GeekBill

Dignatio cognitio stultitiae tenebris lumen . licence CC-BY-NC

rogue one

Je n ‘ aurais du écrire cette critique qu ‘ au mois d ‘ août . Après «  premier contact «  de Denis Villeneuve , voir un autre film de science fiction , même du space opéra , même un spin off aussi canonique qui soit , j ‘ avais décidé de faire une impasse , mais le décès , la semaine dernière de Carrie Fisher , m ‘ obligeais , ne serais ce que moralement à me rendre en salle , pour lui rendre hommage , voila le contexte .
Episode 3.5
Comme tous le monde j ‘ avais adoré , à sa sortie «  le retour des Sith «  et déchanté à ré vison en DVD . Et comme tous le monde , l ‘ épisode 3 n ‘est pas totalement raccord avec «  a new hope » même si nous voyons le squelette de l ‘ étoile noire et Mof Tarkin .
Chose désormais rectifié avec «  rogue one «  , car le montage est fait de telle sorte à ce que l ‘ on puisse enchaîné rogue one et l ‘ épisode IV . Meme chose pour les trois apparitions de Dark Vador , enfin redevenu le méchant mythique , d ‘ ailleurs son heaume est aussi raccord avec l ‘ épisode IV avec ces lentilles rouge .

L ‘ autre composante essentiel d ‘ un star wars est la musique , autant je trouve la bande sonore de l ‘ épisode VII paresseuse , autant celle sur rogue one , qui devait faire des impasses nécessaire ( thème de la Force , de Leia etc ) , Giacchino utilise fort bien le reste du matériel avec le thème de Vador et ces variations , le compositeur à réussit le bon dosage entre nouveau et ancien , meme si nous sommes loin de ces mythes que sont : Empire strike back et return of Jedi .

La réalisation est banal , meme si les combats spatiaux sont dynamiques et sont un mélange stylistique entre empire et return ( vive la caméra virtuel qui compense le manque de virtuosité ) , on ne sent pas la tripe des acteurs , certes c ‘est grand public et familial , malgré certaines séquences «  intéressante «  , comme le réveil de l ‘ héroïne dans les geôles de l ‘ empire , la brutalité des troopers au début d ‘ une esquisse et une introduction aux diverses religions de l ‘ empire , mais du bout des lèvres .

Le scenario est quasiment sans enjeu : car rogue one raconte en deux heures et quart , ce qui prend une ligne ou deux , nous savons que tous les protagonistes rebelles disparaîtront à la fin du film , car bien que leur actions soit canon , d ‘ une façon ou d ‘ une autre , pas les porteurs de celle ci . Par contre le film permet de voir en mouvement la flotte rebelle , qui s ‘ endormira jusqu ‘ a return of jedi .

Il est clairement abusif de dire , comme je le vois depuis trois semaines que «  rogue one «  est le meilleur star wars depuis «  empire strike back «  , comme j ‘ ai de gros doute pour l ‘ épisode VIII avec un Kylo Ren , forcement cyborg comme son grand-père , mais encore morveux , il y a une différence entre avoir le cœur broyé et broyé soit meme cet organe , c ‘est une histoire gentillette , à la Disney , mais bien meilleur que les deux années Marvel passé , mais en dessous de cette exception , ce trouble dans la force de l ‘ empire strike back .

Advertisements

3 réponses à “rogue one

  1. Jusdeclémentine 4 janvier 2017 à 10 h 35 min

    Tout le monde s’extasie un peu trop sur ce volet alors qu’il ne fait « que » le job. Pourtant pas de choses y sont intéressantes : l’utilisation de Dark Vador, les plans sur l’Etoile Noire et une dimension politique intéressante sur la rebéllion. Après le reste est attendu et les personnages sont bien trop plats pour que leurs morts soient dramatiques. Mais Rogue One fait le job c’est ce qu’on lui demande.

    Aimé par 1 personne

    • darklinux 4 janvier 2017 à 12 h 19 min

      Je suis entièrement d ‘ accord , si tu as lus ma mise en contexte et l ‘ Histoire étant ce quelle est , c ‘est pour cela que mon impasse salle allais de soit , jusqu ‘ a … mais je revu la trilogie d ‘ origine et rogue one rend plus fluide la narration de l ‘ épisode IV alors qu ‘il m ‘ était toujours pénible .

      Aimé par 1 personne

%d blogueurs aiment cette page :