GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

X-Men Apocalypse – Bryan Singer

Une fin honorable , sans plus

Je n ‘ est pas vu en salle X-Men Apocalypse , car je digérais , comme pas mal de personne Batman Vs Superman . La seconde trilogie X-Men est qualitativement , bien meilleure que la première . First class , bien étant une «  origins story «  était écrite , logique et réalise avec amour ; choses disparue avec «  day of the futur past «  .
Sweet dreams ( are you made of this ) Eurythmics
Ce film et on le verra de plus en plus avec les décennies 1980 /1990 , des décennies «  imaginaires «  , rendu inoffensive . Certes , le clip avec Quicksilver , sur fond d ‘ Eurythmics ( j ‘ aurais préféré Depeche Mode , plus à propos , mais sans doute trop noir et froid et surtout les droits , bien trop cher ) . Bon , il est vrai , le jeune actuel , n ‘ a jamais entendu de cold wave , donc pour lui Eurythmics , Depeche Mode ; connais pas et ne veux pas connaître , c ‘est si loin de Jul , de Maitre Gims et autre Black M.

Certes Bryan Singer cite : Wargames , knight rider , Michael Jackson , le premier PC d ‘ IBM , avec du vrai Microsoft DOS , qui situe le film entre 1982 et 1984 , mais rien de précis et je trouve cela dommage . Mais bon , c ‘est vraiment les années 1980 pour les imbéciles .
Apocalypse , le ridicule
En voyant l ‘ introduction du pathétique du film , je me suis dit , que les VFX sont désormais suffisamment avancé pour faire du St Seiya live , esthétiquement , ça passe . Donc Apocalypse , personnage qui fou la trouille dans le Marvel verse est sans aucun danger . Certes il détruit , monologue dans la grande tradition des méchants hollywoodiens , qui anéantie toute vélite de dangerosité .

Et que dire des cavaliers d ‘ Apocalypse ? Magnéto mise à part , Olivia Munn , que j ‘ adore dans «  the newsroom «  est sous utilisé , alors que l ‘ actrice est à la fois dans le ton de son personnage et motivé , mais est écrite de façon «  basique «  et le coté , ce voulant «  badass » , ne l ‘est pas .
Un Michael Fassbender impérial
La seconde trilogie est avant tout l ‘ histoire de Magnéto . First class est une très bonne bande démo pour Fassbender en James Bond . Days of the futur , le transforme en croquemitaine et Apocalypse , abîme le personnage . Fassbender à fais évolué ce mutant , comme Daniel Craig à fait évolué tout en gris son icône de pop culture et cela fait du bien !

Jennifer Lawrence et James McAvoy sont dans le ton et les dialogues passent très bien , pas d ‘ hystéries , pas de sur jeux , non trois personnes qui parlent sans poussé la voix . La bonne idée de cette conclusion est l ‘ utilisation de flashback boucle la boucle .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :