GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

La culture d ‘ hyper marché

Le pire est la

Pour des raisons indépendante de ma volonté , j ‘ ai du passé un certain moment dans un hypermarché . Mes lecteurs réguliers savent que je suis un meldois du centre ville . Que j ‘ ai passé ma jeunesse à l ‘ ombre de la tour noir de la cathédrale St Etienne , mes amours de jeunesse déçut au collège Henri 4 , mes découvertes littéraires dans ce qui fut la  »librairie des écoles «  lieu de vente qui a disparue il y a bien deux décades …
L ‘ hypermarché ou la culture stéréotypé
L ‘ hypermarché est censément être un «  must to have «  … des années 1980 . Un entrepôt aménagé ou l ‘ on trouve des kilomètres de nourritures ( que l ‘ on m ‘ explique l ‘ utilité de soixante marques différente de pâtes , de pizza etc ) … dans cette débauche de nourriture me soulève quelque peux le cœur . Mais le sujet n ‘est pas la surconsommation , mais une équivalence d’ un kilo de pates égale «  imitation game «  .
Je sais très bien que les «  produits culturels «  sont des produits d ‘ appels pour les grandes surfaces , pour assommé Jean – Claude à coup de promotions sur les alcools entre autre . Le soucis est plutôt la sélection des DVD , blue ray et autre CD . Il ne faut pas espéré des LP pointu .
Le rayon «  culture «  ne compte que sur les blockbusters du très court moment pour faire de l ‘ appel .
De l ‘ aculturation du «  jeune «
Je suis le premier à me plaindre de la non culture de ce que l ‘on nomme : «  le jeune «  . Mythe pour certains individus , comme étant le sel de la terre , crétins débauché pour d ‘ autre , dont je fait parti . Ce qui caractérise le «  jeune «  du «  vieux «  , c ‘est que ce dernier c ‘est fait son expérience critique , tous ne ce vaux pas , par exemple : Madonna est supérieur à Beyoncé ( la soit disante nouvelle reine de la pop ) , qui est en dessous de Mozart , Bach ou Richard Wagner . C ‘est la qu ‘ intervient cette chose étatique qui à disparue : l ‘ éducation nationale .
Les professeurs enseignaient , n ‘ étaient pas des «  potes «  , je passerais volontairement sur l ‘ heure obligatoire d ‘ initiation musical , nous donnaient un semblant d ‘ historicité . Je ne pense pas que cela ce fasse encore .
Comment voulez vous faire découvrir : Kubrick , Miles Davis , Monteverdi , Victor Hugo entre autre , à une gamine dont les seuls horizons ce résume à Hanouna , EnjoyPhoenix et Black M ? le tout matérialisé par le carré livres – CD – DVD ou celle ci perd son temps le samedi après midi au centre commercial .
Notre France , futur idiocratie ?
Le pire dans tous cela est que malgré Youtube et Wikipédia , le jeune est encore plus con qu ‘ avant . Je le constate actuellement avec le renouveau de Dragon ball et la cible des commerciaux : les enfants , voir les pré adolescents . Ceux ci donc n ‘ ont aucune connaissance du background de l ‘ œuvre d ‘ Akira Toryama qui est infoutu de replacé un antagoniste mineur de surcroît , dans l ‘ echelle de nuisance .
La critique et la culture qui va avec est systématiquement annihilé des bancs scolaire , surtout ne pas mettre en avant le beau , l ‘ épanouissant , que la mode qui ce demode … sachant que la base même de l ‘ éducation «  de base « : lire , écrire , compté , réfléchir n ‘est même plus assuré «  de base «  , quand on rajoute un non enseignement de l ‘ informatique , je parle de la vrai , la CLI , la programmation , la notion même d ‘ un ordinateur … pas les mille et une astuce de Word …

de parfaits moutons près pour l ‘ abattoir .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :