GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

The long kiss goodnight – Renny Harlin

La fin de l ‘ actionner type des années 1980 – 1990

Il est interressant de voir comment à tourné le film d’ action , nous sommes passé d ‘ un sujet lambda , qui ce découvre , via des péripéties balisés à des super – héros , qui en gros font la même chose qu’ un John Mc Claine …
La mauvaise réputation
The long kiss goodnight aka «  Au revoir à jamais «  est la dernière flamme d ‘ un genre , dont la grammaire et le vocabulaire ont étez écris par John Mc Tiernan . The long kiss goodnight bénéfice d ‘ une mauvaise réputation , non justifié . Ce long métrage est même qualifié de navet sur Sens critique ! Il est au même niveau que ce machin honteux et sans forme qui est «  les visiteurs – révolution «  .
Pourtant Renny Harlin , n ‘est pas le pire . Son plus grand fait d ‘ arme reste «  die hard 2 «  , c ‘ était un réalisateur à l ‘ inverse d’ un Verhoeven , le prototype du yes man que nous subissons films après films et que Luc Besson élève en batterie .
Shane Black | Geena Davis
Shane Black est et reste une anomalie à Holywood , il est l ‘ un des rare à savoir crée des punchlines sur un canevas aussi pauvre que le cinéma d ‘ action des années 1990 . Son coté méta sans gène n ‘ a d ‘ ailleurs pas du être compris lors d ‘ Iron Man 3 .
Geena Davis m ‘ a par contre surpris . Si ce film avais étez mis en scène dans les années 2010 , on aurais eut droit à une trilogie , car “ la tueuse de la CIA amnésique badass transformé en institutrice inoffensive ” est impressionnante , pour parlé simplement , quand elle révèle la personnalité de Charlie , elle devient charismatique à mort , un mélange bizarre entre Helène Ripley avant Alien 4 et de Mc Claine et on sent que Davis c ‘est beaucoup amusée avec ce personnage , je ne comprend pas sa filmographie post «  The long kiss goodnight «  , autant pour Harlin , je comprend …
Je ne serais pas étonné que JJ Abrhams ce soit «  inspiré «  de Charlie pour Sidney Bristow , d ‘ ailleurs Jennifer Garner avait le morpho type de Geena Davis au même age .
Et bien sur , je me doit de parlé de Samuel L. Jackson , à, l ‘ époque bien loin de la vache sacrée qu ‘ il est légitimement devenu , composait un très bon sidekick , élément majeur dans l ‘ écriture de Shane Black .
Faut il le voir ?
Oui , il faut le voir , car résumé l ‘ actionner des années 1990 à «  last action héros «  , la trilogie «  die hard «  , les deux «  prédators «  représente le haut du panier . The long kiss goodnight représente la moyenne de l ‘ actionner et son déclin , car nous sommes à quelque années de «  Blade «  , d ‘ X – Men et de «  Matrix «  . Car on tape bien facilement sur The long kiss goodnight , mais on oublie le Judge Dredd de Stalonne , Batman & Robin … par contre le score d ‘ Alan Silvestri est générique …
A propos , si vous ne le trouver pas , je vous renvois à son remake inversé «  Salt «  avec Angelina Jolie , ou l ‘ on découvre qu ‘ une agent de la CIA est en fait une tueuse du KGB , «  Salt «  n ‘ est qu ‘ une réécriture sérieuse et grise de The long kiss goodnight

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :