GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

stargate – roland emmerich

d ‘ une honnête série B à une série télévisé médiocre

Les années 1990 sont une décennie paradoxal , d ‘ une semaine sur l ‘ autre on pouvais allez voir un nanar – bande démo ILM – Silicon Graphics – Alias Wavefront , comme : the mask , twister , Dragon heart … et l ‘ autre un film potentiellement oscarisable , qui plus de vingt ans après reste mémorable , comme Forrest Gump , casino …
Indiana Jones + Star Wars + Silicon Graphics
En 2016 , il est facile de ce voir à deux heures du matin un épisode de Star Wars chez soit , soit en DVD sois en Blue Ray 2K ou 4K , pas du tout en 1994 ou le laserdisc restait un format exotique ou une VHS ou il fallait au mieux un an pour avoir le film de la salle au salon ; Indiana Jones et Star Wars étaient mythique , ont en parlaient avec respect et dévotion . Ma génération n ‘ avait pas encore vu Star Wars édition spécial au cinéma .
Nous manquions donc d ‘ exotisme et de sensations fortes et le couple Emmerich – Devlin arriva au bon moment . Comme plein de gens , je me suis déplacé en salle pour le voir et j ‘ avais aimé ! Je fis le même trajet pour le premier indépendance day .
Le scenario est au mieux con , c ‘est pour cela qu ‘ il fut transposable à la télévision ou on ne demandais pas de scenarii sophistiqué , mais des trucs pas cher et étirable ad nauséam . Meme chose pour les effets numériques , nous étions post Jurrassik Park et pré Lost World , nous avions faim d ‘ effets innovant et le morphing , dont Emmerich use et abuse tous le long du film pour les Go Auld avais encore un effet étonnant , comme l ‘ effet numérique concernant la singularité de la porte des étoiles , mais bon , comme ces contemporains , c ‘ était aussi des plaquettes publicitaire pour les stations et serveurs Silicon Graphics .
Une série et ces spin off au-delà du médiocre …
L ‘ opportunité pour faire «  évolué «  Stargate en série est commercialement logique . Il suffit de transformé les déserts du film en forêt canadienne . L ‘ économie d ‘ échelle permet d ‘ etendre la mythologie du truc voir de s ‘ amusé avec le roi Arthur avec moins de brio et de talent qu ‘ Alexandre Astier , mais j ‘ en est déjà parlé il y a des années et j ‘ invite à consulté mes archives . Stargate SG1 à nourris la génération de médiocres dite «  génération Playstation «  et sa suite « spirituel «  celle d ‘ Hanouna – Adams . Stargate SG1 est en dessous d ‘un quelconque minimum intellectuel requis , voila pourquoi la génération actuel est allergique au Star Trek , Babylon 5 ou autre Battlestar Galactica , rien ne vaux un discours bien simple et manichéen , simple comme une publicité de chewing gum .
Et maintenant on nous menace d ‘ un Stargate 2 .

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :