GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Cash – Eric Besnard

Caca made in France

Hormis les films de monsieur Eric Rochant , je ne parle pas de «  film français «  . simplement parce que ces films sont pour la plupart en dessous des critères minimums que je l ‘ inflige pour des nanars . Mais le film français ne sais pas de quoi il veux parlé et quand il le fait , il le fait mal .
Dujardin n ‘est pas du tout du calibre de Clooney
Cash et un film gênant . Si je me souvient de la promotion de l ‘ époque , ce film nous est vendu comme une confrontation «  au sommet «  entre Dujardin et Jean Reno , que l ‘ un des twists nous désamorce . Sauf que l ‘ on ne crois jamais à ce « combat » , en général on ne crois jamais à l ‘ entierté du film .
Ont à tendance à dire que les mauvais acteurs cabotinent , mais les bon acteurs quand ils sont en roues libres le font en mode automatique . Taglioni et Dujardin pourraient faire autre chose que ce qu ‘ ils font dix mois sur douze . Quand on vois Cash , on ce demande ce qui c ‘est passé dans la tète du jury des Oscar , au lieu de crédibilisé une situation qui ne l ‘est jamais , il détruit tout le propos .
Simulacre et simulation ( Jean Baudrillard )
Tous le film , qui ce crois intelligent , est un gigantesque mensonge . Pour le spectateur un temps soit peu attentif remarquera que quelque chose ne tourne pas rond . Toute la trame est factice , il n ‘ y a que deux moments réels dans le film : l ‘ assassinat de Cornillac et la nuit entre Taglioni et Dujardin. Tous le reste est un gigantesque appareil visant à enfumé le personnage de flic incarné par Valéria Golino .
Le « metteur en scène «  à transformé ce qui était à priori un bon sujet , il y a zéro imagination . Le problème est que le film ce crois à égalité du triptyque «  Ocean «  , sauf qu à en faire trop , il n ‘ en sort rien .
Le quatrième murs est un outil très difficile à utilisé car mal compris , il fait s ‘ effondré l ‘ ensemble de l ‘ édifice .
Des limite du cinéma français
Ce film , est parmi d ‘ autre indicateur de l ‘ état de déliquescence de notre cinéma . On cours après le cinéma américain avec des moyens technique et scénaristique de websérie crowdfoundé , avec l ‘ esprit petit bourgeois inclus dans la package . Une bonne histoire est universelle et depuis que Besson , le faux mogul qui ce crois anglo saxon , sans le talent et le charisme à posé ses mains sur une caméra , notre cinéma national est dans un état moral désastreux . . L ‘ autre soucis , majeur est notre cinéma français est ethniquement et culturellement centré sur Paris .
La question ne ce posais pas du tout avant ma naissance , quand on regarde des films comme «  Z », « l ‘ aveu «  , «  I comme Icare «  parfaitement regardable à notre époque , pourtant j ‘ aime les films d ‘ auteur comme «  la reine Margot » de Chérau , comme j ‘ aime «  Chef «  ou «  Her «  , films d ‘ auteurs américain , dont notre cinéma ferait bien de s ‘ inspiré !
Nous ne savons plus faire des blockbusters , je renvois à «  Möbius «  , qui aurais pu succédé aux «  Patriotes «  , qui est un film d ‘ auteur blockbusterisé .

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :