génération Playstation .
Si encore Goku était le seul loupé , mais quelle crétin d ‘ exécutif à imposé à James Wong , le personnage de Piccolo ? , c ‘est le dernier arc de Dragon ball ! Il aurait pu y avoir les tournois!l ‘ armée du ruban rouge ! Bref des segments suffisamment épique et ce suffisant à eux même . Mais ces histoires devaient être jugé un peu trop compliqué pour le texan . L ‘ autre trahison est le caractère veule de Goku , ou tout son caractère de Saiyen à étez écrasé au profit d ‘ un caractère lambda d ‘ un adolescent quelconque , hors Kakarot est tout sauf un pékin moyen il me semble . C ‘est un Superman qui n’ a pas peur de son ombre … lui .
Renié par Akira Toryama
La semaine dernière est parut au Japon un ouvrage fêtant les trente ans de Dragon ball . Dans ce tome , que le fan à envoyé une supplique à Glénat pour une traduction et une commercialisation . Il y a deux choses importantes : Dragon ball Super ne satisfait pas du tout Akira Toryama et Dragon ball évolution est officiellement rejeté .
Ces deux excellentes nouvelles montre qu ‘ il n ‘ y aura qu ‘ un seul échec de la Toei : Saint Seiya .
Revenons au sujet du jour : Dragon ball évolution nous montre l ‘ occident – centrisme américain et c ‘est une vision radioactive . Cela viens aussi que les états unis ont découvert Dragon ball en 1995 , vers la fin de la diffusion au pays du soleil levant et ici en France . Et il va de soit , cela c ‘ est plusieurs fois vu dans l ‘ histoire ce sont toujours les nouveaux arrivants qui ce montre «  puriste «  alors qu ‘ ils ont découvert l ‘ œuvre hier … sauf pour Dragon ball ou Ben Ramsey n ‘ a soit rien compris au manga , soit pas du tout lut les aventures de la dragon team .
Ghost in the shell live
C ‘est la que la sueur , froide et sans pitié descend le long de l ‘ échine pour s ‘ interrogé sur le futur GITS live .
Ce film est censé sortir l ‘ année prochaine et il n ‘ y a aucune promotion , aucun fuite … c ‘est étrange , car il faut donné de l ‘ intérêt aux collégiens et au lycéens illettré , qui ‘ ont jamais entendu parlé de Masumune Shirow et dont l ‘ alpha et l ‘ oméga intellectuel ; scénaristique et graphique ce résume à Naruto . On va avoir la malchance de voir une sorte de Matrix 2.0 , ce qui est paradoxal puisque le premier volet des Watchowski est des plus inspiré de GITS entre autre .

Publicités

11 réponses à “Dragon ball évolution – James Wong

  1. Nash 25 janvier 2016 à 10 h 16 min

    Dragon Ball Evolution … Je n’ai même pas réussi à le regarder jusqu’à la fin …

    Aimé par 1 personne

  2. Jusdeclémentine 28 janvier 2016 à 13 h 11 min

    Je crois que dans ce film, il n’y a rien de réussi, dès le début du film c’était nul, juste rien à retenir une insulte à l’univers original. Un peu comme Batman et Robin, le genre de films qui te font haïr un univers.

    J'aime

    • darklinux 28 janvier 2016 à 13 h 42 min

      Batman et Robin fait parti des maladresses , comme Fan4sic , des univers très mal compris , pas mis en scène par dessus la jambe comme DBE , je fait toute la différence et le prochain Ghost in th shell semble lui aussi balancé entre les deux tendances

      J'aime

      • Jusdeclémentine 28 janvier 2016 à 13 h 54 min

        Non Batman et Robin n’est pas une maladresse. C’est un raté total et absolu dans la même veine, les deux prennent les clichés qui circulent hors de l’univers des films pour les mettre dans un film qui semble sérieux. D’ailleurs je pense que les deux feraient plus de bons films parodiques.

        J'aime

        • darklinux 28 janvier 2016 à 14 h 08 min

          Le comics , permet un certain nombre de nuances , que B&R soit vu comme un e parodie est amusant à lire quelque vingt ans après , j ‘ étais allez voir en salle , comme le JDG à l ‘ époque , il était vu comme à coté de la plaque , pas comme une parodie . DBE à étez écris , joué et dirigé par des gens qui non pas les codes culturels du manga . Je n ‘ excuse en rien , c ‘es comme demandé à Luc Besson de faire du Space opéra sans pillé Blade runner ou Star wars … c ‘est dans l ‘ air et les réflexes , mais rend le 5 eme éléments superflus cinématographiquement parlant .

          J'aime

          • Jusdeclémentine 28 janvier 2016 à 22 h 14 min

            Oui sans doute tu as raison sur les comics.
            On est d’accord sur un point : DBE est un énorme fail même Toriyama l’a renié contrairement a DB GT

            J'aime

            • darklinux 29 janvier 2016 à 2 h 22 min

              GT … j’ étais parti pour m ‘ acheté le coffret ( je suis un completiste , maladie commune geek ) , mais j ‘ ai vu le film 100 ans après avec Son Goku Jr et j ‘ ai eut honte de ce garçonnet falot et pleurnichard … sans compté l ‘ animation moche et le design impossible

              J'aime

%d blogueurs aiment cette page :