GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Le chant de la machine – David Blot – Mathias Cousin

Je ne sais que pensez

J ‘ ai entendu parlez de cette ouvrage , essentiel pour en parti comprendre le mouvement «  Techno «  , qui résume plus de trois décennies de musique électronique il y un ou deux ans sur France Culture . Cette ouvrage est divisé en deux parties distinct : l ‘ évolution du disco envers la house | techno , la seconde sur une certaine critique du genre avec il faut l ‘ avoué une hagiographie sur New Order , en s ‘ excusant de ne pas parlé de Depeche Mode , qui fut l ‘ un des premiers groupes à accepté de bonne grâce les remix .
Une histoire chaotique
La house remonte aux dernier feux du premier RNB et aux flammes frémissante du disco . Je n ‘est jamais aimé le disco , je suis trop jeune pour avoir connus ce mouvement , il faut le dire commercial . D ‘ ailleurs , concernant ce style musical , il n ‘ n ‘ jamais étez question d’ Art dans le sens noble du terme . C ‘est pour cela que le rock planant , sous diverses forme , à survécu de nos jours et que le disco à finit au placard , voir dans la tombe .

La house née en même temps que le RAP , utilisant les même technologies , mais de façon très différente . De la house de Chicago est enfanté la techno de Detroit qui elle meme généra la trance , l ‘ acid hardcore , le hardcore « pur et dur «  , le trip hop , l ‘ ambiant fille des travaux de Klaus Schulze , des premiers Jean Michel Jarre , Tangerine dream , Brain Eno etc en cela , la première partie de l ‘ ouvrage le raconte fort bien .
Une seconde partie … de trop
Autant la première partie est historiquement exemplaire , la seconde ne ce justifie absolument pas , car dévoué à New Order , sans compté une critique , mal venue de la house , car selon l ‘ auteur , via ces personnages , lance certes des critiques , mais sans chute hormis le fait que cela soit devenu «  commercial «  et que cela soit de fait , un style musical «  retro futuriste «  .

Je n ‘est rien contre la Critique , bien au contraire , mais la house | techno sont encore vivant ! Le jazz c ‘est muséifié et le rock , c ‘ est le rock , un genre zombie ,seul le métal évolue encore .
Un ouvrage à possédé malgré tout
Le chant des machines , de façon seul à un intérêt dès plus limité . Mais en complément d’ Electrochoc , l ‘ intégral 1987­2013 de Laurent Garnier , il apporte une vision intéressante de la house | techno .

Advertisements

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :