GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Dragon ball , les OAV

Les hauts et les bas d ‘ une franchise

Les coffrets AB sont très intéressants à plus d’ un titre : ils sont non censurés , mais surtout ils racontent un Dragon ball Z qui n ‘ existe plus . La version kai étant devenue canonique et je ne crois pas qu ‘ hormis les ultra de la série , possède encore l ‘ intégrale de Dragon ball Z telle qu ‘ on la subit dans le «  club Dorothée «  ( coupes,chanson d ‘ Ariane inside ) . Les OAV regroupe des épisodes et des long métrages parallèle à la série , le budget est variable , mais quand la Toei fait l ‘effort , celui ci ce vois . Un «  Baddack contre Freezer «  fait pauvre par rapport à un «  Fusions «  ou à un épisode hors série comme le légendaire «  histoire de Trunks «  , qui met en perspective la souffrance , le traumatisme du fils de Vegeta vis à vis des cyborgs .
Le blog traitera bien sur de la trilogie Broly , mais du fait de son importance dans la mythologie Dragon ballienne .
Baddack contre Freezer
Cette OAV apporte ce qui manquais après coup au peuple de Kakarot , qu ‘ a l ‘ époque nous ne connaissions qu ‘ avec l ‘ apparition surprise de Raditz : les Saiyens et cet OAV est brillant , car simple dans la mise en scène , certes elle est manichéen et nous montre un Freezer ayant une peur panique du peuple de Goku , c ‘est la seule explication donnée au coup de folie de celui ci .
Le scénario de ce film n ‘ est pas tendre du tout , car il montre la cruauté , certes sous influence de la peuplade de Kakarot . C ‘est clairement un film à voir
L ‘ histoire de Trunks
C ‘ est clairement la bonne idée de l ‘ anthologie . Trunks est clairement le second personnages le plus intéressant de la saga Dragon ball . Sombre et charismatique , la violence de son père , mais légitimé . La mise en scène est d ‘ une simplicité enfantine , mais n ‘ a qu ‘ un seul but : présenté l ‘ ignominie des cyborgs et la mission de la dernière chance du fils de Végéta .
Il s ‘ agit aussi de mettre en image les propos de l ‘ aîné de Bulma , avec le sacrifice héroïque de San Gohan et motivé un futur qui n ‘ existe plus à la fin du Cell game .
Fusions ou l ‘ ultime ridicule de Freezer
Fusions est le vestige d ‘ un Dragon ball Z qui n ‘ existe plus depuis la version kai . C ‘est le point bas de la queue de comète qu ‘ a étez dans son format d ‘ origine la saga Boo . Fusions est parallèle au tournoi intergalactique , filler qui à disparu . Fusions est un OAV qui présente cette technique ainsi que Goku version Super sayan 3 . La bonne idée du film est l ‘ invention de Janeba , qui aurait pu être récurent , car est aussi performant qu ‘ évil Boo . Ce n ‘est pas du tout un film à thèse , mais il n ‘est pas aussi aussi demeuré que «  Dragon ball : évolution «  que j ‘ ai déjà traité auparavant . Ah oui puisque les âmes sont libéré de l ‘ Enfer , nous revoyons Freezer , le commando Geenoo et le reste de la piétaille de son armée , ce faire proprement liquidé par un Son Gohan , même pas en super sayan , ce qui ne seras même plus le cas deux décennies plus tard .
Dragon ball Z : battle of god
Battle of god indique le renouveau de la franchise Dragon ball Z avec de nouveau paradigmes : le dieu de la destruction Beerus , l ‘ introduction des dimensions parallèle , chose commune dans les comics et surtout une nouvelle mise à jour des super sayen : super sayen divin , qui comment dire , c ‘est aussi ridicule qu ‘ un comédien de plus belle la vie qui déclame du Racine ou Shakespeare . Il n ‘ y a pas le charisme des transformations précédentes . Le film est agréable , mais pas transcendant , comme toute les introductions après tout .
Dragon ball Z : résurrection of F.
Avec ce long métrage , nous entrons enfin dans le dur . Freezer est l ‘ argument de ce film . Fusions n ‘ a jamais existé dans la continuité et c ‘est le second vrai retour de l ‘ extraterrestre . Avec celui ci , le spectateur du club Dorothée prend littéralement un bain de jouvence et avec l ‘ attaque massive de l ‘ armée de Freezer , tient le coup , dans sa catégorie à Age of Ultron .
Il est extraordinaire , de mon point de vu que Dragon ball en est autant sous la patate après tant d ‘ année et c ‘est tant mieux !

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :