GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Dredd – Pete Travis

Barksdale en balade à Mega City 1

Dredd est un film plus important qu ‘ il n ‘ y paraît . Judge Dredd avait étez mutilé , grotesquisé dans la version dans les années 1990 . Puis Judge Dredd connus une grande éclipse , jusqu ‘ au film de 2013 .
La version de Peter Davis
Judge Dredd est la version science fiction de ce que fut «  Constantine «  , les deux héros sont née à la meme époque : sous le magistère de Margaret Tatcher , les moins de vingt ans et donc la génération Kev Adams – Hanouna ignore de qui je parle . Dredd va à l ‘ essentiel , de l ‘ action , de l’ ironie et du charisme . A ce niveau , le choix de Karl Urban est le meilleur choix possible . Contrairement au machin de Stallone ( que j ‘ avais étez vu en salle ) . Urban n ‘ enlève jamais le casque , ne pleurniche pas , il est monobloc , ce qui donne tous le sel du personnage .
L ‘ autre bonne surprise fut de retrouvé Wood Harris «  grand méchant «  de la série «  the wire «  . Pour les ignorants , «  the wire «  raconte la saga d ‘ une brigade policière anti drogue , qui ce révèle être une analyse sans concession de la société américaine , l ‘ action ce déroulant à Baltimore , ville d ‘ origine de Tom Clancy .
Harris bien que «  roulant des mécaniques «  , c ‘est le rôle qui veut cela , est un bon acteur , certes , certes en dessous d’ un Idris Elba , mais c ‘est un très très bon second rôle .
La révélation du film est Olivia Thriby , qui passe en quatre vingt dix minutes de rookie , peu sur d ‘ elle à une juge sans concession .
Dredd , film culte à égalité avec le Conan de Millius
Dredd deviens peu à peu culte . C ‘est un film sec , direct , court . Mais Davis à compris Millius ce sont des long métrages jumeaux . Dredd à étez un échec en salle , mais à trouvé son public en DVD et comme «  Conan le barbare «  est révéré d ‘ un certain cercle .
Dredd est comme «  Conan le barbare «  , un exemple de réalisation , simplement parce que le film est fait avec des bouts de ficelles et des couloirs mal éclairé et pourtant le long métrage est prenant et est tout en muscle .
Alex Garland à fait un excellent travail : gardé l ‘ essence de Dredd avec un budget à priori raisonnable

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :