GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen

Hollywoodland : Allen Coulter

La vie est ironique , pas cruelle , ironique

Alors que tous monde , semble de découvrir que Ben Affleck est un acteur génial . Ces même personnes semble oublié sa période post Daredevil , qui fut une période ou il du en rabattre et faire pas mal de seconds rôles . Hollywoodland , produit et diffusé par Miramax , ne serais plus vraiment faisable maintenant .
Post LA confidential
Ce film raconte les dernières années du premier interprète de «  Superman «  à la télévision : Georges Reeves . C ‘est un biopic qui est tout sauf aimable . Si il y a une qualité que l ‘ on peut reconnaître à la colline de Los Angeles , c ‘est quelle regarde son histoire froidement . Le cinéma français devrait faite cela , au lieu de ce complaire dans la comédie grasse et le drame petit bourgeois .

Superman est , je cite Kevin Smith «  l ‘ ultime figure de l ‘ émigré ; car il est extraterrestre «  . jusqu ‘ à présent porté le blason des El à étez source de guignes depuis la tragédie de Georges Reeves . Mais en touchant du bois , cela à l ‘ air d ‘ allez bien pour Henry Cavill . Les cinéastes s ‘ intéressant à l ‘ histoire de leur corporation ont le courage , ont dira que cela est du au puritanisme américain de ne pas ce voilé la face sur les faiblesses humaines , mais au lieu d ‘ essayé de soulagé celle ci , fais encore et encore plus mal .
Révolution
Revenons au cas de monsieur Affleck . Qui à ce moment de la carrière était quasiment à l ‘ arrêt . Puis , grâce à Christopher Nolan et au MCU ( malgré la standardisation des scenarii , des yes men à la «  réalisation «  et au «  scenarii «  . Je reviendras peux être un jour sur ces funestes bêtises qu ‘ ont étez Daredevil et Elektra , fais à la va vite et prépara malgré eux le fantastic four de Josh Trank . Mais chaque malheur est bon paraît il et Affleck ce mis à la réalisation , pour le bonheur du cinéphile que je suis . Et puis je trouve ironique que bien
Pourquoi le voir ?
Hollywoodland , comme LA confidential , Chaplin fait parti de ces films qui raconte , une époque , une ville , mythifié à tord . Un age d ‘ or qui n’ a jamais existé et ce mythe est née après le rachat des studios par les firmes étrangères ( je renvois au roman «  soleil levant «  de Michael Crichton ) , le scenario est correct .

Publicités

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :