GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

Archives Mensuelles: décembre 2016

The arrival – Denis Villeneuve [contient des spoilers]

Rencontre du troisième type meet 2001 the space odyssey meet Interstellar

Ceci est mon dernier texte de 2016 , pour ce qui semble être la première décennie de GeekBill , l ‘ année à étez épuisante de mon coté , c ‘est pour cela qu ‘ au lieu de prendre ma traditionnelle quinzaine de repos , je me prend trois semaines , pour un redémarrage , si tout va bien , debut Janvier .
Je tient aussi à remercié ( et pour ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je ne dit pas merci souvent ) , les nouveaux et les plus anciens , donc bonne vacances .
Après séance
Denis Villeneuve est un cinéaste de contraste , certes , je ne m ‘ attendais pas à une suite pleine de poussières , de bruit et de fureur , comme dans l ‘ immense Sicario . Faire de la science fiction , est désormais à la portée de n ‘ importe quelle vidéaste venu , faire de la très grande science fiction est à la portée d ‘ artistes qui prennent des risques et Villeneuve fait désormais de cette catégorie de réalisateur .

The arrival est très clairement un film sous influence direct d ‘ Interstellar avec son montage destructuré , mais ce film est aussi et surtout une version post 11 septembre de rencontre du troisième type . La réaction pathétique des soldats qui essayent de faire sauté les coques est consternante . Comment des petards pourraient détruire des coques dont on ne connais pas les matériaux et dont le peuple voyage à travers l ‘ espace et le temps .

Villeneuve à repris in extenso la métaphore du monolithe dans 2001 , l ‘ homme doit apprendre à apprendre , en cela le film est d ‘ un didactisme à tout epreuve . Cela est rafraîchissant , il est dommage que ce film ne sois pas grand public , mais bon j ‘ aurais fait parti des rares à l ‘ avoir vu en salle .

No dead yet – Phil Collins

Au delà l ‘ artiste , simplement l ‘ homme

Les biographies sont par essences assez délicates lors de leurs rédactions . Le grand public à quelque peu oublié Genesis et Phil Collins . Je ne parlerais pas du triste état de la pop music actuel , il suffit de passé une heure sur une radio musical pour s ‘ apercevoir que ce genre musical est en capilotade .
De Genesis à Genesis
L ‘ ouvrage est très bien construit , Phil Collins à rédigé de telle sorte à mettre en parallèle sa vie privé et sa carrière professionnel . Comme tous les gens de mon age , j ‘ ai découvert Genesis avec leur dernier album «  we can ‘ t dance «  et non «  calling all stations «  qui va bientôt fêté ces vingt ans , mais n ‘ est pas canon puisque il n ‘ y a ni Peter Gabriel , ni Phil Collins .
Genesis , même si tous ces membres sont extrêmement brillants , Collins et Gabriel sont au dessus .

Collins , ont l ‘ oubli trop souvent est un des membres fondateurs . Même si il n ‘ a jamais fait parti de Chatterhouse school . Et même si les «  puristes «  vous au gemonie Phil Collins du tournant rock FM – pop au début des années 1980 , mais sans être mauvaise langue , Genesis ne c ‘ est pas perdu comme Pink Floyd , Genesis n ‘ a pas fait une Pink Floyd surtout !

Certes , ont peu reproché à Phil Collins ces disques solo , mais les deux premiers sont plus des conséquences de sa vie personnelle , compliqué ( euphémisme ) . Mais Genesis à survécut aux tempêtes , aux années 1980 et surtout 1990 , ce qui n ‘ était pas gagné , la preuve , Genesis dans sa formation canonique va redémarré pour une série de concerts !
Petit guide pour triple divorces
Comme dit plus haut , la carrière solo de Phil Collins est un accident , son premier disque à matérialisé ces ressentiments envers sa première épouse , son second divorce est une bêtise exemplaire , l ‘ auteur le reconnaît lui même , quand au troisième , bon c ‘est troisième , je laisse le futur lecteur faire son opinion .

Phil Collins raconte de manière privilégié les événements musicaux majeurs des années 1980 . j ‘ était jeune à l ‘ époque , pour moi «  live aid «  en 1985 ne signifie rien , je n ‘ avais que huit ans , par contre oui , je me souvient très bien de Diana et Charles , ma maman lisais «  point de vue & images du monde «  à l ‘ époque . J ‘ aime beaucoup les anecdotes musicales , devenu historique , comme la présence de Collins au concert de Michael Jackson à Wembley en 1988 ( tous fan de Jackson à le DVD ) .
Pourquoi le lire ?
Phil Collins est une vrai plume . Durant la lecture de son ouvrage , je n ‘est cessé de rire , il est brut de fonte et c ‘est appréciable , même si il à dut le refaire lire par ces avocats , pour évité des soucis du fait de ces ex femmes , même si il à payé , 42 millions de dollars … pour celles ci .. Mi Janvier est censé sortir une biographie sur Kate Bush, immense dame de la pop , en espérant que ce livre sorte en temps et heure pas comme «  Neo Geo anthologie «  .

%d blogueurs aiment cette page :